• Nagoya basho 2013 – 13ème journée (Jusannichi-me)

    Tous les yusho trouvent preneur

    Cela n'arrive pas si souvent que ça (la faute à la division juryo, en général), surtout si tôt, mais cette journée a été l'occasion de désigner les vainqueurs dans toutes les divisions. En makuuchi, Hakuho triomphe, comme cela était attendu. Il semblait s'être fait mal hier en projetant Kotoshogiku mais s'il s'est blessé, ce qu'atteste son généreux strap dorsal, il n'en a rien laissé paraître aujourd'hui. Heureusement car il fallait être à 100 % pour battre Kotooshu. Inspiré par la tactique d'Harumafuji, le yokozuna a d'abord tenté de faire chuter l'ozeki avec une prise de bras mais ce dernier ne s'est pas fait avoir. Hakuho a ensuite essayé de l'esquiver, toujours en vain ce qui l'a obligé de combattre en corps à corps classique (mais sans concéder de prise de mawashi). Faisant fi de la douleur, Hakuho a vite décalé Kotooshu avant de le sortir avec insistance. Auparavant, Aoiyama, qui représentait le dernier petit espoir d'opposition, s'est fait battre sèchement par Takayasu qui n'a pas hésité à sortir la henka des familles pour le laisser tomber. Quelle naïveté. Hakuho ne peut donc plus être inquiété, même mathématiquement, et se détache définitivement d'Asashoryu avec ce 26ème yusho.




    Avec son agressivité de bon aloi, Kisenosato n'a laissé aucune chance à Harumafuji. Dominant de bout en bout, l'ozeki s'est imposé en costaud au yokozuna qui se retrouve plus que jamais en position délicate pour justifier son grade suprême. Face à Tokitenku, un adversaire qui ne lui réussit pas trop d'habitude, Kotoshogiku a fait parler la poudre en se ruant sur lui dès le tachi ai avant d'avancer irrésitiblement avec ses petits bonds caractéristiques. Au passage, l'ozeki conquiert son kachi koshi. Méfiant face à l'explosivité de Chiyotairyu, Kakuryu n'a pas hésité à reculer pour le neutraliser afin de mieux reprendre l'initiative et l'amener hors du dohyo. Du sumo intelligent qui lui donne le kachi koshi.

    Myogiryu a attaqué Tochiozan avec force. Sa position parfaite au tachi-ai l'a bien aidé ainsi que sa stabilité en cours de combat car si Tochiozan a essayé de le faire tomber, il n'a pas pu empêcher son expulsion. Bien déterminé à ne pas perdre son grade de sekiwake, Goeido est resté concentré pour repousser Ikioi après des échanges très vifs. Très agressif, Shohozan n'a pas laissé de répit à Aminishiki qu'il a poursuivi à grands coups de tsuppari avant de l'éjecter sans ménagement, ce que ne semble pas avoir apprécié le lutteur de l'Isegahama. Encore une fois, Gagamaru n'ayant pu imposer sa masse à Sadanofuji dès l'atari s'est mis en danger tout seul tant il manque d'imagination. Alors, il a essayé d'avancer mais, comme souvent, son adversaire en a profité pour le renverser d'un uwatenage.

    En pleine déconfiture, Daido n'a pas inversé la tendance face à Kyokutenho. Complétement dépassé par la vivacité du « vieillard », Daido n'a pas vraiement résisté à son expulsion et engrange ainsi sa treizième défaite. Kotoyuki n'a jamais cessé de pousser Fujiazuma. Plus efficace, il l'a logiquement sorti même si sa victoire a mis du temps à se dessiner. Wakanosato et Okinoumi se sont neutralisés un bon moment au centre du dohyo dans une opposition de corps quasi parfaite quand Wakanosato a décidé de tenter quelque chose. Son avancée, quoi que laborieuse, semblait le mettre sur la bonne voie lorsqu'Okinoumi l'a retourné brillamment, le précipitant dans le make koshi et donc la juryo. Toyonoshima et Tamawashi se sont aussi neutralisés quelques instants, même si, dans ce cas, il n'y avait pas de prise de mawashi. Tamawashi a alors commis une belle bourde en voulant gifler Toyonoshima qu'il a complétement manqué. Il n'en fallait pas plus au Japonais pour le retourner et le précipiter au sol. Bousculé par Shotenro, on ne peut pas dire que Takarafuji s'est défendu bec et ongles pour éviter la sortie.

