• toonoryu

    par Publié le 20/07/2014 16h49  Nombre de lectures: 6061 
    Prévisualisation de l'article

    Ecrémage pour demain ?

    Au terme d’une première semaine riche en rebondissements, même si tous comptes faits les ozeki et yokozuna ne cumulent que cinq revers à eux cinq, le nakabi n’aura connu qu’une demi-surprise avec le second revers de Kisenosato qui lâche prise sur le trio de tête et laisse un seul poursuivant à portée immédiate. Hakuho est plus que jamais en course pour la trentième levée, accompagné qu’il est de deux lutteurs qu’on n’attendait certainement pas à ce niveau d’excellence ce dimanche.
    Hakuho prend visiblement Osunaarashi très au sérieux, bloquant le combat au mawashi de longues secondes avant de tenter une attaque, contrée par l’Egyptien en bonne position, très soutenu par la foule. Un deuxième assaut n’apporte pas plus mais il vaut aux deux hommes de se détacher du mawashi, Hakuho étant le plus prompt à le reprendre, et avec lui un avantage dont il profite immédiatement sur uwatenage. Le soulagement est évident sur son visage, et le paquet de kensho brandi vers la foule est un signe du respect vis-à-vis d’un adversaire de plus en plus solide, qui a livré un combat homérique le ventre vide. Il n’y aura pas de troisième kinboshi sur ce basho, ce qui eut été un exploit accompli pour la dernière fois par Onokuni il y a plus de trente ans, et qu’ils ne sont que quatre à avoir accompli sans l’aide d’un fusensho. Pour mémoire, le dernier à avoir enregistré deux kinboshi n’était autre que Tochinonada, en 2003 (en même temps, il y a eu pas mal d’années avec un seul yokozuna, depuis…).
    ...
    par Publié le 25/05/2014 17h40  Nombre de lectures: 5949 
    Prévisualisation de l'article

    Hakuho est allé le chercher

    On attendait peut-être un scénario un peu plus fertile en rebondissements pour la fin du senshuraku, avec un kettei-sen synonyme d’espoir pour un Nippon de mettre fin au signe indien qui pèse toujours sur la Coupe de l’Empereur, qui n’a pas été soulevée par un enfant du pays depuis Tochiazuma en… 2006. La Kyokai devait à tout le moins espérer que Harumafuji joue complètement le jeu en tombant le Maître pour offrir un kettei-sen et donc au moins un doten-yusho pour Kisenosato, avec un tsunatori-basho à la clé et tout l’impact médiatique qui s’y rattache. Les affaires sont bien meilleures pour l’Ozumo en ce moment – le phénomène Endo n’y étant pas étranger – avec des bannières « man-in-rei » disposées depuis vendredi au-dessus du yukata du Kokugikan. Mais Hakuho n’a cette fois pas joué le jeu du suspense et de son rival Kisenosato, qui peut toutefois nourrir l’espoir que le 13-2 décroché au final soit pris en compte comme une performance suffisante s’il venait à s’imposer dans la fournaise de Nagoya. Mais comme on dit, il y a encore loin de la Coupe (de l’Empereur) aux lèvres…
    ...
    par Publié le 23/05/2014 20h32  Nombre de lectures: 6040 
    Prévisualisation de l'article

    Le Roi et sa suite.

    On n’attendait pas franchement de surprise dans le musubi-no-ichiban, entre un yokozuna certes pas au top de ses moyens mais opposé à un ozeki en grandes difficultés : de suspense il n’y a en effet pas eu. Hakuho a en effet l’intelligence de ne pas s’exposer aux atouts majeurs de l’ozeki en le forçant à combattre en prise décalée, sans possibilité de mettre ses deux bras sur le mawashi pour assurer sa stabilité et passer les watts. A partir de là, la première tentative de poussée de Kotoshogiku n’est pas axiale et très exposée à un contre, que Hakuho concrétise immédiatement sur tsukiotoshi. Le Roi reste maître en son royaume, pour l’instant, mais les prétendants n’ont pas encore abdiqué.
    ...
    par Publié le 22/05/2014 17h25  Nombre de lectures: 6246 
    Prévisualisation de l'article

    Hakuho n'est pas le patron pour rien...

    Même quand il ne paraît pas nécessairement au mieux de ses (énormes) moyens, Hakuho parvient à rester au-dessus de la mêlée. C’est la leçon du jour, durement apprise par Kisenosato qui cède une fois de plus au mental, alors qu’il pouvait tenir son destin entre ses mains. Certes, l’ozeki n’est pas encore hors-course pour faire tomber la malédiction qui courre depuis tant d’années sur les lutteurs nippons en quête d’un makuuchi yusho, mais il va lui falloir compter sur des circonstances très favorables pour forcer la décision. Cinq rikishi sont encore mathématiquement en course pour le titre, une lutte très ouverte à l’approche du week-end final.
    ...
    par Publié le 21/05/2014 17h15  Nombre de lectures: 6254 
    Prévisualisation de l'article

    Hakuho tombe enfin.

    Stupeur au Kokugikan, même si le sumo de Hakuho sur ce tournoi laissait transparaître quelques incertitudes quant à sa qualité, le yokozuna montrant des signes de fébrilité qui ne lui sont largement pas coutumiers. Cette fébrilité prend tout son sens sur cet affrontement contre Goeido, pourtant vainqueur à deux petites reprises en 25 rencontres face à l’ogre mongol. Après un tachiai relativement bon des deux côtés, Hakuho, apparemment peu désireux de faire durer les choses, s’écarte vivement de la trajectoire, ce qui manque d’attirer Goeido vers la sortie, mais le sekiwake montre des réflexes étonnants pour se rétablir, d’une part, et en plus s’écarter lui-même de la trajectoire du yokozuna venu achever le travail, et qui se retrouve alors largement exposé, en équilibre à la corde, avec Goeido sur son côté droit. Le sekiwake n’a plus qu’à reprendre sa marche en avant, la défaite du yokozuna est inéluctable (et était déjà consommée puisque l’orteil droit de Hakuho était sorti après l’évitement du sekiwake).
    ...
    par Publié le 20/05/2014 17h43  Nombre de lectures: 18840 
    Prévisualisation de l'article

    Janus est de retour.

    Hakuho nous montre deux visages sur ce basho : hier c’était le patron, aujourd’hui, comme à plusieurs reprises depuis le shonichi, celui d’un lutteur de haut niveau mais prenable. Tochiozan, en solide forme sur ce tournoi, n’est pas loin de désorienter le yokozuna sur deux poussées, mais le talent brut et le sens du positionnement du yokozuna lui permettent d’éviter l’écueil pour achever l’affaire sur un tsukiotoshi heureux qui lui conserve le bénéfice du contrôle des opérations. Mais son incapacité à prendre le mawashi du sekiwake montre qu’il y a une faille dans l’armure. A ses futurs adversaires d’en profiter…
    ...
    par Publié le 19/05/2014 20h00  Nombre de lectures: 5819 
    Prévisualisation de l'article

    The Boss is back.

    Peut-être vexé par son combat peu glorieux de la veille, Hakuho remet avec force les choses au point : il est et reste le patron du sumo. Opposé au chouchou des foules nippones, le sémillant Endo, le yokozuna montre un impressionnant physique, surclassant l’universitaire repoussé sans l’ombre d’une chance par le bulldozer mongol. Hakuho reste solidement en tête, suivi par les mêmes lutteurs que la veille, au terme d’une journée qui a vu quelques superbes combats, même si les surprises ont au final été quasi inexistantes.
    ...
    par Publié le 18/05/2014 21h17  Nombre de lectures: 6171 
    Prévisualisation de l'article

    Pétards mouillés du trio mongol au nakabi.

    Journée assez maussade dans un Kokugikan plein – comme souvent le dimanche – qui attendait sans doute un autre spectacle du désormais trio de yokozuna mongols qui dominent outrageusement la planète sumo. A des degrés divers, les trois rikishi ont montré un visage terne malgré leurs succès au final. En dehors de cet aspect, rien ou si peu n’a bougé, sept des huit lutteurs en tête du torikumi gagnant leur shiroboshi.
    On ne peut pas dire que Hakuho soit au top de son art, et quand il affronte un lutteur expérimenté et aussi résolu que Yoshikaze, cela donne un combat engagé et quelque peu brouillon, où le sens du placement du yokozuna lui permet de retourner une situation mal embarquée. Hakuho n’y est pas tant que ça, mais il reste en tête et on peut compter sur lui pour ne pas lâcher le morceau.
    ...
    par Publié le 17/05/2014 18h21  Nombre de lectures: 5712 
    Prévisualisation de l'article

    Comme un air de déjà vu...

    Le scénario de ce Natsu basho ressemble trait pour trait à celui vécu en septembre dernier : Hakuho en tête, Kisenosato en compagnie de deux autres lutteurs et Harumafuji déjà distancé, la différence résidant dans l’identité d’un de ces deux compères de septembre, Kakuryu, devenu entre-temps yokozuna, et accompagnant cette fois-ci Harumafuji dans son infortune. L’Aki 2013 s’était terminé avec un boulevard de trois succès pour Hakuho sur ses challengers Kisenosato et Goeido. Scénario largement possible encore au Kokugikan d’ici la fin du mois. D’autant que Hakuho est peut-être motivé par la perspective d’égaler au panthéon du sumo le nombre de succès de son mentor Taiho, ce qu’il ferait avec un zensho-yusho.
    Combat tranquille comme Baptiste pour Hakuho qui prend l’intérieur du vétéran Kyokutenho avant de le sortir d’un bras pour rester invaincu dans ce tournoi. Il va falloir aller chercher le Mongol qui paraît particulièrement serein en ce mois de mai. Sumo solide de Harumafuji qui désoriente Endo de deux baffes successives avant d’exploiter un déséquilibre avant devenu patent du gakusei yokozuna.
    ...
    par Publié le 15/05/2014 16h46  Nombre de lectures: 5517 
    Prévisualisation de l'article

    Les figurants quittent l'avant scène

    Hécatombe en tête aujourd'hui, un seul lutteur émergeant du quintette qui présidait encore hier. Il ne surprendra personne que ce seul lutteur soit Hakuho, qui nous a quelque peu (j'aime les euphémismes...) habitués à occuper les avants-postes depuis qu'il est parvenu aux cimes de l'Ozumo. Cela dit, l'aura de Hakuho semble avoir décliné un tantinet depuis quelques basho : sur bien des combats, il laisse transparaître le sentiment qu'il est prenable. Prenable, oui, mais pas encore pris, à tout le moins sur ce tournoi de mai, où s'il n'est pas décisif en deux secondes, il possède encore une marge sur ses adversaires, comme Takarafuji aujourd'hui. Le challenger fournit un bon tachiai, et prévient au départ la prise de mawashi du yokozuna, jusqu'à ce que les deux hommes finissent par se séparer. La deuxième charge voit Takarafuji attraper du gauche le mawashi de Hakuho mais il ne peut en profiter eu égard à la vivacité du Mongol qui le déséquilibre alors d'un shitate gauche pour l'achever au final en pivotant une fois de plus sur son axe pour un tsukiotoshi fatal. C'était juste, mais Hakuho a désormais les choses en mains en solo, position qu'il affectionne.
    ...
    par Publié le 11/05/2014 18h09  Nombre de lectures: 5191 
    Prévisualisation de l'article

    Révolte ou soumission?

    Le tournoi de mai s’ouvre donc avec trois yokozuna, du jamais vu depuis la fin de l’ère Hanada, et Mongols qui plus est. Sera-t-il celui d’une révolte des Japonais, qui croient (espèrent) un renouveau de leur sumo possible entre les valeurs établies comme Kisenosato, les costauds qui frappent à la porte comme Goeido et les jeunes loups aux dents longues comme Endo. Ce basho pourrait apporter des réponses et accroître ou doucher ces espoirs.
    La surprise du jour est à mettre à l’actif de Yoshikaze, même si l’on peut la relativiser en remarquant que son bilan était positif face à Harumafuji, qu’il n’avait cependant pas combattu depuis deux ans et donc la tsuna du Mongol. Le feu follet se rue comme à l’accoutumée sur son adversaire, tout yokozuna qu’il soit, ce dernier commettant l’erreur de tenter le hatakikomi alors que Yoshikaze est placé et en équilibre stable. Le yokozuna est alors promptement renvoyé au-delà des cordes, et Yoshikaze engrange un succès de prestige.
    ...
    Page 1 sur 16 12311 ... DernièreDernière