Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affiche les résultats de 1 à 10 sur 19

Sujet : Kimura Rinnosuke condamné

Vue hybride

Message précédent Message précédent   Message suivant Message suivant
  1. #1
    Modérateur Avatar de toonoryu
    Inscrit
    septembre 2004
    Lieu
    Saint Lô
    Messages
    5 288

    Kimura Rinnosuke condamné

    Le gyôji de division makushita KIMURA Rinnosuke (木村 林之助, 33 ans, Dewanoumi) a été condamné par le tribunal de Chiba à 16 mois de travaux forcés assortis d’un sursis de 3 ans (2 ans avaient été requis). De son vrai nom KOBAYASHI Ryôta (小林亮太), il était jugé pour coups et blessures sur sa femme et son fils aîné âgé de 3 ans (ici). Le couple a depuis divorcé et le gyôji a reconnu les faits qui ont eu lieu respectivement le 19 janvier et le 27 février.
    Dewanoumi oyakata (maître de KIMURA Rinnosuke) : "Le verdict vient de tomber, je n’ai pas de commentaires à faire. Les sanctions ne dépendent pas de moi et je vais en parler avec la NSK."
    Nishonoseki oyakata (chef du service des relations publiques) : "Nous devrons prendre une décision d’une façon ou d’une autre. Mais le verdict vient d’être prononcé et nous souhaitons prendre conseil auprès de Murayama rijichô (ancien procureur général de Tôkyô) qui est un spécialiste."


    Si je mets en ligne cette brève pas toute neuve issue de MSC, c'est parce qu'elle m'inspire la réflexion suivante : je sais bien qu'un gyoji n'a pas la même importance qu'un rikishi, à plus forte raison un sekitori, mais quand même la différence de traitement avec les cas des Russes amateurs de fumette m'interpelle... on a là un gars condamné par la justice et pas de décision immédiate à son encontre, c'est un peu fort de café...

  2. #2
    Senior Member Avatar de dohko57
    Inscrit
    janvier 2008
    Lieu
    Metz
    Messages
    1 199
    je suis bien d'accord. deux poids deux mesures.....
    "La joie de l'âme est dans l'action" (Maréchal Lyautey)

  3. #3
    Certes... mais il faut quand même souligner que les Russes ont consommé des substances pouvant altérer leur performances sportives (ce qui concerne directement la pratique du sumo). Ceci dit, même si elle est plus privé, cela reste un regrettable affaire.
    Père Boulon

    Il n'y a de richesse que d'Hommes.

  4. #4
    Modérateur Avatar de toonoryu
    Inscrit
    septembre 2004
    Lieu
    Saint Lô
    Messages
    5 288
    Mouais... On peut dire beaucoup de choses sur le canabis, mais pas qu'il est une substance à usage dopant dans un sport de combat qui nécessite puissance et vivacité. C'était un cas d'école d'usage récréatif, le dopage dans le sumo existe sans aucun doute mais le problème se situe sans doute plus au niveau de stéroïdes anabolisants.

    Ceci dit, la fumette est interdite au Japon et les Russes ne pouvaient l'ignorer.

  5. #5
    Senior Member Avatar de Tadanobu
    Inscrit
    août 2005
    Lieu
    CERGY (95)
    Messages
    878
    On parle ici de deux choses différentes: un "flag" de détention de substances illicites, par des étrangers de surcroit. Le Japon est très regardant sur ce chapitre, et la suspicion de trafic international nait assez rapidement. La confiscation du visa "rapide" est finalement assez logique.

    De l'autre côté, des faits de violence en famille de la part d'un citoyen japonais. Loin (très loin même) de moi l'idée de vouloir hiérarchiser ces deux fautes... Le deuxieme cas est un cas "classique" sans vraiment d'urgence (si les victimes sont protégées), le premier est un cas "express".

    Pour Kimura Rinnosuke, est il vraiment urgent que la NSK statue sur son cas ? Si il est en travaux forcés pour 16 mois, on peut dire qu'il n'y a pas d'urgence immédiate, et peu d'interêt à communiquer bruyamment à ce sujet.

