• toonoryu

    par Publié le 22/09/2013 16h23  Nombre de lectures: 4042 
    Prévisualisation de l'article

    Au moins là c'est clair

    Nakabi assez logique au final ce dimanche, avec le yokozuna toujours invaincu qui ne compte désormais plus qu’un poursuivant, en l’occurrence son adversaire régulièrement le plus sérieux. Le Mongol, qui a désormais en ligne de mire au plan comptable le mythique yokozuna Takanohana, qu’il pourrait dépasser au nombre de victoires en carrière comme en makuuchi lors du basho de Fukuoka, continue son cavalier seul entamé vendredi avec la défaite de Yoshikaze. Hakuho est en forme et décidé à le faire savoir et comprendre. Il fait surtout face à une résistance acharnée de Takarafuji en début de combat, ce qui amène la réaction classique de punition (Asashoryu était un spécialiste du style) : profitant de la position de blocage de son adversaire, il renverse alors subitement la vapeur pour renverser violemment ce dernier. Yobimodoshi, son 39ème kimarite en carrière (encore loin des 46 d’Asashoryu, un nouveau défi ?). Bref, il semble mission impossible d’aller déloger l’ogre mongol d’ici le senshuraku.
    ...
    par Publié le 21/09/2013 18h05  Nombre de lectures: 3793 
    Prévisualisation de l'article

    Tout le monde veut prendre sa place...

    Oui, le champion ultime du sumo des années 2010 ne manque pas d’adversité, comme les candidats du jeu télévisé éponyme du titre de cette chronique. Mais si l’adversité ne manque pas au plan numérique, il est sans doute plus difficile d’affirmer la même chose en parlant d’une adversité crédible au plan de l’affrontement direct comme sur la durée d’un basho. Asashoryu reparti vers ses steppes depuis belle lurette, Baruto en route vers une ferme des bords de la Baltique, que reste-t-il face à Hakuho ? Un yokozuna en mode pointillés, capable d’éclairs de génie et de lui fournir une adversité de temps à autres, le temps d’un zensho-yusho… mais Harumafuji a déjà concédé deux revers en première semaine, et l’on sait qu’il n’est plus à même d’être crédible par la suite dans de telles circonstances. Le paquet d’ozeki est lui constitué du Bulgare Kotooshu, parti vers les cimes des records de longévité mais plus crédible depuis longtemps. Blessé, il est d’ailleurs kyujo ce jour et ne devrait pas échapper à un (nouveau) kadoban). Kakuryu et Kotoshogiku sont à leur place mais n’ont jamais paru en mesure de viser autre chose que des accessits. Seul Kisenosato se détache, mais son manque de versatilité technique et une certaine fragilité mentale le condamnent sans doute à rester un joli numéro deux. Pour le reste, il n’est que de voir les jeunes pousses alterner exploits et grosses cagades pour se convaincre que le prochain yokozuna, Japonais ou Mongol, n’est pas encore en sanyaku ou en joi-jin. Bref, à la veille du nakabi, la route du 27ème yusho est déjà bien ouverte pour le dai-yokozuna qui a ce jour égalé le nombre de victoires en carrière du yokozuna Musashimaru (dont le neveu Musashikuni fait de bons débuts pour son premier tournoi professionnel).
    Vous l’aurez compris, ce n’est pas encore aujourd’hui qu’on aura vu Hakuho concéder sa neuvième kinboshi en carrière (chiffre déjà dépassé par Harumafuji, au passage). Il n’a pratiquement pas à lever le petit doigt face à Chiyotairyu (qui au passage a une fiche de 2-0 face à l’autre yokozuna), se contentant de contenir l’atari du jeunot avant de voir celui-ci glisser seul au sol, sonné par l’impact peut-être. Hakuho demeure seul invaincu.
    ...
    par Publié le 16/09/2013 15h35
    Prévisualisation de l'article

