Page 6 sur 7 PremièrePremière ... 4567 DernièreDernière
Affiche les résultats de 51 à 60 sur 66

Sujet : Hatsu 2010 : Torikumi de la 7ème journée (Nanoka-me)

  1. #51
    Citation Envoyé par Sanae
    PS y a t il un truc à gagner pour Koto si on fait 17 pages ?
    Attention, le Kotononamithon est entièrement bénévole. Maintenant, s'il y a des promesses de Don...

  2. #52
    Senior Member Avatar de Kotononami
    Inscrit
    juin 2004
    Lieu
    Annecy
    Messages
    3 706
    Je vous promets que Baruto sera promu ozeki si vous faites mes 17 pages

  3. #53
    Junior Member
    Inscrit
    mai 2006
    Lieu
    64370 Hagetaubin
    Messages
    21
    Puisqu'il s'agit d'un défi, j'en suis ...

    Juste une petite réflexion sur le débat proposé par Kotononami :

    Asashoryu a-t-il un comportement sumodo?

    Je ne sais si c'est un critère de jugement mais il me semble qu'Asashoryu termine ses mouvements moins violemment que par le passé. Je me souviens de discussions sur ce forum à propos de la violence gratuite qu'il utilisait alors que son adversaire était déjà archi-battu...
    Je m'étais fait cette réflexion en le voyant très courtoisement raccompagner Tochinoshin hors des limites du dojho , comme s'ils venaient de prendre le thé alors qu'il y a peu de temps encore il aurait volé au troisième rang (au moins).

    Alors, est-ce que c'est moi qui fantasme ou avez-vous noté quelque chose vous aussi ?

    Voilà, c'était pour faire avancer le Kotononamithon ...

  4. #54
    Senior Member Avatar de asakusa
    Inscrit
    septembre 2007
    Lieu
    Paris
    Messages
    488
    Ouais faut voir : jour 7, Hokutoriki - Asashoryu : le Yokozuna met un grosse poussée à son adversaire qui a déjà un pied au bos du dohyo, histoire de le balancer dans la foule.

    On est en page 5 là ?

  5. #55
    Modérateur Avatar de toonoryu
    Inscrit
    septembre 2004
    Lieu
    Saint Lô
    Messages
    5 279
    Nan, pour Tochinoshin, c'est simplement qu'Asashoryu sait parfaitement que celui-ci est blessé, et qu'il ne tient pas à aggraver inutilement les choses. En plus, Asashoryu a un certain respect pour Tochinoshin depuis quelques séances de keiko appuyées qu'ils ont partagées. Asashoryu a envoyé quelques poussées finales "tardives" ce basho, il est égal à lui-même (i.e. irritant pour Mme Uchidate, qui n'a pas apprécié sa prise de kensho devant l'Empereur au shonichi).

  6. #56
    Senior Member Avatar de asakusa
    Inscrit
    septembre 2007
    Lieu
    Paris
    Messages
    488
    Séances de keiko qui correspondent assez bien avec l'éclosion de Tochinoshin depuis l'été dernier.
    C'est quoi cette histoire de prise de kensho, Toon ?

  7. #57
    Senior Member Avatar de Kaiomitsuki
    Inscrit
    juillet 2003
    Lieu
    50°48'43" N 1°36'53" E
    Messages
    4 902
    Baruto est considéré par beaucoup de monde comme le prochain Ozeki ...
    Retour en juin 2006 avec une interview faite par Mark Buckton pour SumoFanMag et traduite par Toonoryu.
    Baruto venait d'atteindre les rangs Makuuchi quelques semaines auparavant...


    Pour la toute première interview d'un sekitori au profit de Sumo Fan Magazine, Mark Buckton a pu décrocher un petit moment dans l'emploi du temps chargé du très recherché nouveau talent estonien de la (pour l'instant) Mihogaseki-beya (Onoe beya aujourd'hui), Baruto.


    Après environ une heure passée à observer l'asageiko au sein de la heya située dans le quartier Chitose, à l'est de Tokyo, le 12 juin 2006, je vais saluer Mihogaseki oyakata pour le remercier d'autoriser cette interview. Arrive alors Baruto, le visage éclairé d'un large sourire. Il me tend la main et se présente, et ne cache pas sa surprise quand je lui rends ses salutations dans un estonien assez rudimentaire…

    Les lignes qui suivent sont une retranscription littérale – quoique agrémentées de notes et d'observations – de l'entretien/conversation d'une heure qui s'ensuit, et démarre dans la keikoba.

    Baruto : Hé, vous êtes là pour faire une interview ? Enchanté de vous rencontrer ! Vous voulez faire une photo ? (Baruto recule quelque peu, croise ses bras et adopte une posture un peu plus sévère que celle qu'il arborait quelques instants plus tôt).

    Mark Buckton : Merci (bien qu'un peu surpris, je réussis à prendre la photo ci-dessous). Puis-je vous poser quelques questions maintenant ou (je montre la sueur qui dégouline de l'entraînement qu'il vient d'effectuer) souhaitez vous prendre une douche d'abord ?

    B : Ah, OK, oui, Ok pour aller en haut (pour l'interview).

    MB : Pas de souci si cela ne dérange pas les autres rikishi.



  8. #58
    Senior Member Avatar de Kaiomitsuki
    Inscrit
    juillet 2003
    Lieu
    50°48'43" N 1°36'53" E
    Messages
    4 902
    Après une brève interruption durant laquelle Baruto prend sa douche, son tsukebito me mène au premier étage très sobrement décoré de la heya – une chambre dotée de 40 tatamis servant de dortoir et de pièce de vie – où nous reprenons notre conversation, le maegashira se mettant à plaisanter, puis à mimer les questions sempiternelles des media japonais sur ses plats préférés et autres banalités du genre. Alors que je raye rapidement plusieurs de mes questions-type préparées, j'entame également mentalement la reformulation de quelques-uns de mes classiques d'interview pour essayer de les rendre ‘différentes’ à ses oreilles étrangères.

    MB : Baruto-zeki, dites-moi, quand vous étiez adolescent on dit que vous avez joué au basket-ball. Aviez vous d'autres sports favoris à cette époque ?

    B : Non, uniquement le basket. Mais j'ai commencé le sumo au lycée quand même. (C'était) pas mal.

    MB (assez nerveux à l'idée que la réponse de la suivante ne soit évidente) : Pourquoi avez-vous commencé le sumo ? Après tout, vous vous étiez déjà fait un nom en remportant un championnat national d'Estonie en judo à cette époque.

    B : Je ne sais pas. (Il lève les yeux au ciel). Je voulais en faire plus.

    MB : Quel a été votre premier contact avec le sumo amateur ?

    B : Mon professeur de judo. En Estonie, au lycée, c'était le même professeur.

  9. #59
    Senior Member Avatar de Kaiomitsuki
    Inscrit
    juillet 2003
    Lieu
    50°48'43" N 1°36'53" E
    Messages
    4 902
    MB : Les media japonais vous pointent parfois du doigt en vous décrivant comme un ancien videur de boîtes de nuit et qu'à au moins une difficile occasion lors de votre travail vous avez vu votre vie menacée. Est-ce la vérité ou les faits ont-ils été exagérés ?

    B : (il opine et prend une expression confirmant la première possibilité) Oui, mais il arrive que les choses tournent mal.

    Voyant la réticence de Baruto à s'exprimer sur ce sujet, je poursuis et change de sujet.

    MB : L'un des membres de SFM m'a informé que vous aviez été ‘découvert’ par un officiel de l'Association de Sumo de la préfecture de Kagoshima, mais pouvez vous dire à nos lecteurs comment cela vous a-t-il conduit jusqu'à la Mihogaseki-beya ?

    B : Il (l'officiel) m'a demandé si j'étais intéressé d'aller au Japon. Je me suis dit : pourquoi pas ? Seule la Mihogaseki disposait d'une place libre (pour un étranger) et donc me voilà.

    MB : Onoe oyakata fondera sa propre heya en juillet, et on dit que vous vous apprêtez à le rejoindre. Qui d'autre l'oyakata emmènera-t-il avec lui et que pensez-vous de tout cela ?

    B : Je pars avec six autres. Ce que j'en pense ? Je ne sais pas. Ici (il montre du geste qu'il veut parler de la Mihogaseki-beya) c'est bien, mais le nouvel endroit, ce sera bien aussi.

    MB : Quelles ont été vos premières impressions sur Tokyo ?

    B : C'est si grand ! Tant de gens, tant de voitures, et des rues si petites.

    MB : Vous êtes arrivé au Japon avec un autre Estonien qui est reparti peu de temps après. Avez-vous été à nouveau en contact avec lui et si oui, quel est son sentiment à propos de votre succès ?

    B : Aucun contact – depuis deux ans maintenant.

    MB : Après juste deux ans au Japon, vous parlez bien, m'a-t-on dit, la langue japonaise. Vous parlez également quatre autres langues si l'on en croit les media locaux. Quel est le secret de votre réussite linguistique ?

  10. #60
    Senior Member Avatar de Kaiomitsuki
    Inscrit
    juillet 2003
    Lieu
    50°48'43" N 1°36'53" E
    Messages
    4 902
    B : Je n'ai pas de secret. Je parle le mieux le russe (après l'estonien), puis l'anglais. L'allemand vient en dernière position. Ca fait quatre ans que je n'ai pas parlé allemand.

    MB : En dehors du dohyo, qu'est-ce que vous aimez faire ? vos hobbies, etc.

    B : La pêche. J'aime pêcher – mais pas dans la Sumida (la rivière que descend du nord vers le sud et est contiguë au Ryogoku Kokugikan, non loin de la Mihogaseki-beya).

    MB : Avez vous un meilleur ami au Japon ?

    B : Un Estonien qui vit au Japon. Chez les Japonais, pas de meilleur ami, mais tous les rikishi sont mes amis.

    MB : Parlez-moi de la publicité pour ANA que vous avez faite en compagnie de Hakurozan-zeki et Takamisakari-zeki ?

    B : C'était amusant. Bizarre, mais amusant.

    MB : Avez vous entendu parler de votre popularité auprès des fans étrangers au Japon comme ailleurs ? Et si oui, qu'en pensez-vous ?

    B : (il hausse les épaules) J'en ai entendu parler, mais je n'ai rien de spécial à en dire. S'ils ont suffisamment d'argent, pourquoi ne viendraient-ils pas voir du sumo ?

sujet d'information

Utilisateur(s) parcourant ce sujet

il y a actuellement 1 utilisateur(s) parcourant ce sujet. (0 membres et 1 visiteurs)

Liens sociaux

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé