• pereboulon

    par Publié le 24/11/2012 10h36  Nombre de lectures: 3501 
    Prévisualisation de l'article

    Hakuho yusho, what else ?

    Ils n'étaient plus que deux en lice pour le titre. Enfin, deux... entre un yokozuna qui a deux victoires d'avance à deux journées de la fin et un rikishi vieillissant (même s'il semble parfois rajeunir de jour en jour), le suspense était quand même faible. Cette avant-dernière journée a amplement confirmé la chose. D'abord, Kyokutenho a perdu. Face à un Kotoshogiku motivé par son kachi-koshi et donc la perte de son kadoban, le Mongol a semblé paralysé. L'ozeki, mieux parti, est resté collé à lui et n'a eu qu'à avancer, tout en restant prudent, pour le sortir. Venant juste après, Hakuho n'avait plus rien à craindre pour le gain de son 23ème yusho (comme si on avait des doutes) et en a profité pour s'amuser avec Kakuryu. Parti comme un boulet de canon, clamant la propriété du mawashi de l'ozeki, le yokozuna a d'abord tenté de l'expulser puis, devant les velléités de résistance de son compatriote, l'a expédié d'un de ses uwatenage dont il a le secret. Du travail bien fait qui consacre son triomphe.
    ...
    par Publié le 17/11/2012 11h04  Nombre de lectures: 3239 
    Prévisualisation de l'article

    Goeido sur un nuage

    Goeido est il en train de révéler enfin son vrai potentiel ? Bien sûr, le talent de ce rikishi est connu mais il a tellement souvent été gâché par des maladresses désolantes que de le voir en tête du Kyushu basho, invaincu en plus, est une petite surprise. Goeido ne se repose plus que sur son talent naturel, il est concentré, volontaire, précis : un vrai régal et son combat du jour l'a illustré de manière éclatante. Opposé à Homasho, un rikishi toujours difficile à battre, le sekiwake est parti sans précipitation, prenant bien le temps d'attraper son adversaire pour le travailler au mawashi. Il n'avait plus ensuite qu'à montrer son savoir-faire et expulser Homasho. Goeido est donc en tête en compagnie de Hakuho (excusez du peu) pour qui Tochinoshin n'a pourtant pas été une promenade de santé. Le Géorgien a en effet très bien résisté à l'attaque fulgurante du yokozuna qui s'est retrouvé dans l'obligation de temporiser au centre du dohyo, même s'il a toujours eu l'avantage. Comme souvent lorsqu'il est en danger, Hakuho s'en est sorti par un uwatenage rageur à montrer en exemple.
    ...
    par Publié le 11/11/2012 10h45  Nombre de lectures: 3227 
    Prévisualisation de l'article

    Les ozeki commencent mal

    Le dernier tournoi de l'année est porteur de nombreuses interrogations et la plus grande question est de savoir si Harumafuji a bien digéré sa promotion au grade de yokozuna. Si on en juge par son premier combat, face à Homasho, la réponse est oui. Certes, il a usé de tsuppari (gare aux remontrances) mais son agressivité, qui fait partie de son style de toute façon, ne lui a jamais fait perdre le contrôle et il a conclu par un yorikiri politiquement correct. L'honneur est donc sauf et lui permet d'engranger sa 33ème victoire consécutive. L'autre grande question de ce tournoi est de savoir si Hakuho peut reconquérir sa place de patron incontesté de l'ozumo. Difficile à dire car, face à Aminishiki, le piège par excellence, le yokozuna s'est montré particulièrement prudent avec un atari pratiquement inexistant et un combat tout en retenue. Aminishiki attendait clairement de profiter de la précipitation de son adversaire pour le contrer. Or, comme hakuho était attentiste, Aminishiki est apparu amorphe et le combat s'est terminé par un yorikiri qui ne restera pas dans les annales. Cela fait tout de même deux victoires pour les deux yokozuna ce qui contraste fort avec les trois défaites des ozeki sur cinq combats.
    ...
    par Publié le 22/09/2012 12h22  Nombre de lectures: 3411 
    Prévisualisation de l'article

    Harumafuji face à son destin

    Il est loin le temps ou Harumafuji affrontait son premier yokozuna. A l'époque, face à Asashoryu, il avait avoué n'avoir pas osé le regarder lors de sa préparation (et avait d'ailleurs perdu). Maintenant, le talentueux Ama s'est transformé en redoutable Harumafuji et ce sont ses adversaires qui tremblent avant de l'affronter lui, qui est sur le point d'atteindre le sommet, de devenir yokozuna. Il n'y a plus qu'un obstacle à franchir et non des moindres, Hakuho, car, face à Kakuryu, Harumafuji n'a pas tremblé, malgré l'enjeu. En fait, c'est avec une motivation décuplée et un sumo de yokozuna qu'il s'est précipité sur son adversaire, rapidement débordé et mis dehors en quelques secondes. Harumafuji est donc dans une position idéale, invaincu face à un adversaire redoutable mais nerveux comme le prouve sa victoire, hargneuse, face à Kisenosato. Après avoir tenté de l'assommer à l'atari (comme Myogiryu), Hakuho a fait preuve d'une furie inhabituelle avant de le claquer au sol avec véhémence. Demain s'annonce historique.
    ...
    par Publié le 15/09/2012 12h11  Nombre de lectures: 3219 
    Prévisualisation de l'article

    Trois et deux font cinq

    Ils étaient 5 en tête et ils le sont toujours. Trois gros bras et deux challengers, voilà le groupe qui continue de faire la loi sur ce basho. A tout seigneur, tout honneur, Hakuho fait bien entendu partie de la troupe. Contre Homasho, qu'il a toujours battu, le yokozuna est toutefois apparu fébrile, tentant de tirer plus que de pousser ou de projeter. Bien sûr, cette option technique était la bonne (Hakuho connaît son métier) mais on sent que la tension monte car, de son côté, concentré comme jamais sur son objectif de devenir yokozuna, Harumafuji a lui aussi préservé son invincibilité en mettant à terre Gagamaru. Voulant bien faire, l'ozeki a néanmoins bataillé ferme face au vaillant komosubi mais, ce dernier étant obligé de lutter au corps à corps depuis l'atari, son sort semblait scellé tant il est mal à l'aise dans ce genre de configuration. Le mano a mano est donc plus que jamais d'actualité entre ces deux là et pourrait être arbitré par Kisenosato qui, tranquille et réfléchi, a pris le temps nécessaire (quelques secondes, on vous rassure) pour sortir Aoiyama sans précipitation excessive. Son combat à sens unique confirme la vraie maturité atteinte par l'ozeki : depuis quelques tournois, Kisenosato est particulièrement performant. Il ne lui manque plus qu'un yusho. Est-ce le bon tournoi pour lui ? Son mental sera, comme toujours, la clé.
    ...
    par Publié le 15/07/2012 12h08  Nombre de lectures: 3055 
    Prévisualisation de l'article

    De quatre à deux

    Il fallait bien que cela s'arrête un jour, Daido a perdu. Fini pour lui la belle histoire du petit maegashira qui se maintient en tête en compagnie des vaches sacrées de la makuuchi. Son bourreau, Wakanosato, a bataillé un peu mais a fini par vaincre grâce à une projection brouillonne quoi qu'efficace. La logique est donc respectée et c'est dans les hauts gradés que se trouvent les deux leaders, invaincus. Deux seulement car Baruto a lui aussi chuté. Face à un Myogiryu enthousiasmant et qui prend de plus en plus de volume, l'Estonien a été surclassé en vitesse comme en technique. Après un très bon tachi-ai (sa spécialité), Myogiryu a considérablement gêné le Troll nordique en le harcelant sans cesse pour le sortir une fois placé idéalement. Imparable. Ne reste donc plus que Hakuho et Harumafuji en tête. Pour le yokozuna, son combat contre Tochiozan, sans être facile, n'en a pas moins été à sens unique. Meilleur tachi-ai, bonne prise de mawashi, prudence dans l'attaque, force : Hakuho a fait l'étalage de tout son talent et ce n'est pas la bonne tentative de projection de Tochiozan, beaucoup trop tardive, qui a changé quoi que se soit. Enfin, Harumafuji s'est précipité sur Toyonoshima avec la véhémence d'un pitbull qui prend sa proie à la gorge. Le Japonais n'a rien pu faire pour éviter de tomber dans le public et offrir au Mongol un mano a mano avec le yokozuna qui s'annonce passionnant.
    ...
    par Publié le 14/07/2012 12h20  Nombre de lectures: 2983 
    Prévisualisation de l'article

    La bande des quatre

    Ils étaient quatre à se partager la tête du tournoi, quatre invaincus qui le sont toujours au soir de cette septième journée. Pour être honnête, il faut reconnaître que les plus hauts gradés de ce petit groupe n'avaient pas grand chose à se mettre sous la dent, de simples maegashira qui ne devaient pas poser de difficulté. Ils se sont pourtant fort bien défendus, du moins contre les ozeki car Hakuho, le yokozuna, n'a pas tremblé en déviant la trajectoire mal assurée de Wakakoyu pour le laisser s'effondrer. Moins facile, Baruto, en mauvaise posture dès le tachi-ai, a compté sur sa force de colosse pour contrer Aoiyama, bien mieux placé. Il a eu raison car lors d'une attaque du Bulgare, l'Estonien, en embuscade, l'a retourné d'un uwatenage impressionnant. Harumafuji a eu plus de mal encore pour se débarrasser d'un vaillant Shohozan en mal de victoire qui s'est débattu comme un forcené sans arriver à faire chuter l'ozeki, très concentré. Reste le dernier de la bande, Cendrillon. Très encouragé par une délégation de supporters, le maegashira 13 Daido a continué son rêve éveillé en déjouant les pièges tendus par Yoshikaze jusqu'à le faire chuter et entretenir l'espoir d'un destin à la Kyokutenho. Pourvu que ça dure.
    ...
    par Publié le 06/05/2012 11h45  Nombre de lectures: 4180 
    Prévisualisation de l'article

    Surprise!

    Même si le yokozuna semble un peu moins invincible ces derniers temps, il n'avait plus été battu le premier jour d'un tournoi depuis le Kyushu basho 2008. À cette époque, déjà, Aminishiki était l'auteur de l'exploit et il a récidivé aujourd'hui à la plus grande joie des spectateurs. Hakuho a pourtant attaqué avec force et rapidité. Le sort du komosubi semblait scellé. C'est alors que l'impensable est arrivé : en s'écartant au bon moment, Aminishiki s'est non seulement dégagé mais a surtout laissé le Mongol en équilibre au bord de la tawara. Il n'avait plus qu'à le pousser pour le sortir, ce qu'il a fait bien vite malgré un petit temps d'hésitation dû à l'incrédulité. Pour mémoire, lors de ce fameux Kyushu basho 2008, Hakuho a remporté le yusho 13-2... En attendant, les ozeki ont tous remporté leurs combats. La pression est donc sur les épaules d'Hakuho. Pas mal pour un début de tournoi dont on n'attendait rien de spécial.
    ...
    par Publié le 21/03/2012 14h33  Nombre de lectures: 2831 
    Prévisualisation de l'article

    Le duel est lancé

    Petit à petit, les choses se décantent. Passons vite sur Cendrillon, pardon, Shotenro, qui a dégagé à toute allure devant l'attaque de Toyohibiki, manifestement insensible aux contes de fées. Kotooshu est plus intéressant dans un rôle de fée Carabosse sans pitié lorsqu'il s'agit de croquer l'aspirant yokozuna Baruto. Bien placé dès le départ en profitant intelligemment du buste toujours trop relevé de Baruto, le Bulgare s'est blotti dans son épaule avant de le sortir avec force. L'ogre estonien peut il encore rêver de tsuna ? Finalement, il ne sont plus que deux en tête et ils l'ont bien mérité tant leurs batailles du jour ont été rudes. Tout d'abord, le yokozuna, ce qui n'est guère surprenant, mais qui a toutefois eu fort à faire pour se débarrasser de Kotoshogiku. Le Mongol a patienté pour récupérer le mawashi de l'ozeki, trop attentiste malgré un début de combat tonitruant. Une fois ce « détail » réglé, le compte du Japonais était bon. Kakuryu a été pareillement malmené par Myogiryu, volontaire comme un pitbull et il a fallu beaucoup de sang froid au sekiwake pour s'écarter au moment opportun afin de laisser le Japonais s'écrouler.
    ...
    par Publié le 17/03/2012 10h44  Nombre de lectures: 3538 
    Prévisualisation de l'article

    Kakuryu brille

    Le combat de Baruto contre Aminishiki sentait bon le traquenard. Le lutteur japonais sait parfaitement exploiter les failles de ses adversaires et il a dû se dire que la quête de la tsuna par l'ozeki allait le fragiliser psychologiquement et qu'il pouvait par conséquent tenter un coup. Il n'a pas manqué de le mettre en pratique en faisant un pas de côté dès le tachi-ai pour tenter ensuite de sortir Baruto. Hélas pour lui, l'Estonien n'a pas été très surpris et s'est au contraire montré solide, reprenant vite les choses en mains afin de régler son compte au Japonais (mais sans animosité excessive, ce n'est pas le genre de Baruto). Au final, c'est Kakuryu qui a, encore une fois, assuré le spectacle. Face à Harumafuji, le sekiwake a livré un combat de toute beauté, long, intense, magnifique de technique et d'engagement. Il mérite clairement le grade d'ozeki et en attendant il reste invaincu, seul à la hauteur de Hakuho, qui n'a fait qu'une bouchée du vétéran Mongol Kyokutenho.
    ...
    par Publié le 14/03/2012 12h21  Nombre de lectures: 2668 
    Prévisualisation de l'article

    Un de chute pour Baruto

    Dans sa marche vers le grade de yokozuna, Baruto était jusqu'alors impressionnant mais il faut se rappeler que nous ne sommes qu'au début du tournoi et l'Estonien n'a eu que du menu fretin à se mettre sous la dent. Aussi, pour juger de la valeur d'un ozeki aspirant au grade ultime, le combat contre Kakuryu était attendu comme un vrai test et le moins qu'on puisse dire est qu'il a répondu aux espérances parce que le sekiwake, qui frappe lui-même avec insistance à la porte des ozeki, est incontestablement un grand de la discipline. De fait, la bataille a été rude mais Baruto a commis une énorme erreur en laissant le combat se développer au corps à corps. Il a commis une erreur plus grande encore en permettant à Kakuryu de se coller une nouvelle fois à lui alors qu'il avait réussi à se dégager. Plus bas et bien accroché, le sekiwake n'avait plus qu'à dérouler pour achever Baruto qui a lourdement chuté sur son genou. Espérons au moins pour lui qu'il n'a pas réveillé sa vieille blessure. En tout cas c'est bien joué pour le sekiwake qui reste invaincu. Bref, tout ça pour constater que le patron reste, bien évidemment, Hakuho. Le yokozuna, c'est lui et ce n'est pas la vaine tentative de henka de Tokitenku qui y changera quoi que se soit. Au contraire, très énervé par l'insolence de son compatriote, Hakuho l'a balançé dans le public sans ménagement.

    ...
    Page 4 sur 7 PremièrePremière ... 23456 ... DernièreDernière
  • Forum

    Tadanobu

    Nagoya Bashô 2021

    Tu as un talent et un attrait certains pour la litote

    Il est certain que Asashoryu en avait encore un peu sous la semelle, de quoi tenir

    Tadanobu 20/07/2021, 21h05 Voir le dernier message
    Kotononami

    Nagoya Bashô 2021

    Je viens de voir avec étonnement que Hakuho n'a débuté sa carrière en ozumo que 2 ans après Asashoryu.
    Il avait tout juste 16 ans en Mars 2001 ,

    Kotononami 20/07/2021, 18h14 Voir le dernier message
    skydiver

    Nagoya Bashô 2021

    Plus que le coup de coude, c’est surtout son attitude après le combat qui est reproché au Yokozuna. Les puristes et les simples amateurs occasionnels

    skydiver 19/07/2021, 23h39 Voir le dernier message
    Kotononami

    Nagoya Bashô 2021

    Petit bilan des autres lutteurs , je ne voyais pas du tout Ichinojo réaliser un double-digit chez les joints-jin. Franchement , s'il retrouve sur la durée

    Kotononami 19/07/2021, 21h47 Voir le dernier message
    Kotononami

    Nagoya Bashô 2021

    Je ne comprends pas l'effervescence liée au "coup de coude " (et encore ça se discute en revoyant les images) du Yokozuna.
    Pour moi ,

    Kotononami 19/07/2021, 21h25 Voir le dernier message
    Tadanobu

    Nagoya Bashô 2021

    Le coup de coude interdit ? C'est nouveau, tu as une source ?

    Tadanobu 19/07/2021, 20h33 Voir le dernier message
    lolo

    Nagoya Bashô 2021

    Est-ce que Osunaarashi avait été sanctionné pour ces multiples coup de coude au tachiaï ? Il ne me semble pas, même si ça faisait causé à l'époque.

    lolo 19/07/2021, 18h05 Voir le dernier message
    hogier

    Nagoya Bashô 2021

    Donc Hakuho aurait du être disqualifié pour son coup de coude et Terunofuji remporter le tournoi. Au tennis, lors du dernier us open, Djokovics a été

    hogier 19/07/2021, 11h35 Voir le dernier message
    skydiver

    Nagoya Bashô 2021

    Le coup de coude n’est pas autorisé. La presse japonaise le relève largement et considère par ailleurs l’attitude de Hakuho Yokozuna inélégante,

    skydiver 18/07/2021, 22h13 Voir le dernier message
    hogier

    Nagoya Bashô 2021

    Je trouve le coup de coude au visage plus que limite. Je regrette que ce soit autorisé, pour moi, on est plus proche du MMA que du sumo. Ceci dit, Hakuho

    hogier 18/07/2021, 17h06 Voir le dernier message