• Haru basho 2014 – 10ème journée (Toka-me)

    Grosse bagarre

    La lutte pour le yusho chez les sekitori est féroce aussi bien en makuuchi qu'en juryo. Dans la division reine, le duel de yokozuna continue de plus belle avec Kakuryu toujours en embuscade à une seule défaite. Ce trio mongol est tout simplement irrésistible. Hakuho n'a pas eu à forcer son talent pour disposer d'un Kotooshu inexistant sur ce basho. Un tachi-ai rapide suivi d'une projection impeccable et le travail était fait. Pour le Bulgare, l'enfer continue. Harumafuji a disposé de Shohozan avec à peine plus de difficulté puisque son avancée vers sa proie l'a fait reculer hors du dohyo en un rien de temps. Finalement, Kakuryu est celui qui aura eu le plus de mal pour se débarrasser de son adversaire du jour. Toyonoshima, toujours aussi tranchant, a en effet parfaitement commencé son combat en bousculant copieusement l'aspirant yokozuna. C'était sans compter sur la concentration de Kakuryu qui a bien absorbé le choc pour ensuite contre-ataquer avec une vivacité et une force digne d'un... yokozuna (il faut s'y faire, il n'a jamais été l'ozeki le plus en vue mais il est à la hauteur, jusqu'à présent).



    Les « adversaires », pendant ce temps là, essaient d'aller de l'avant. Bon, pour Osunaarashi, la chevauchée fantastique s'est tristement arrêtée aujourd'hui avec son forfait sur blessure qui permet au passage à Chiyotoori de conserver trois défaites seulement. L'Egyptien aura tout de même marqué les esprits et nul doute qu'il sera attendu lors du prochain basho. Reste deux japonais à deux défaites et donc un mince espoir de venir jouer les trouble-fêtes : Goeido et Kisenosato. Pour le sekiwake (éternel ?), le combat du jour contre Okinoumi a été limpide avec un pas de côté pour éviter un atari dévastateur suivi d'un bon travail technique pour se réaligner dès que possible et le sortir en yorikiri. Kisenosato, toujours aussi solide, a produit une victoire encore une fois très maitrisée (c'est son nouveau style) contre Ikioi. Surpris par la henka monumentale de Ikioi, l'ozeki n'a pas paniqué, reprenant très vite ses esprits pour enserrer son adversaire et l'amener sans frayeur hors du dohyo.

    Pour Kotoshogiku, par contre, c'est la soupe à la grimace. Attaquant comme toujours parfaitement en ligne, il n'a pas compris que Takayasu (qui ne lui réussit décidément pas) était idéalement placé pour convertir cette énergie en projection. Continuant son apprentissage à la dure, Endo n'a rien pu faire pour contrer la puissance de Tochiozan. Il a eu le tort d'essayer de résister en ligne, ce que même les yokozuna n'osent pas face à Tochiozan et très vite il s'est fait déborder. Face à un Tamawashi un peu brouillon, Kaisei a imposé sa masse en expulsant son adversaire d'un coup de patte. Malmené par la vitalité de la poussée de Toyohibiki, Tochinowaka a eu un réflexe salutaire au bord de la tawara en esquivant avec art pour le laisser choir. Continuant son bonhomme de chemin, Yoshikaze a été surpris par la stratégie agressive de Myogiryu mais il s'est vite repris et a montré à l'insolent qu'il était maitre dans le domaine.

    Derrière, on peut noter la très belle prestation de Kyokutenho qui ne ressent manifestement pas les effets de l'âge mais n'en conserve pas moins sa belle expérience. Elle lui a été utile face à Tenkaiho qui le menaçait au corps à corps et qu'il a mis au sol grâce à sa très bonne lecture des mouvements de son adversaire. Takanoiwa fait lui aussi un très bon tournoi mais n'a pu endiguer la furie de Chiyotairyu qui l'a sorti en force. Il tombe ainsi à trois défaites. Satoyama a encore fait un combat héroïque en génant considérablement Terunofuji au corps à corps mais cela n'a pas suffit pour l'empêcher de se faire projeter laborieusement.

    En juryo aussi la bataille (à distance) fait rage. Homasho, bien revenu de ses différentes blessures, caracole en tête en restant invaincu, un bel exploit à ce stade de la compétition dans cette division. Imperturbable, il a parfaitement géré le sumo agité d'Arawashi pour mieux l'expulser. Suivant à une longueur (alors qu'il n'a toujours pas affronté Homasho), Sokokurai a résisté admirablement à l'énormissime pression de Shotenro sur ses bras. Grimaçant de douleur, il a trouvé les ressources pour le projeter hors du cercle. Duel de vétérans, Wakanosato contre Tokitenku a un peu déçu lorsque le Mongol a reculé pour laisser Wakanosato tomber naïvement au sol. En difficulté sur ce tournoi, Amuru a concédé une sixième défaite face à Takanoyama, toujours aussi joueur avec les bras et qui l'a proprement expulsé. Pour ce dernier, ce quatrième succès en tant que Makushita 3 pourrait signifier un retour en juryo.