Voir les résultats du sondage: Aimez-vous les romans d'Amélie Nothomb ?

Votants
27. Vous ne pouvez pas voter à ce sondage
  • Oui, beaucoup.

    9 33.33%
  • Non, pas du tout !

    3 11.11%
  • Je ne sais pas. Je n'en ai jamais lus.

    15 55.56%
Page 1 sur 4 123 ... DernièreDernière
Affiche les résultats de 1 à 10 sur 32

Sujet : Le sumo et l'obésité dans les romans d'Amélie Nothomb

  1. #1
    Senior Member Avatar de Hoshifransu
    Inscrit
    mars 2002
    Lieu
    St André-de-Cubzac (33)
    Messages
    1 684

    Le sumo et l'obésité dans les romans d'Amélie Nothomb

    Amélie Nothomb, qui ne connaît donc pas cette jeune écrivaine belge ? Fille de diplomate belge, née et éduquée au Japon, elle s'est fait notamment connaître par sa dure critique du monde du travail au Japon, dans Stupeur et tremblements qui fut d'abord un livre à succès, puis un film, parfaite adaptation réalisée par Alain Corneau, où le personnage d'Amélie est remarquablement interprêté Sylvie Testud.





    Amélie Nothomb est également une fervente admiratrice de sumo. Ce qui peut expliquer parfois certaines références, ou métaphores dans ses livres. Celui qu'elle appelle le "kyste" dans Les Catilinaires ou la "boursouflure" a des allures inquiétantes dans son rempart de chair.



    L'image du diable incarné dans un obèse maléfique, chez Bernanos, l'a particulièrement impressionnée. Elle affirme aussi être inspirée par " Amédée ou comment s 'en débarrasser? " de Ionesco, où le gros apparaît comme encombrant.

    Voici les propos de l'intéressée, dans une interview parue dans le magazine "Première" de mars 1999 :

    Q : Mais qu'est-ce qui fait votre aversion pour les hommes gros ?
    AN : Je n'ai aucune aversion, plutôt une fascination. J'ai vécu la plus grande partie de ma vie au Japon où j'étais une fanatique de sumo, fanatisme que j'ai hérité de mon père. Pour moi, un gros, c'était un personnage inquiétant, un demi-dieu et un lutteur, un ennemi. J'ai donc gardé une véritable fascination pour ces êtres finalement opaques parce que le mystère, c'est: « Qu'a-t-il bien pu leur arriver pour qu'ils se cachent derrière tout ça? ».


    Ainsi, dans tous les romans que j'ai lus d'elle, j'ai remarqué que l'on retrouvait souvent des personnages obèses, qui incarnaient des personnages inquiétants, comme elle dit plus haut.
    Dans Stupeur et tremblements, Bison Katayama (Mr Omochi) joue ce rôle du méchant chef au physique de sumo ! D'ailleurs, je vous recommande au passage le DVD du film que j'ai découvert cet été, avec pas mal de longs bonus, comme le making-of, ainsi que de longues interviews des acteurs et d'Amélie Nothomb, ainsi que les performances comme batteur dans une formation jazz, du par ailleurs très sympathique Bison Katayama.



    Sinon, j'ai lu dernièrement, l'étonnant Attentat, dans lequel le personnage est surnommé Quasimodo et "il devint à la laideur ce que le sumo est à l'obésité" !



    Dans le livre, à deux reprises, Amélie Nothomb fait une allusion au sumo, quand, à un moment donné, ce personnage à la rare laideur devient une célébrité des milieux de mode (sa laideur extrême servant à mieux faire ressortir et mettre en valeur la beauté des mannequins) et que les plus beaux mannequins veulent se l'approprier, ayant une véritable fascination pour lui, ce qu'Amélie Nothomb ne manque pas de comparer à la fascination pour les sumo, pour beaucoup de jeunes et jolies japonaises ! :P De plus, notez si vous l'avez lu, qu'Amélie Nothomb n'hésite pas à amener son personnage à participer à une élection de miss Monde, ayant lieu au Japon, sur l'île d'Hokkaido, afin de se trouver en terrain de connaissance !

    Bref, si quelqu'un a la chance de lui poser la question un jour, je sais par exemple que Celeborn est un fan actif, alors si quelqu'un pouvait lui demander quand elle compte enfin nous pondre un roman sur le milieu du sumo, ou s'y rapportant pas mal, en tout cas. Elle pourrait l'écrire avec Liliane Fujimori, non ? :P

  2. #2
    Senior Member Avatar de Azumashida
    Inscrit
    novembre 2003
    Lieu
    Helsinki-sur-Loire
    Messages
    805
    Très bonne idée de sujet Hoshi (comme d'hab)!
    Juste pour dire que j'aime bien les romans d'Amélie Nothomb (j'en ai lu 3-4, ils se lisent vite), mais que je n'irais pas jusqu'à dire que je les aime beaucoup donc je n'ai pas voté. Les possibilités de vote sont un peu trop limitées (dans les extrêmes) à mon goût...

  3. #3
    Bonjour, ici le fan actif ! Meci à Hoshi pour cet extrait d'interview que je ne connaissais d'ailleurs pas, et qui est très intéressant.

    Il y a effectivement beaucoup de gros chez Amélie, et tous sont fascinants, entre le dieu et le monstre. Ça ne m'étonne donc pas qu'elle tire cette inspiration (entre autres) du sumo : les gros et le Japon étant deux thèmes omniprésents dans son oeuvre et le sumo étant + ou moins le point de jonction de ces thèmes, ça paraît même presque aller de soi .

    Si j'ai l'occasion de parler de sumo avec elle un jour, promis, je vous transmettrai ses puissantes pensées sur le sujet .

    *Celeborn
    "C'est écrire qui est le véritable plaisir ; être lu n'est qu'un plaisir superficiel." [i:a4af496e

  4. #4
    Moi non plus je n'ai pas voté, pour la même raison qu'Azumaryu. De plus, je n'ai lu qu'un roman d'Amélie et c'est justement "stupeur et tremblement" (j'ai aussi vu le film).

    En tout cas si elle se décide à écrire un roman sur le sumo, j'achète. Si suffisament de lecteurs potentiels se manifestent, peut-être qu'elle en écrira un.
    Père Boulon

    Il n'y a de richesse que d'Hommes.

  5. #5
    Senior Member
    Inscrit
    novembre 2002
    Lieu
    Le monde entier
    Messages
    1 705

    ...

    Si vous etes intéressé(e)s par les romans de cet écrivain, je vous suggère de lire plusieurs discussions à ce sujet dans les archives du Japon.org.

    A titre personnel j'ai voté "pas du tout". Les véritables connaisseurs du Japon
    en feront certainement de meme si je me réfère au forum "Littérature" du Japon.org.

  6. #6
    Guest
    Hoshi, n'oublie pas Pretextat Tach, le misanthrope de "Hygiène de l'assassin", qui lui aussi est un monstre d'obésité et de cruauté...
    Personnellement, j'aime beaucoup les romans d'Amélie, encore que je sois un peu déçu par sa production plus récente (depuis "Stupeur et tremblements" en gros). Mais c'est souvent le cas des auteurs quand ils rencontrent le succès: ils donnent l'impression de "surfer sur la vague", et de ne plus se renouveler.
    C'est d'ailleurs souvent une simple impression, je pense. Beaucoup d'écrivains ont en fait UNE chose à dire, et ils écrivent dans le but d'exprimer cette chose. C'est ce qui crée un style.
    Rares sont ceux qui possèdent une diversité de style suffisante pour accéder à l'universel...
    Mais je dois dire que le style de Nothomb reste fascinant, même s'il a tendance parfois à m'agacer maintenant... Mes romans préférés d'elle restent, je pense "Le Sabotage Amoureux" et "La Métaphysique des Tubes", magistralement écrits...
    Merci pour cette interview très intéressante sur Amélie et le sumo... [/b]

  7. #7

    Re: ...

    Citation Envoyé par skydiver
    A titre personnel j'ai voté "pas du tout". Les véritables connaisseurs du Japon
    en feront certainement de meme si je me réfère au forum "Littérature" du Japon.org.
    J'ai lu les sujets qui y sont consacrés, et personnellement je n'appellerais pas un certain nombre de gens qui s'expriment des "véritables connaisseurs du Japon", mais plutôt des "personne d'une impressionnante étroitesse d'esprit" (et accessoirement ils sont tout sauf des "véritables connaisseurs de la littérature").

    Je ne sais pas si Amélie a vraiment travaillé au Japon (elle le dit ; je n'ai pas spécialement de raison d'en douter ; ensuite, elle peut ausi fantasmer sa vie, ça n'est pas interdit) ou si elle a bossé dans une succursale belge. A vrai dire son, livre est encore + beau si elle n'a même pas vécu le début du commencement de l'expérience qu'elle raconte.