    Un seul être vous manque

    ... et tout n'est pas dépeuplé, loin s'en faut et c'est heureux. Mais il va sans dire que l'intai, malheureusement assez prévisible, de Baruto a quelque peu attristé la communauté des aficionado du sumo. Le bûcheron estonien, en proie quasiment depuis le début de sa carrière à de récurrents soucis au genou, aura finalement été terrassé par cette faiblesse continuelle, provoquée à la fois par son presque double quintal et à son incapacité durant toute sa carrière à pouvoir modifier son approche technique pour moins solliciter ses articulations. On gardera de lui le souvenir d'un lutteur affable, un « gentil géant dans le style du yokozuna Onokuni, un monstre de puissance qui avait clairement le potentiel d'aller plus haut si son corps avait tenu le choc. Courage à lui pour sa deuxième partie de vie qui devrait le voir devenir fermier sur les rives de la mer Baltique.
    La terre et la planète sumo continuent de tourner sans lui (et sans Tochinoshin aussi, encore une fois kyujo et qu'on pourrait bien voir propulsé en makushita comme Amuru). Et elle tourne fort bien, en ce shonichi, pour les plus hauts gradés, qui effectuent un sans-faute pas si fréquent lors des ouvertures de tournoi. Opposé au vaillent et jeune (premier sanyaku de la nouvelle ère) Takaaysu, le yokozuna Hakuho ne tremble pas d'un cil pour passer ses bras sous son adversaire et le sortir en moins de temps qu'il ne faut pour l'écrire (vu la méthode de remplissage ?). Harumafuji, opposé au plus expérimenté Tochiozan, ne connaît pas plus de difficultés que le Patron pour sortir son adversaire du jour.
    ...
    par Publié le 21/07/2013 15h55  Nombre de lectures: 5488 
    Prévisualisation de l'article

    Un final en queue de poisson

    On attendait sans doute plus du tout dernier combat dans la moiteur de Nagoya que ce qui nous a été proposé. Las, le yokozuna, qui s’il a remporté vendredi un yusho de plus (d'ou le poisson...) qui le place comme meilleur Mongol et étranger de l’histoire et à portée de canon des deux cadors historiques de la discipline, a perdu hier, en même temps que son combat contre sa désormais « bête noire » (toute relative, mais à son niveau c’est déjà ça) Kisenosato, sans doute ses dernières illusions de pouvoir faire tomber un jour la statue du Commandeur Futabayama. Du coup, on ne sait s’il est touché le plus physiquement (ça paraît assez clair au vu de ses deux dernières prestations) ou moralement.
    ...
    par Publié le 20/07/2013 18h51  Nombre de lectures: 4593 
    Prévisualisation de l'article

    Caramba, encore râté!

    Certes, l’enjeu du basho s’en est allé hier, Hakuho remportant une 26ème Coupe qui le place encore un peu plus haut dans l’Histoire du sumo, n’ayant plus comme objectifs en nombre de titre que les géants Chiyonofuji et Taiho. Certes, le dai-yokozuna a d’ores et déjà et va encore marquer les statistiques de son sport comme l’un, sinon le plus grand de l’Histoire. Il n’est que de voir son pourcentage de victoires, supérieur à celui record de son mentor Taiho. Certes. Mais bon. On recherche toujours ce que l’on n’a pas, si possible ce qui paraît inaccessible, quand on est un compétiteur de sa dimension. Et sa quête, à l’issue de deux yusho vierges de défaites, semblait pouvoir (re)devenir celle du mythique record de Futabayama. Las, encore une fois (la dernière), l’inaccessible marque du yokozuna des années trente va encore une fois rester au panthéon. La faute au yokozuna lui-même (sans mésestimer la performance de son adversaire), battu par sa nervosité et peut-être les pépins physiques contractés il y a deux jours.
    ...
    par Publié le 26/05/2013 14h42  Nombre de lectures: 5363 
    Prévisualisation de l'article

    Le Bayern à lui tout seul

    En ce lendemain de Ligue des Champions qui a vu triompher l’écrasant Bayern d’une séduisante équipe de Dortmund terrassée par son déficit physique en toute fin de match, on attendait de cette dernière journée du Natsu basho 2013 que Kisenosato puisse jouer à tout le moins le rôle du challenger en mettant une certaine pression sur le dai-yokozuna – si tant est que la chose eût été possible – avant que celui-ci n’ait à affronter son yokozuna de compatriote. Autant dire que Kisenosato joue forcément gros en ce senshuraku, la victoire étant indispensable s’il veut avoir un espoir de kettei-sen en cas de miracle venu de Harumafuji. Mais pas de miracle, pas de club des ozeki qui tienne sur ce combat : Kotoshogiku fonce tel un ouragan sur Kisenosato et tue le peu de suspense qui restait sur ce tournoi, donnant le yusho à Hakuho avant même qu’il n’ait à combattre.
    ...
    par Publié le 25/05/2013 16h56  Nombre de lectures: 4099 
    Prévisualisation de l'article

    Le Cannibale.

    Il est bien difficile de trouver des termes pour décrire ce que Hakuho représente aujourd’hui pour son sport. Le nouveau surnom que l’on pourrait lui affubler après le combat du jour, alors qu’il affrontait l’ozeki Kisenosato également invaincu et soutenu par un Kokugikan en ébullition, doit être trouvé parmi les grandes icônes du sport, parmi ces hommes qui ont écrasé leur concurrence à leur époque : Schumacher, Loeb, Nadal, Phelps, Hendry, etc. Pour ce qui me concerne, je le placerais au niveau de celui qui fut le monstre du cyclisme, Eddy Merckx. Hakuho ne domine pas seulement son sport, il étouffe la concurrence, il veut tout gagner. Lorsque Kisenosato (déjà) stoppa sa série d’invincibilité à 63 unités, un score déjà mythique, tout le monde pensait que c’en était fini, qu’une telle occasion ne se représenterait jamais. Force est de constater que le yokozuna est déjà sur le point de réaligner trente succès de rang, s’il remporte la dernière confrontation de demain. Il sera motivé, n’en doutons pas. D’autant que le yusho qui lui est promis n’est pas encore acquis.
    ...
    par Publié le 23/05/2013 14h03  Nombre de lectures: 4113 
    Prévisualisation de l'article

    Light my fire

    Kisenosato est décidément sur une autre planète sur ce basho (il restera à confirmer qu’il a franchi un cap, c’est là bien trop tôt pour le dire). Le feu sacré de l’ozeki – d’où le titre de cette chronique encore une fois dans le revival des années 70 – lui permet de rester aux commandes du basho, toujours en compagnie de Hakuho, collé à lui telle une sangsue. Opposé aujourd’hui au yokozuna Harumafuji, bien remis à l’abord du musubi-no-ichiban de ses déconvenues de début de tournoi, Kisenosato ne fait pas dans la dentelle, la magnificence technique ou dans le kimarite exotique. Non, une simple démonstration de puissance simple et efficace, l’ozeki passant sous la garde du Mongol pour un yorikiri puissant. C’est ce qui impressionne le plus chez Kisenosato sur ce basho, le sentiment de sérénité qu’il dégage. Pourvu que ça dure…
    ...
    par Publié le 22/05/2013 14h16  Nombre de lectures: 4040 
    Prévisualisation de l'article

    Stairway to heaven ou Highway to hell

    Led Zeppelin ou AC/DC? Voici le choix qui s’impose pour décrire la possible destinée de Kisenosato au terme de ce qui s’annonce de plus en plus comme un mano à mano décisif face à la légende vivante Hakuho. Si Kisenosato parvient à finir sans taches son basho et à remporter le premier yusho japonais depuis Tochiazuma, il entrera dans la légende, l’exploit se faisant face au plus grand sumotori de sa génération, voire de l’histoire. Mais si Kisenosato échoue, bien que cet échec puisse se comprendre à l’aune du niveau dudit yokozuna, la frustration engendrée risque de le hanter de longues années. Bref, c’est maintenant ou – peut-être – jamais, pour l’ozeki. Autant dire qu’il n’a pas le choix, il lui faut être décisif jusqu’à samedi, et la tâche ne s’annonce pas facile.
    Le combat du jour n’est toutefois pas le plus compliqué de ceux qui restent à disputer pour l’ozeki japonais, à qui il restera dès demain Harumafuji, puis Kakuryu, avant d’affronter Hakuho et de finir par Kotoshogiku. Un Everest. Mais on peut commencer à y croire pour lui après ce succès probant sur le Russe Aran. L’ozeki conserve une distance prudente sur les dangereux bras de son adversaire, en mode « combat franc » aujourd’hui, passant au final sa puissance et sa hargne sous les yeux d’un Hakuho toujours impassible. Le pinacle de samedi semble bel et bien se profiler, le regard de Kisenosato donnant à Hakuho la chikara-mizu valant son pesant de cacahouètes…
    ...
    par Publié le 21/05/2013 15h13  Nombre de lectures: 3950 
    Prévisualisation de l'article

    Rien de nouveau sous le soleil

    Journée blanche une fois de plus en termes de péripéties au Kokugikan : l’intégralité des lutteurs proches de la tête pour la conquête éventuelle du yusho se sont imposés, sans heurts pour la plupart. Dont Kisenosato, qui fait de plus en plus figure de challenger numéro un aux appétits du yokozuna Hakuho. Opposé à celui qui est sans doute l’une de ses plus grosses bêtes noires dans le gros combat du jour, l’ozeki, dont l’adversaire a une pression conséquente eu égard au kadoban dont il doit une nouvelle fois se sortir, ne tremble pas, coupant les quelques tentatives de prise de mawashi du Bulgare avant de le laisser pénétrer au moment opportun où il enclenche la marche avant, repoussant alors son adversaire désarmé. Kotooshu devra aller encore cueillir deux succès sur les cinq confrontations qui lui restent, dont les deux yokozuna. La marge se réduit.
    ...
    par Publié le 20/05/2013 14h59  Nombre de lectures: 3807 
    Prévisualisation de l'article

    Ptêt ben qu’oui, ptêt ben qu’non…

    Ce titre sibyllin, reflet des contrées normandes qui sont ma région d’adoption depuis une dizaine d’années, pose la question essentielle que tout le monde du sumo est appelé à se poser au terme de cette neuvième journée du Natsu basho 2013 : Kisenosato, désormais seul lutteur au contact avec l’ogre Hakuho, peut-il le faire et devenir le premier Japonais à remporter un yusho de makuuchi depuis la dernière bonne fortune nippone, qui remonte – on l’aura oublié tant ça devient antique – au succès de l’ozeki Tochiazuma au Hatsu 2006, une paille…
    Il existe des raisons de croire en un succès final de Kisenosato. Hors le fait que l’ozeki ne s’est jamais retrouvé dans une telle situation, avec neuf journées complétées d’entrée sur un score parfait, celui-ci est particulièrement régulier à haut niveau, enchaînant les scores à deux chiffres depuis un an maintenant. Son combat du jour face à Toyonoshima, où il prend le temps et a la lucidité de travailler efficacement pour le crucial placement des bras face au nain de makuuchi, la patience de travailler au corps et la puissance pour terminer le job. Les adversaires qui lui restent à affronter sont Kotooshu, qui cherche à échapper au kadoban mais aussi surtout à une blessure qui serait pour lui tout aussi funeste qu’à Baruto ; Kakuryu, qu’il domine assez largement en général ; Kotoshogiku, un adversaire qu’il redoute mais dont il a pris la mesure depuis un an ; possiblement Aran ou Aoiyama, deux rikishi contre qui il n’a pas de soucis majeurs ; et les deux yokozuna. Ceux-ci sont ses écueils majeurs sur la route de la gloire, mais Harumafuji sera peut-être démobilisé en fin de basho s’il ne peut recoller, et Kisenosato a prouvé l’an dernier qu’il avait les solutions pour contrarier Hakuho. Alors ?...
    ...
    Page 5 sur 16 PremièrePremière ... 3456715 ... DernièreDernière
  • Forum

    skydiver

    Fukuoka basho

    Avec le succès d’Abi lors de ce Fukuoka basho enregistre six vainqueurs différents pour autant de tournois cette année. Je ne connais pas cette

    skydiver 05/12/2022, 21h40 Voir le dernier message
    skydiver

    Fukuoka basho

    Quatrième Shukun sho pour Takayasu et deuxième Gino sho pour Hoshoryu, à l’issue du tournoi.

    skydiver 05/12/2022, 21h34 Voir le dernier message
    skydiver

    Fukuoka basho

    La presse digitale japonaise indique aujourd’hui que la blessure de Daieisho, lors du basho, nécessite un mois d’arrêt complet.

    skydiver 05/12/2022, 21h24 Voir le dernier message
    skydiver

    [ Takatoriki ] Présentation générale.

    Takatoriki se montre particulièrement incisif à l’encontre d’un ancien policier devenu membre de la NSK. Il l’accuse de partialité dans

    skydiver 01/12/2022, 14h52 Voir le dernier message
    skydiver

    [ Takatoriki ] Présentation générale.

    L’ex Takatoriki n’épargne personne sur sa chaîne YouTube et se montre très direct, comme rarement au Japon.

    skydiver 30/11/2022, 06h05 Voir le dernier message
    skydiver

    [ Takatoriki ] Présentation générale.

    Takatoriki a sorti, le 27 septembre dernier, un livre qui dénonce les scandales divers dans le monde du sumo. L’argent, les manipulations etles

    skydiver 29/11/2022, 19h26 Voir le dernier message
    skydiver

    Fukuoka basho

    Selon le média digital Kyodo News aujourd’hui, au regard du basho qui vient de s’achever et en cas de victoire lors du prochain, Takakeisho

    skydiver 29/11/2022, 12h38 Voir le dernier message
    Kotononami

    Fukuoka basho

    Yutakayama , loin de son niveau depuis pas mal de temps et certainement diminué par des blessures vient d'annoncer son intai.

    Kotononami 28/11/2022, 10h11 Voir le dernier message
    skydiver

    Fukuoka basho

    Abi remporte son premier basho et gagne, à cette occasion, son quatrième Kanto sho (Prix du fighting spirit).

    skydiver 28/11/2022, 07h58 Voir le dernier message
    skydiver

    Fukuoka basho

    En tout cas, final haletant hier pour ce Fukuoka basho. Dommage aussi pour Takakeisho Ozeki qui a été totalement dominé pour le dernier combat.

    skydiver 28/11/2022, 01h21 Voir le dernier message