• Kyushu basho 2013 – 7ème journée (Nanoka-me)

    Le duel est lancé

    Les yokozuna restent les deux seuls invaincus à l'issue de cette septième journée et continuent ainsi leur duel à distance, leur premier depuis l'accession d'Harumafuji au grade suprême. Enfin, serait on tenté d'écrire car la seule fois où le yokozuna Harumafuji a été impérial (et a d'ailleurs fini zensho yusho), Hakuho s'était pris les pieds dans le tapis dès le troisième jour. Cette fois-ci, l'un comme l'autre enchainent les victoires sans faiblir et font monter doucement mais surement la pression à Fukuoka (qui n'a pas l'air plus enthousiaste que ça). Aujourd'hui, Harumafuji a fait dans le classique en repoussant Takekaze avec rage avant de le laisser s'effondrer subitement. Hakuho n'a pas été aussi tranchant mais a tout de suite reculé quand il a senti le déséquilibre de Shohozan qui s'est alors retrouvé à quatre pattes. Maintenant, la question est de savoir si Kisenosato peut jouer les trouble-fête. Tout ce qu'on peut dire, c'est qu'il a accompli son boulot avec sérieux en poursuivant Homasho, complétement dépassé, jusqu'à ce qu'il sorte. Avec une seule défaite de retard, il a donc son destin en main puisqu'il doit encore rencontrer les deux leaders. Sinon, la dernière Cendrillon à entretenir encore un semblant de suspense s'est retrouvée prématurément avec sa citrouille et ses haillons. Shotenro a en effet perdu son premier combat du tournoi à trop vouloir se précipiter sur Fujiazuma qui l'a opportunément esquivé pour le laisser tomber.



    Avec sa volonté d'en découdre, Toyonoshima a bien failli repousser Kakuryu avant de tomber mais l'ozeki a trop bien dansé sur la tawara et n'est sorti qu'une fraction de seconde après que Tom pouce (ou plutôt pousse) ait touché terre. Secoué par Tochinowaka, Goeido a tout de suite réagi en s'enroulant autour de son cou pour mieux le projeter. Malgré son tachi-ai impeccable, Myogiryu n'a pas pu empêcher Tochiozan de le repousser avec force. Il a alors compris qu'il devait esquiver au plus vite, ce qu'il a fait avant de tomber. Okinoumi était bien concentré face à Aminishiki, ce qui lui a permis d'avancer inexorablement avant de reculer soudainement lorsqu'Aminishiki a fait mine de réattaquer, le laissant s'écrouler tour seul. Toujours aussi fringant, Kyokutenho s'est montré coriace face à Takayasu en ne paniquant pas alors qu'il était en mauvaise posture et trouvant même les ressources pour secouer son jeune adversaire avec la seule prise de mawashi à sa disposition. Sa persévérance a payé et lui a permis de projeter Takayasu comme à l'entrainement.

    Mis en danger par Tenkaiho qui l'a dangereusement fait reculer, Aoiyama a réagi avec panache en mettant le turbo pour inverser la tendance et le repousser virilement hors du cercle. Kaisei n'est pas du genre à fuir le combat mais il fallait bien éviter les coups de Sadanofuji pour s'en rapprocher. Il a donc sans doute été le premier surpris de le voir s'écrouler si facilement. Le premier duel entre Chiyotairyu et Endo, deux des grands espoirs Japonais, était attendu mais n'a pas vraiment tenu ses promesses. Certes, Chiyotairyu a été offensif mais il n'a pas été au bout de ses intentions, trop préoccupé à ne pas s'exposer. Intelligent, Endo en a profité pour l'attraper au mawashi et promptement l'expédier hors du dohyo. Hermétique à tout prise, Ikioi a bien absorbé l'attaque de Kitataiki et l'a fait tomber rapidement. Toyohibiki a résisté avec brio à la charge de Gagamaru mais cela ne l'a pas empêché de reculer dangereusement. Il a alors décidé d'utiliser cette bonne prise de bras qui était la sienne pour projeter le lourd Géorgien d'un kotenage de costaud.

    Takarafuji a été d'une solidité sans faille face aux coups de Yoshikaze. Bien campé sur ses jambes, il a sagement attendu pour se replacer en bonne position et pousser avec efficacité pendant que son adversaire s'épuisait et finissait par sortir. Osunaarashi a été astucieux face à Tokitenku. Alors qu'on aurait pu penser que le Mongol, blessé comme il est, aurait tout fait pour éviter le rugueux Egyptien et le suprendre, c'est au contraire Osunaarashi qui n'a pas hésité à faire un pas de côté dès le tachi-ai qui a pris Tokitenku complètement au dépourvu et lui a permis de le sortir dans la foulée. Sans surprise, après s'être tordu le genou la veille, Kotoyuki ne s'est pas présenté sur le dohyo pour faire face à Tamawashi qui récupère ainsi une victoire précieuse. Après un début de basho étincelant, la machine Masunoyama semble s'enrayer. Toujours aussi généreux dans l'effort, il a pourtant fait reculer Kyokushuho mais sa poussée restait trop brouillonne. Le Mongol en a immédiatement profité pour effectuer un mouvement tournant et le mettre à terre avec une clé de bras. Jokoryu a réussi à battre Tamaasuka pour la première fois de sa carrière et nettement, en plus. Après avoir réussi à se positionner idéalement, il n'a pas eu à forcer son talent pour accompagner Tamaasuka hors des limites. En provenance de juryo, Chiyonokuni a fait dans le classique en repoussant Tokushoryu avec véhémence avant de s'effacer pour le laisser choir.

    En juryo, plus personne n'est invaincu depuis hier et les situations sont tellement changeantes qu'il serait hasardeux de faire le moindre pronostic. Ainsi, Wakanosato, qui a si mal débuté et semblait éteint en début de tournoi a retrouvé une bonne vitesse de croisière. Face à Daikiho, il a su maintenir la pression et le repousser sans ménagement ce qui lui permet d'être positif pour la première fois depuis le début. En tête, Chiyomaru s'est repris de son accident de la veille en allant battre Oiwato qui s'est écroulé alors qu'il tentait une contre-attaque. Satoyama l'a égalé en battant Tanzo après une rude bataille à la Takanoyama qui s'est terminée par une prise de bras convertie en expulsion. De leur côté, Higonojo et Asahisho ont commis un faux-pas qui leur coûte la tête. Higonojo s'est fait sortir par Wakakoyu après un combat à sens unique tandis qu'Asahisho n'a pas su anticiper la reculade de Daido qui se retrouve donc lui aussi à une seule défaite de la tête. Très véhément face à un Yoshiazuma coriace, Chiyootori les égale de même que son collègue de la Kokonoe, Chiyoo qui a déjoué tous les pièges tendus par Kimurayama, promptement sorti. Enfin Sotairyu complète cette liste de rikishi à une longueur de la tête en repoussant Seiro après une belle lutte.

    En makushita, Arawashi devrait pouvoir retrouver la juryo après son quatrième succès (un yorikiri féroce sur Kihonoumi), synonyme de kachi koshi et donc de promotion étant donné son rang de Makushita 1. En Sandanme, Hochiyama, qui s'était effondré en début d'année (sans doute blessé) semble s'être repris et fait office d'archi favori d'autant plus qu'il a battu aujourd'hui Koba, un jeune très prometteur (mais qui ne peut s'empêcher de lacher un combat par tournoi). En jonidan la foire d'empoigne fait rage et il est tout simplement impossible de voir un favori à ce stade de la compétition. En jonokuchi, Kotoninsei, ex-sandanme redescendu sur blessure concentre l'attention, faute de mieux.