    Le miracle n'a pas eu lieu pour Sokokurai. S'il s'est bien battu, obtenant de belles victoires, le paria du sumo n'a pas réussi à remporter son kachi koshi. La faute à Yoshikaze qui s'est décalé au tachi-ai pour mieux le pousser hors du dohyo et qui lui inflige donc sa huitième défaite. Avec son sens de la nuance habituel, Toyohibiki a foncé sur Jokoryu en le bloquant à la gorge. Ce dernier n'a pas pu résister, bien sûr. Bien bloqué par Tamaasuka, Kitataiki a sorti une projection tout en finesse pour s'imposer et repousser ainsi son malheureux adversaire en juryo. Aran n'avait pas l'intention de faire trop d'efforts devant Tokushoryu. Il l'a donc vaguement repoussé avant de s'écarter. Devant un Masunoyama nettement moins prestigieux que ses derniers adversaires, Kaisei a eu plus de facilité pour le dominer. Il a quand même fallu s'employer tellement le Japonais, au bord du kachi koshi, s'est montré coriace mais au final, le Brésilien a imposé sa force tranquille.

    En juryo, le combat phare était incontestablement celui d'Endo, le leader, contre Tochinowaka, son dernier et unique rival. Faisant preuve d'une stabilité surnaturelle et d'un sumo de corps à corps très assuré (il fait penser à Takanohana), l'ancien universitaire a parfaitement contrôlé son remuant adversaire avant de le fracasser au sol. Cette victoire lui assure donc le yusho à deux jours de la fin, ce qui est un bel exploit dans cette division si difficile. Devant sa famille venue l'encourager, Osunaarashi a mis un point d'honneur à battre l'ancien maegashira Asasekiryu avec la manière, en le repoussant après une démonstration de force. Homasho a imposé son sumo solide à Takanoiwa qui a été pris de vitesse dès le départ et récupère enfin son kachi-koshi. Sa pause forcée en milieu de basho a fait beaucoup de bien à Chiyootori si on en juge par ses résultats : il n'arrête plus de gagner. Parti à l'assaut de Sotairyu, le pensionnaire de la Kokonoe ne lui a laissé aucune chance en le mettant sur le reculoir dès l'atari et en le pourchassant jusqu'à ce qu'il sorte. Oiwato a eu la prétention de sortir le très lourd Tokushinho en poussant bien droit. Il s'est trompé et c'est lui qui s'est retrouvé dehors après avoir été retourné. Tenkaiho a eu du mal à sortir Wakakoyu tout en s'effondrant mais l'essentiel est acquis, il obtient le kachi koshi. Très motivé lui aussi par la perspective d'un kachi koshi, Seiro a su rester très compact pour repousser Homarefuji. Le makushita Chiyoo, en sortant Kotomisen, obtient tout à la fois son kachi koshi et précipite Kotomisen dans la division inférieure avec cette huitième défaite. Déjà make koshi, Chiyoarashi était lui aussi confronté à un makushita, Wakamisho en l'occurrence. Le combat a été très intense et serré, Chiyoarashi espérant sans doute éviter in-extrémis la rétrogradation s'il gagne tous ses derniers combats, ce qu'il a obtenu contre Wakamisho. Plus que deux autres. Takanoyama est dans une situation similaire et n'a donc pas hésité à surprendre Nionoumi (douzième défaite !) par un pas de côté dès le tachi-ai suivi d'une prise de bras (sa grande spécialité).

    Enfin, en minarai, tous les yusho ont été attribués aujourd'hui. En makushita, Goshi a créé une petite surprise en battant Kairyu, plus haut gradé et plus expérimenté puisqu'il avait déjà obtenu le yusho en makushita. Face à son premier vrai gros poisson, le jeune Goshi ne s'est pas démonté et s'est rué sur son adversaire avec l'envie de ses (presque) vingt ans. Complétement dépassé, Kairyu est sorti sans gloire. Alors qu'il avait commencé sa carrière avec un yusho en jonokuchi, Goshi s'était assagi et patinait sérieusement aux alentours de la makushita. Ce yusho peut donc servir de déclencheur.

    En sandanme, depuis la défaite d'Ishiura, tout était très ouvert même si Onosho semblait pouvoir endosser le costume de favori. Hélas pour lui, il devait affronter aujourd'hui ce même Ishiura qui s'est vengé de sa déconvenue en le faisant rouler au sol. Le yusho s'est donc décidé entre Gorikiyama et Notozakura, deux lutteurs sans grand relief, il faut bien l'avouer. Le combat n'a d'ailleurs pas été mémorable, Notozakura laissant Gorikiyama s'écrouler après un bref échange de tsuppari. Notozakura émerge donc comme le vainqueur final et remporte avec un peu de chance son tout premier yusho en carrière (déjà longue de près de 10 ans).
    En Jonidan, le Mongol Daishoho l'emporte sans surprise en battant Hokutoo, un de ses deux rivaux tandis que Kakehashi, l'autre prétendant, a vu son enthousiasme douché par Ikeru qui remporte ainsi son troisième yusho en jonokuchi, ce qui constitue un record.
  • Forum

    Tadanobu

    Nagoya Bashô 2021

    Tu as un talent et un attrait certains pour la litote

    Il est certain que Asashoryu en avait encore un peu sous la semelle, de quoi tenir

    Tadanobu 20/07/2021, 21h05 Voir le dernier message
    Kotononami

    Nagoya Bashô 2021

    Je viens de voir avec étonnement que Hakuho n'a débuté sa carrière en ozumo que 2 ans après Asashoryu.
    Il avait tout juste 16 ans en Mars 2001 ,

    Kotononami 20/07/2021, 18h14 Voir le dernier message
    skydiver

    Nagoya Bashô 2021

    Plus que le coup de coude, c’est surtout son attitude après le combat qui est reproché au Yokozuna. Les puristes et les simples amateurs occasionnels

    skydiver 19/07/2021, 23h39 Voir le dernier message
    Kotononami

    Nagoya Bashô 2021

    Petit bilan des autres lutteurs , je ne voyais pas du tout Ichinojo réaliser un double-digit chez les joints-jin. Franchement , s'il retrouve sur la durée

    Kotononami 19/07/2021, 21h47 Voir le dernier message
    Kotononami

    Nagoya Bashô 2021

    Je ne comprends pas l'effervescence liée au "coup de coude " (et encore ça se discute en revoyant les images) du Yokozuna.
    Pour moi ,

    Kotononami 19/07/2021, 21h25 Voir le dernier message
    Tadanobu

    Nagoya Bashô 2021

    Le coup de coude interdit ? C'est nouveau, tu as une source ?

    Tadanobu 19/07/2021, 20h33 Voir le dernier message
    lolo

    Nagoya Bashô 2021

    Est-ce que Osunaarashi avait été sanctionné pour ces multiples coup de coude au tachiaï ? Il ne me semble pas, même si ça faisait causé à l'époque.

    lolo 19/07/2021, 18h05 Voir le dernier message
    hogier

    Nagoya Bashô 2021

    Donc Hakuho aurait du être disqualifié pour son coup de coude et Terunofuji remporter le tournoi. Au tennis, lors du dernier us open, Djokovics a été

    hogier 19/07/2021, 11h35 Voir le dernier message
    skydiver

    Nagoya Bashô 2021

    Le coup de coude n’est pas autorisé. La presse japonaise le relève largement et considère par ailleurs l’attitude de Hakuho Yokozuna inélégante,

    skydiver 18/07/2021, 22h13 Voir le dernier message
    hogier

    Nagoya Bashô 2021

    Je trouve le coup de coude au visage plus que limite. Je regrette que ce soit autorisé, pour moi, on est plus proche du MMA que du sumo. Ceci dit, Hakuho

    hogier 18/07/2021, 17h06 Voir le dernier message