    De toute manière, sur la couverture, y'a marqué "roman". Il n'y a aucune prétention de la part d'Amélie Nothomb à détenir LA vérité sur le Japon, et son livre (pour les gens qui savent lire ; ensuite, difficile de reprocher à un écrivain d'être "mal lu") est moins une critique en règle de la société japonaise qu'un miroir de toutes les sociétés et de leur fonctionnement, de leurs relations les unes avec les autres. Le personnage principal se moque bien davantage de lui-même que du monde qui l'entoure, et s'il y a critique, il y a avant tout une fabuleuse fascination et par-là même un grand amour. La personne qui ressort de S&T en s'écriant "le Japon, quelle horreur !" est malheureusement passée à côté de l'essece du bouquin (c'est pa sgrave, ça peut arriver à tout le monde ; y'a des livres qui ne sont de toute façon pas fait pour vous).

    N'en demeure pas moins dans les livres d'Amélie Nothomb (S&T certes, mais aussi Métaphysique des tubes) une vraie fascination pour le Japon, un Japon autant fantasmé qu'il n'est réel (sans aucune prétention à une étude socologique scientifique), mais un Japon sublime, cruel, pur, tranchant, à la fois beau et terrible.

    *Celeborn
    "C'est écrire qui est le véritable plaisir ; être lu n'est qu'un plaisir superficiel." [i:a4af496e

  8. #8
    Senior Member Avatar de Hoshifransu
    Inscrit
    mars 2002
    Lieu
    St André-de-Cubzac (33)
    Messages
    1 684
    Tout ça est bien intéressant ...
    J'ajouterai que dans le DVD, de Stupeur et tremblements que je recommande car le bonus est très fourni, le film est projeté à Yokohama, si mes souvenirs sont bons et ensuite, les spectateurs japonais sont interviewés à la sortie et beaucoup reconnaissent là, un portrait de l'entreprise japonaise, même s'ils affirment que le seul point véritable d'exagération est la déchéance d'Amélie jusqu'au poste de "dame pipi" qui ne serait qu'un cas de figure absolument exceptionnel.
    Amélie Nothomb est également longuement interviewée dans les studios de la FNAC St Lazare, interview présente dans ce bonus, ainsi qu'Alain Corneau et Sylvie Testud qui étaient également invités pour répondre aux divers questions des fans. Amélie Nothomb ne cesse d'affirmer son amour pour le Japon et que tant le livre que le film doivent être perçus comme un hommage au Japon, dans la rigueur égalitaire de sa société. En effet, Amélie Nothomb ne cesse de répéter que cette rigueur est très formatrice et que, quand vous rentrez dans une boîte japonaise, quels que soient vos diplômes, votre origine, vous avez un temps d'adaptation qui sera très dur au début, et pour tous pareil, avant d'évoluer par la suite dans les domaines pour lesquels vous avez été embauché.
    En fait, ça me rappelle un peu l'armée, quand pendant un mois, on fait ses classes, avant d'être dispatché selon les affinités de chacun.
    C'est une conception qui peut sembler rude, mais à laquelle Amélie Nothomb a rendu hommage, et qui a souvent été pris pour une critique acerbe. En tout cas, contrairement à ce qu'on aurait pu imaginer, les japonais, pour la plupart, l'ont bien pris et bien compris.
    Et comme on dit, qui aime bien, chatie bien.
    Cependant, je ne crois pas non plus que ce film ne soit uniquement qu'un hommage pur et dur au Japon. Je me souviens quand même qu'Amélie Nothomb, à l'époque où elle était invitée chez Christophe Dechavanne, à Coucou, c'est nous, c'est à dire, il y a une dizaine d'années, critiquait vivement les japonais en disant qu'elle détestait ce sentiment de supériorité qu'ils avaient, sur les autres peuples. Et que même quand ils pouvaient vous témoigner du regret, du pardon, de l'estime, intérieurement, ils ne cessaient de se sentir largement supérieur à vous, du fait qu'ils sont japonais et vous, non japonais.
    C'est d'ailleurs un aspect que l'on trouve dans le film, quand par exemple, Mr Saito est en colère contre Amélie car elle a parlé parfaitement japonais en présence de Mr Omochi et de ses clients. Alors, Mr Saito lui ordonne d'oublier le japonais, ce qu'Amélie se refuse à faire, car elle ne peut oublier ainsi une langue qu'elle connait depuis sa plus tendre enfance. Mr Saito critique alors le cerveau de l'européen, qui n'est pas capable d'une telle maîtrise, tandis que le cerveau japonais l'est.

    Donc, je trouve qu'il y a à la fois un hommage au Japon, malgré une démonstration dure, et par ailleurs, des éléments indépendants de cette démonstration et qui sont une critique réelle, sans hommage ni amour.
    Bon, en même temps, c'est le propre de tous les peuples d'être un peu chauvin, et méfiant à l'égard de l'étranger et ce sentiment est d'autant plus amplifié quand il s'agit de peuples insulaires (japonais, anglais, corses). C'est l'exhaltation, la supériorité du gentleman britannique, du chef de famille corse, etc..

  9. #9
    Senior Member Avatar de Hoshifransu
    Inscrit
    mars 2002
    Lieu
    St André-de-Cubzac (33)
    Messages
    1 684
    Petite devinette : Amélie Nothomb n'a jamais voulu révéler le nom de la véritable entreprise japonaise dans laquelle elle a travaillé et que, elle appelle "yumimoto". Cependant, elle a donné pour indication que ce pseudo de "yumimoto" ressemble beaucoup au nom d'une véritable entreprise japonaise très connue, d'après elle, et Amélie Nothomb a poussé l'astuce pour avoir bossé non pas dans l'entreprise japonaise en question, dont le nom ressemble à yumimoto, mais pour son concurrent direct très connu également.
    Alors, on peut citer les principales multinationales nippones :

    Hitachi : électronique
    Honda : Automobiles
    Mazda : Automobiles, appartient en grande partie à General Motors (à vérifier)
    NEC : électronique, possède la filiale Packard Bell
    Nissan : Automobiles, appartient en grande partie à Renault
    Sony : électronique grand public
    Toyota : Automobiles
    Yamaha : Instruments de musique, motocycles.

    Divers
    On surnomme souvent les 5 grands fabricants de semi-conducteurs (ou Big Five en anglais) : Toshiba, Nec, Fujitsu, Hitachi, Mitsubishi

    Or, la compagnie Yumimoto du livre d'Amélie, est spécialisée dans l'import-export de denrées en tout genre, du fromage aux puces électroniques.

    Je tendrais donc à la rapprocher d'une des Big Five. Mais bon, je ne trouve pas de ressemblance avec Yumimoto. Mais comme Amélie Nothomb parle couramment japonais, je suppose qu'elle pratique aussi l'art du kanji, et qu'il faut raisonner, non pas en terme de consonnance, mais d'écriture ?
    Bien que, dans les divers listes, sans s'attacher aux spécialités pratiquées, on remarque tout de suite que Yamaha et Yumimoto sont évidemment très proches. "Moto" à la fin de "Yumimoto" pour singer les motos "Yamaha" ! C'est bien vu, non ?
    Alors, le concurrent direct de Yamaha ? Quel pourrait-il être ? Honda. Je dirais donc Honda ! Qu'en pensez-vous ? Amélie Nothomb aurait-elle bossé comme dame-pipi chez Honda !? :P

  10. #10
    Senior Member
    Inscrit
    novembre 2002
    Lieu
    Le monde entier
    Messages
    1 705

    Amusant.

    Si je reprends tes termes Celeborn, la majorité des membres du Japon.org sont donc étroits d'esprit; le webmestre au premier rang d'ailleurs. Son avis sur l'ouvrage en question étant très proche du mien.
    J'ai - à nouveau - comme notre webmestre peu de prétentions personnelles mais au moins celle de connaitre le Japon. Mais Celeborn a certainement plus d'expérience que nous n'en aurons jamais au Japon, à travailler avec des Japonais. Je ne parle meme pas de la connaissance de la langue japonaise que Celeborn doit manier avec plus de talent que je n'en ai (pour peu que j'en ai d'ailleurs!).
    Ton assertion quand à la capacité à lire et comprendre des membres du site qui n'ont pas aimé "Stupeur et tremblements" est assez navrante et à la limite de l'insultant. Maintenant si tu considères qu'avoir aimé et "compris" ce livre te classe dans une certaine élite intellectuelle, je comprends tes propos.
    A nouveau tu dois connaitre le Japon bien mieux que moi et ton niveau universitaire (plus élevé que le mien à n'en pas douter) t'autorise une compéhension et une sensibilité littéraire qui m'échappera toujours.
    Pour mémoire j'ai simplement dit que, comme la majorité des gens intervenant sur le forum concerné, je n'ai pas du tout apprécié cet ouvrage. Je me suis abstenu de toute remarque désobligeante afin de rester dans le factuel. Dommage que tu ne saches pas en faire autant.
    Il serait de bon ton de calmer tes ardeurs et jugements péremptoires faciles à exprimer protégé derrière un écran.
    Sur ce site tout le monde peut s'exprimer à la condition de montrer un tant soit peu de respect pour les opinions des autres intervenants.

    Je présente mes excuses à Tony et aux membres du site pour cette digression.

sujet d'information

Utilisateur(s) parcourant ce sujet

il y a actuellement 1 utilisateur(s) parcourant ce sujet. (0 membres et 1 visiteurs)

Liens sociaux

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé