• toonoryu

    par Publié le 20/11/2011 13h22  Nombre de lectures: 2905 
    Prévisualisation de l'article

    Le duel se précise

    Peu de bouleversements notables en tête du tournoi de Kyushu 2011, où le yokozuna Hakuho et le shin-ozeki Kotoshogiku continuent de caracoler en tête. Dans ce qui constitue l’affiche du jour qui le voit opposé au sekiwake Kakuryu, bien installé à ce poste et nourrissant des ambitions supérieures, Kotoshogiku prend les choses en main dès l’atari en décrochant une prise main droite, puis en repoussant Kakuryu à la corde. Devant la résistance du Mongol, Kotoshogiku ne s’impatiente pas et varie (chose qu’il ne faisait que peu encore récemment) et projette son adversaire pour décrocher son kachi-koshi et demeurer en tête.
    Gagamaru ne fait pas le poids face à un adversaire du calibre de Hakuho, en dépit de ses deux quintaux sur la balance. Sa poussée est puissante, mais Hakuho exploite le manque d’équilibre du Géorgien pour l’emmener au sol sans plus de difficultés. On n’a pas franchement une idée précise du niveau de forme du yokozuna depuis le début du basho, tant le différentiel de niveau avec ses opposants est jusqu’ici criant.
    ...
    par Publié le 19/11/2011 15h53  Nombre de lectures: 3590 
    Prévisualisation de l'article

    A chaque jour son ozeki

    Depuis le début de ce Kyushu basho 2011, au moins un ozeki tombe chaque jour. Ce qui donne une idée de la faiblesse globale des titulaires du deuxième rang, lors même que le nakabi n’est pas encore arrivé et que les choses véritablement sérieuses n’ont pas encore commencé. Toutefois, les choses sont contrastées pour ledit quartette.
    Car l’ozeki Kotoshogiku demeure, à la veille du nakabi, toujours invaincu. Confronté aujourd’hui au Russe Aran, en perdition sur ce basho mais très vaillant sur ce combat, l’ozeki doit batailler ferme pour raccompagner son adversaire vers la sortie, même si la solide prise de mawashi décrochée et sa position basse lui rendent le combat somme toute tranquille, la difficulté venant du gabarit du Russe et de sa résistance acharnée. ...
    par Publié le 17/11/2011 15h08  Nombre de lectures: 5073 
    Prévisualisation de l'article

    And then they were three

    Journée de transition aujourd'hui à Fukuoka, dans une enceinte toujours clairsemée. On aurait espéré plus de monde pour venir voir le héros local, mais le sumo panse décidément des plaies qui mettront du temps à cicatriser. En attendant, l'action se poursuit, et le quintette de tête d'hier est réduit désormais à trois unités.
    Le local de l'étape Kotoshogiku, au premier chef, qui poursuit une étonnante série d'invincibilité. Non pas étonnante au regard des capacités de l'ozeki, qui a prouvé qu'il avait les armes pour disposer du gros de ses adversaires réguliers de joi-jin sans plus de difficultés, mais parce qu'il vient juste d'être promu à son grade. Les festivités qui suivent une promotion dans les deux grades ultimes du sumo pompent généralement l'énergie des intéressés, provoquant très souvent des basho suivant médiocres (à l'instar de Harumafuji, par exemple). Or, Kotoshogiku ne semble pas s'en ressentir. L'élève de Sadogatake livre ce jour un combat solide et intelligent. Opposé face au désormais craint Okinoumi, toujours dangereux, le Fukuokan adopte une position très en arrière, ce qui lui permet d'user son adversaire en même temps que de contrer les tentatives d'uchimuso de celui-ci. La puissance parle au final.
    ...
    par Publié le 25/09/2011 18h37  Nombre de lectures: 5279 
    Prévisualisation de l'article

    Un regret et des satisfactions

    Joli final aujourd’hui pour l’Aki basho, édition 2011. Joli, mais on aurait aimé plus. On aurait aimé une apothéose. Un kettei-sen, voire, soyons fous, un tomoe-sen. On est passé à côté, la faute à un Baruto bien décidé à ne pas paraître indolent alors même qu’il n’y a rien à gagner, et à un Hakuho toujours aussi boulimique de victoires et décidé à atteindre la mythique barre des 20 yusho. Mais ne boudons pas notre satisfaction. L’Aki basho a accouché de plusieurs satisfactions, justement, et l’avenir du sumo se présente aujourd’hui sous des auspices nettement plus favorables qu’on n’aurait pu envisager il y a de cela six mois à peine.
    Encore une fois, comme hier, les trois derniers combats représentaient l’enjeu majeur du basho, avec un sekiwake en bonne position pour entamer derechef un ozeki-run, et l’autre sekiwake bientôt promu en passe de briguer le yusho. Les choses commencent idéalement, Kisenosato, remonté comme une pendule et bien décidé à jouer le coup à fond, nous fait une Isegahama-special, se décalant légèrement sur sa gauche pour s’emparer du bras droit de Goeido et, à partir de cette position, emmener son adversaire au sol. En dépit de ses dix victoires, Goeido sera sans doute simplement M1o à Kyushu. Kisenosato, lui, aura une opportunité en or de poursuivre son ozeki-run.
    ...
    par Publié le 24/09/2011 20h32  Nombre de lectures: 3571 
    Prévisualisation de l'article

    En attendant (encore) mieux?

    On peut, sans trop de crainte d’être démenti par les faits qui se dérouleront dans quelques semaines, tirer un enseignement majeur de cet Aki basho 2011 : L’absence inédite de Japonais aux deux premiers rangs du banzuke devrait bientôt n’être qu’une courte parenthèse dans la longue histoire de l’Ozumo, un peu comme celle qui vit les Hawaïens Akebono et Konishiki seuls aux commandes du banzuke dans les années. Le sekiwake Kotoshogiku, avec sa victoire du jour, atteint désormais les douze victoires dans ce tournoi à l’approche du senshuraku. Une première pour lui, qui vient à point nommé, le sekiwake atteignant également le seuil fatidique des 33 succès en trois basho, agrémenté – ce qui emportera à n’en pas douter la décision – par deux victoires consécutives sur le yokozuna Hakuho.
    Un peu comme la veille, il n’y a pas véritablement eu d’affrontement. Harumafuji, qui perd deux combats sur trois face au Japonais, le craint visiblement et tente un tachiai éclair comme il en sort souvent, mais commet l’erreur de placer ses bras un poil trop haut. Cela permet à Kotoshogiku, qui s’attendait sans doute à la manœuvre, de plonger un bras gauche chirurgicalement sur le mawashi du Mongol, tout en absorbant son assaut. Le contre et fulgurant et l’ozeki est promptement emmené vers la sortie, sous les vivats de la foule qui a bien compris l’enjeu de la journée. Il reste toutefois un autre enjeu pour le jeune sekiwake. Lui qui s’apprête à devenir le premier ozeki Japonais depuis son do-beya Kotomitsuki, saura-t-il élever encore son mental pour aller disputer le yusho à Hakuho en kettei-sen, voire lui ravir et devenir le premier Nippon depuis Tochiazuma, il y a plus de cinq ans, à voir son yusho-gaku élevé dans les travées du Kokugikan ? Pas facile à dire, mais Kotoshogiku a manifestement élevé son niveau, mental en particulier, tandis que Hakuho connaît une baisse de régime et semble moins marcher sur l’eau (et sur les mage de ses adversaires). Alors tout reste possible. ...
    par Publié le 23/09/2011 18h01  Nombre de lectures: 3169 
    Prévisualisation de l'article

    Qui l'eût cru ?

    Dans la chronique de la douzième journée, votre serviteur soulignait le caractère crucial du musubi-no-ichiban du lendemain (aujourd'hui, pour ceux qui auront suivi mes circonvolutions nébuleuses). Crucial pour le suspense du yusho, que le yokozuna Hakuho pouvait (quasi) définitivement tuer. Crucial pour la suite de la carrière du sekiwake Kotoshogiku, pour lequel une victoire serait (presque) synonyme de promotion au rang d'ozeki. Si je ne le précisais pas, je pensais que Kotoshogiku, s'il s'enlevait toute pression inutile, avait ses chances. Il était toutefois difficile d'imaginer le scénario à sens unique dudit combat
    Car y a-t-il eu véritablement combat ? A la surprise générale, celui-ci est en effet proprement dominé dès l'atari par Kotoshogiku, extrêmement motivé, qui place d'entrée une main gauche en prise solide sur l'avant du mawashi du Mongol, empêchant sa prise main droite tout en lui bloquant le bras, le rendant inopérant. Le bras gauche en intérieur, Kotoshogiku pousse deux ou trosi fois de ses fameuses cuisses pour arrimer sa poigne sur le mawashi. On sait ce qu'il advient quand Kotoshogiku a un morozachi sur son adversaire : la sortie est inéluctable, même pour un rikishi aussi puissant que Hakuho. Celle-ci est accompagnée par une pluie de zabuton salvateurs pour la fierté nippone. Même si rien n'est encore fait, le Japonais a fait un pas majeur vers le grade d'ozeki. Il ne lui reste plus qu'à remporter une de ses confrontations contre les deux ozeki survivants, et l'on se souviendra que Baruto est prenable quand il n'a pas grand-chose à gagner, et que Harumafuji tient Kotoshogiku en horreur. De quoi, en cas de promotion, panser un peu les plaies d'un Japon secoué par les tsunami et typhons. Pour ce qui concerne Hakuho, il est encore bien tôt pour évoquer une fin de règne, mais il faut noter cependant que concéder deux défaites d'affilée, et ce deux basho consécutivement, est un fait inédit pour lui depuis son accession à la tsuna. Le Mongol devient prenable, un peu comme Asashoryu après 2005. Qui saura en profiter ?
    ...
    par Publié le 22/09/2011 18h32  Nombre de lectures: 5560 
    Prévisualisation de l'article

    Un basho relancé?

    Kisenosato se positionne décidément comme une bête noire (relative, bien sûr) du yokozuna Hakuho. Après les deux victoires de fin 2010-début 2011 sur son adversaire, on pense juste avant cet affrontement que le Mongol, qui vient de voir son unique poursuivant Gagamaru défait par Kotoshogiku, ne va faire qu'une bouchée de pain de l'aspirant ozeki face auquel il a un gros appétit de vengeance. Mais si le yokozuna est jusqu'ici parvenu, lors des rares occasions au cours desquelles il a été mis en difficultés, à retourner la situation, il n'en est rien aujourd'hui. Kisenosato engage merveilleusement son combat en imprimant après l'atari un imperceptible décalage sur sa gauche tout en bloquant le bras droit meurtrier du yokozuna. Il ne reste plus alors au Japonais qu'à tourner sur lui-même tout en accentuant sa prise de bras pour infliger un superbe kotenage, l'une des prises les plus dangereuses du sumo (Toyonoshima en sait quelque chose), dont Hakuho se sort sans mal en abandonnant très vite toute velléité de résistance pour concéder son premier revers du basho. On aime les fin de basho à enjeu, le résultat de ce torikumi ne décevra pas les amateurs de suspense, on le voit à l'animation du forum qui reprend une vigueur qu'on ne lui avait pas connue depuis quelques temps.
    ...
    par Publié le 20/09/2011 20h34  Nombre de lectures: 2939 
    Prévisualisation de l'article

    Hakuho serein, Kotoshogiku convaincant, Gagamaru étonnant

    Encore un combat sans trop de sueur pour le yokozuna Hakuho, en cette dixième journée de l'Aki basho 2011. Opposé à son compatriote et maître ès techniques Tokitenku, il engage une lutte de force en décrochant une solide prise de mawashi. Tokitenku aussi d'ailleurs, ce qui permet à ce dernier de tenter un crochetage intérieur sur le yokozuna qui ne s'en laisse pas compter et contre par un balayage extérieur qu'il suit dans le mouvement pour l'emporter aisément sur yorikiri. Hakuho reste seul en tête.
    Victoire très nette de Kotoshogiku sur Kisenosato, l'aspirant ozeki enserrant les bras de son homologue sekiwake en position de quasi-kimedashi avant de le sortir en puissance. Du sumo efficace pour le Sadogatake-boy, dont la fin de basho sera cruciale pour son objectif. Trois succès sur les cinq dernières journées pourraient bien être suffisantes. Le problème est qu'il se trouvait dans une situation quasi identique à Nagoya, et qu'il s'est effondré lors des trois dernières journées. Saura-t-il garder ses nerfs cette fois-ci ?
    ...
    par Publié le 17/09/2011 22h20  Nombre de lectures: 3660 
    Prévisualisation de l'article

    Relève de la garde?

    Est-on en train d’assister à une relève de la garde dans le haut de tableau de la makuuchi ? C’e’st la question que l’on peut se poser au vu des résultats de cette première semaine de combats de cet Aki basho 2011. Si Hakuho est toujours aussi serein en haut de la hiérarchie, la combinaison des résultats pour le moins médiocre des trois ozeki encore présents et de ceux des sekiwake aspirant à ce grade peuvent le laisser entrevoir.
    Le yokozuna reste tranquille sur son Olympe, qu’il avait brièvement quittée pour laisser le champ libre à son compatriote Harumafuji. Tout n’est pas rose cependant aujourd’hui. Succès sans vraiment de manière particulière pour Hakuho qui recule sous l’impact et le centre de gravité de Toyonoshima, mais profite intelligemment de la tête trop basse de son adversaire pour lui appuyer sur la nuque et décrocher un septième succès tranquille. Le yokozuna reste logiquement invaincu.
    ...
    par Publié le 22/07/2011 18h01  Nombre de lectures: 2705 
    Prévisualisation de l'article

    Journée de transition dans la moiteur de Nagoya ? Oui et non. Si les deux lutteurs en course pour le yusho ont assez logiquement gagné, le torikumi du jour a tout de même délivré un résultat surprenant, avec l'inattendue défaite du sekiwake Kotoshogiku. Le Japonais, en course pour la promotion au grade d'ozeki, si importante depuis le départ cette semaine du monument Kaio, et seul vainqueur du yokozuna dans ce basho, a cédé à la surprise générale face au maegashira Okinoumi, en étonnante forme pour une deuxième apparition chez les joi-jin et toujours susceptible d'un kachi-koshi, voire d'une promotion en sanyaku.
    ...
    par Publié le 13/07/2011 20h45  Nombre de lectures: 3275 
    Prévisualisation de l'article

    Non, il ne s'agit pas de la victoire de Hakuho, attendue comme il se doit dans cette première semaine qui constitue pour lui un échauffement. Ni du premier revers de Kakuryu, qui passait aujourd'hui son premier gros test. Il s'agit bien du premier succès dans ce basho de l'ozeki Kaio, anecdotique en soi tant le vétéran est déjà hors du coup avec trois revers en trois jours précédemment, mais si importante par ce chiffre : 1045. Par ce succès, Kaio, phénomène de longévité à haut niveau s'il en est (seul Oshio, avec 26 ans de carrière, a fait mieux) égale pour ce qui est des victoires en carrière l'un des plus mythique yokozuna de l'histoire moderne, le Loup himself, Chiyonofuji.
    ...
    Page 11 sur 16 PremièrePremière ... 910111213 ... DernièreDernière
  • Forum

    skydiver

    [ Kirinji ] Présentation générale.

    Selon un site d’informations générales en japonais, plusieurs de ses organes auraient cessé de fonctionner en peu de temps.

    skydiver 13/04/2021, 17h42 Voir le dernier message
    skydiver

    [ Kirinji ] Présentation générale.

    L’information semble être passée inaperçue mais Kirinji Sekiwake est décédé le 1er mars.

    skydiver 13/04/2021, 17h38 Voir le dernier message
    skydiver

    Haru Basho 2021

    Les prix spéciaux de la NSK ont été attribués comme suit:
    - Shukun shou (meilleure performance) pour Terunofuji
    - Kanto shou (fighting spirit)

    skydiver 30/03/2021, 16h41 Voir le dernier message
    skydiver

    Haru Basho 2021

    Oui, un bon parcours régulier. Sa promotion est méritée.

    skydiver 29/03/2021, 13h02 Voir le dernier message
    Tadanobu

    Haru Basho 2021

    Elle est belle la (re)promotion de Terunofuji du coup ! 13, 11 et 12 victoires, sans une seule victoire par défaut, et en terminant par un Yusho ! C'est

    Tadanobu 29/03/2021, 12h14 Voir le dernier message
    skydiver

    Haru Basho 2021

    Reste à voir si le problème est physique ou bien mental pour Takayasu qui avait pourtant les cartes en main pour s’imposer. Il peut avoir des regrets.

    skydiver 28/03/2021, 13h17 Voir le dernier message
    Kotoshikona

    Haru Basho 2021

    Je suis déçu de la fin catastrophique de Takayasu ce basho. Il a fait le plus dur et a perdu la main à la fin.
    Par contre, il faut bien noter le

    Kotoshikona 28/03/2021, 12h22 Voir le dernier message
    skydiver

    Haru Basho 2021

    Terunofuji 12-3 avec un troisième basho gagné par oshidashi
    Takakeisho 10-5

    skydiver 28/03/2021, 10h11 Voir le dernier message
    skydiver

    Haru Basho 2021

    Tochinoshin 7-8
    Takanosho 8-7 (oshidashi)

    skydiver 28/03/2021, 10h05 Voir le dernier message
    skydiver

    Haru Basho 2021

    Aoiyama 11-4 (hatakikomi)
    Takayasu 10-5 qui s’est écroulé en cette fin de basho. Dommage quand on observe la première semaine du tournoi.

    skydiver 28/03/2021, 09h59 Voir le dernier message