    Personellement, j'ai tendance à dire que la justice l'a puni, et que venir demander à ses employeurs, par le biais du responsables relations publiques, une sanction sociale supplémentaire, c'est vouloir doubler la sanction. Méritée, certes, mais "payer" une fois devrait suffire.

  6. #6
    Senior Member Avatar de asakusa
    Inscrit
    septembre 2007
    Lieu
    Paris
    Messages
    488
    Citation Envoyé par toonoryu
    Mouais... On peut dire beaucoup de choses sur le canabis, mais pas qu'il est une substance à usage dopant dans un sport de combat qui nécessite puissance et vivacité.
    C'est anti-douleur

  7. #7
    Avis de Dorian Martinez, fondateur de dopage.com* :

    le cannabis est un dopant car il répond aux trois critères des substances interdites : il augmente les performances, il est nuisible pour la santé et il est contraire à l’éthique sportive. Ce produit permet de désinhiber, de mieux gérer l’appréhension, de ne pas craindre le contact et de mieux focaliser son attention oculaire vers l’avant en s’isolant des influences extérieures. Une étude vient également de démontrer que la pratique sportive permettait de réduire les effets négatifs du cannabis tout en potentialisant les effets recherchés.

    Effets indésirables :
    En cas de trop fortes consommations, le cannabis peut entraîner une démotivation et des troubles psychiques, des infections bronchiques, des troubles de la fertilité et des troubles de la coordination.

  8. #8
    Ce à quoi je réponds direct et désormais systématiquement : bullshit!

    Parce que si on monte sur ses grands chevaux quant au canabis, que dire alors de notre drogue dure "culturelle" : l'alcool? Une gentille drodrogue tellement inoffensive, tellement anodine, encore une fois classée plus dure que l'héroïne et le crack par une étude récente, mais tellement dans les moeurs sociales qu'on n'y fait même plus attention... Pure hypocrisie du système, il n'y a rien d'autre à dire. Et les japonais n'y font pas exception... Je n'ai jamais vu un lutteur de Sumo trainé en justice et banni pour usage illicite de sake. Pur bullshit.

    Satori

  9. #9
    bien d'accord sur les dégats causés par l'alcool, autrements importants par rapport au cannabis . La seule chose dans le cas dont nous parlons ici est que l'alcool n'a pratiquement que des effets néfastes sur la pratique sportive. drogue, 3 fois oui, dopant non (contrairement à ce que certains sportifs croient)

    http://www.irbms.com/rubriques/Dopag...ort-dopage.php

    liste des sports pour lesquels l'alcool est toutefois interdit
    • aéronautique (FAI) [0,20 g/l]
    • automobile (FIA) [0,10 g/l]
    • billard (WCBS) [0,20 g/l]
    • boules (CMSB, IPC boules) [0,10 g/l]
    • karaté (WKF) [0,10 g/l]
    • motocyclisme (FIM) [0,10 g/l]
    • mononautique (UIM) [0,30 g/l]
    • pentathlon moderne (UIPM) pour les épreuves comprenant du tir [0,10 g/l]
    • ski (FIS) [0,10 g/l]
    • tir à l’arc (FITA, IPC) [0,10 g/l]

  10. #10
    Ok, il est clair que je ne vois pas en quoi l'alcool pourrait être bénéfique à la pratique sportive, à moins que ce ne soit vraiment bourrin, douloureux et pas du tout intellectuel, peut être.

    Mais je ne vois pas plus en quoi la consommation de cannabis pourrait aider, et encore moins en Sumo qu'ailleurs. Au minimum tu ralentis, et ralentir en Sumo... c'est mal. Et donc je continue de trouver ça parfaitement hypocrite.

    Cela dit si quelqu'un voit un aspect positif à la consommation de cannabis dans le Sumo, allons y, causons...

    Satori

sujet d'information

Utilisateur(s) parcourant ce sujet

il y a actuellement 1 utilisateur(s) parcourant ce sujet. (0 membres et 1 visiteurs)

Liens sociaux

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé