• toonoryu

    par Publié le 21/09/2010 09h17  Nombre de lectures: 3140 

    Un pas de plus vers la légende.


    Ce qui aurait pu être une journée de transition en ce lundi tranquille à Tokyo s’est avéré être déjà une journée décisive. Non pas pour le dai-yokozuna Hakuho, très serein dans son combat face à son compatriote Tokusegawa, qui se frotte sur ce basho pour la première fois aux cadors. Dans cette première fois le shin-joi-jin, Tokusegawa rate l’occasion de faire quoi que ce soit en allant au front poitrine contre poitrine face au yokozuna. Il ne démérite pas en montrant une belle résistance, mais finit logiquement dans la poussière aux mains de celui qui n’est plus qu’à treize succès du mythe Futabayama. On notera aussi qu’il peut rejoindre l’autre mythe de l’Ozumo, le yokozuna Taiho, en tête du nombre de zensho-yusho, s’il réussit cette performance au senshuraku.




    Un yokozuna (encore) tout en maîtrise…

    La surprise est à chercher du côté de l’ozeki bulgare Kotooshu, encore une fois déstabilisé par sa bête noire Aminishiki. Celui-ci, maître dans l’art du poker menteur en raison de blessures récurrentes qui le contraignent à déployer beaucoup d’artifices pour se maintenir à haut niveau, poursuit ses jeux mentaux face ...
    par Publié le 25/07/2010 23h51  Nombre de lectures: 3929 

    Un basho de transition ?


    Le senshuraku de ce Nagoya basho n’a pas accouché de surprises majeures, comme d’habitude pourrait-on dire. Le yokozuna Hakuho avait déjà le yusho en poche depuis la veille, et la seule inconnue résidait dans le fait de savoir si le nouveau monstre mongol, digne successeur de son compatriote aujourd’hui joyeux retraité, allait poursuivre sa série victorieuse de victoires en honbasho. Ayant d’ores et déjà dépassé le dai-yokozuna Taiho (également depuis hier), Munkhbat a comme attendu vaincu l’actuel sei-ozeki (ozeki le mieux classé) Baruto, même si le combat a donné lieu a un affrontement de très belle intensité, sous les regards de la foule qui scandait avant l’entame du combat ordonnée par Kimura Shonosuke le nom de l’outsider. Dans ce senshuraku musubi no ichiban, Baruto semble transcendé par la foule et démontre une fois de plus l’énorme puissance qu’il possède en stabilisant ses appuis et en repoussant à trois reprises le yokozuna. Mais Hakuho est sur une autre planète et repousse les assauts de l’Estonien avant de l’achever sur une aérienne et splendide projection. Encore une fois une belle résistance, mais insuffisante. Hakuho est seul au monde, comme Asashoryu lorsqu’il enfilait les yusho comme des perles au milieu des années 2000. On peut désormais conjecturer que le record de Chiyonofuji de 53 ...
    par Publié le 22/05/2010 17h24  Nombre de lectures: 3329 


    Le Retour du Mawashi Doré.


    Hakuho n’est pas un homme superstitieux. Il l’avait déjà montré en choisissant comme style de dohyo-iri le Shiranui, emblème de la Tatsunami mais réputé maudit et raccourcir les carrières des yokozona qui l’arboraient (Futahaguro, Wakanohana III, etc.). Il a remis le couvert en cette quatorzième journée, alors même qu’il a déjà le yusho en poche, en exhumant des archives de l’histoire récente le Mawashi Doré. Porté pour la première fois par le M14 Tamanoumi en 1957, il avait porté chance à celui-ci qui, sur le point d’être intai, avait remporté un zensho-yusho. Wajima l’avait ensuite choisi, lui le flambeur, durant une carrière qui l’avait vu conquérir 14 yusho. On peut penser que Hakuho le fait en hommage à celui-ci (il vient de décrocher son yusho 14 lui aussi), même si le dernier homme à l’avoir arboré n’était autre que son senpai, le dai-yokozuna Asashoryu, qui l’avait porté durant le basho de mars 2005 ...
    par Publié le 21/05/2010 18h27  Nombre de lectures: 2993 

    La trentième rugissante.


    On aura cru à une possible surprise très exactement deux secondes, le temps que Kotomitsuki ne délivre un énorme tachiai qui fait trembler le dai-yokozuna sur ses bases et fasse rugir de plaisir le Kokugikan. Mais Hakuho encaisse, puis stabilise. Dès lors, ce n’est plus qu’une question de temps alors que les deux lutteurs se figent au centre du dohyo. Kotomitsuki reprend l’initiative finalement, mais la main droite ferme et la fraîcheur physique de Hakuho font la différence, et le Mongol achève son adversaire ozeki d’un joli kotenage. Les jeux sont faits, la messe est dite. Ce n’est que la troisième fois en cinq ans que le tournoi se décide à la treizième journée, les deux dernières occasions étant le fait de Hakuho et Asashoryu, ce qui en dit long sur l’ère de domination mongole que nous vivons. Wajima est rejoint au palmarès, en attendant mieux. Trentième succès consécutif, la marque d’Asashoryu n’est plus qu’à cinq unités. Nous ne sommes peut-être qu’à l’orée d’une ère « Haku-rien ». Souhaitons que non, pour le spectacle… en attendant, réjouissons-nous tout de même de la présence d’un maître du sumo au sommet de son art, à défaut d’en avoir deux.



    ...
    par Publié le 20/05/2010 17h34  Nombre de lectures: 2953 


    Est-il trop fort ou les autres trop faibles ?


    Voilà bien la question que l’on est amené à se poser, en contemplant cette douzième journée du Natsu basho 2010. Si le suspense en ce qui concerne le yusho de makuuchi avait déjà perdu pas mal de sa substance au fur et à mesure des échecs des rivaux putatifs du yokozuna mongol Hakuho, il a pour ainsi dire quasiment disparu en ce jour, pour laisser place à une sorte de sentiment de « déjà-vu ». On ne peut en effet s’empêcher de se souvenir d’une certaine année 2005, qui avait vu l’écrasante domination d’un autre yokozuna mongol, récemment parti sous d’autres cieux. S’il reste à l’actuel à concrétiser en termes de yusho consécutifs la domination qui transpire de son sumo sur le dohyo, les choses sont désormais bien lancées. Et force est également de constater que l’on se pose également la question qui était sur bien des lèvres il y a quelque cinq années : A-t-on simplement devant nous un extraterrestre qui enchaîne les tegatana avec la régularité d’une montre suisse, ou un excellent lutteur qui profite d’une médiocrité ambiante et d’une certaine absence de concurrence pour faire table rase à chaque basho ?


    Il est tentant de répondre « les deux », au vu du déroulement de cette journée. Dans le musubi-no-ichiban, Hakuho l’emporte une nouvelle fois sans trembler face à Baruto, en dépit d’un tachiai éclair « breveté Kotomitsuki » de la part de l’Estonien. Mais le dai-yokozuna est tout simplement trop fort, bien trop fort, et c’est campé sur un jeu de ...
    par Publié le 15/05/2010 17h46  Nombre de lectures: 2899 


    On prend les mêmes…


    Journée tranquille en cette veille de nakabi à Tokyo. Le Kokugikan voit les deux meilleurs lutteurs du moment s’imposer sans frayeur face à leurs adversaires respectifs. C’est tout d’abord l’ozeki Baruto, qui fait pour l’heure mentir la règle habituelle qui veut qu’un shin-ozeki, eu égard aux festivités imposées suite à sa promotion, ait du mal à émerger dans le basho qui suit immédiatement sa promotion. Oshidashi tranquille pour l’Estonien, dont le harite d’entrée permet de décaler les appuis de Miyabiyama et de passer ensuite la puissance sur son adversaire. Baruto n’a pas eu plus de frayeurs que le Mongol avec qui il partage désormais seul la tête. Car pour ce qui concerne Hakuho, Tochinoshin oppose une belle résistance en migi-yotsu, après un gros tachiai décalé sur le côté gauche. Mais s’il n’est pas fulgurant comme l’était Asashoryu, Hakuho a quand même de très gros réflexes et surtout une capacité à changer ses prises, pour se mettre en position de placer son imparable puissance. C’est son succès le moins tranquille du basho, et pourtant on peut difficilement ...
    par Publié le 25/03/2010 18h14  Nombre de lectures: 2653 

    Pas encore seul au monde…

    Le yokozuna Hakuho semble filer tout droit vers un nouveau yusho. Depuis sa victoire sur le sekiwake Baruto, le Mongol est seul en tête. Toutefois, il n’est pas encore seul au monde et ne eput se permettre un relâchement, sous peine de voir l’Estonien, en état de grâce, fondre sur lui.
    Le musubi-no-ichiban voyait donc Hakuho aux prises avec un Kotomitsuki libéré du carcan paralysant de son kadoban. D’aucuns auraient pu penser que Kotomitsuki n’allait pas forcer, n’ayant pas d’enjeu véritable dans cette confrontation. Il n’en est rien dès le début du combat, que Kotomitsuki entame de la meilleure des manières, avec un tachiai éclair comme d’habitude. Il en donne au yokozuna pour son argent (les nombreux kensho proposés pour ce combat) en décrochant une belle prise de mawashi main droite, et parvient même brièvement à placer la gauche, mais pas suffisamment longtemps. Les tentatives de makikae n’y font rien et sont dangereuses pour Kotomitsuki, qui finit hélas par choir en arrière assez bizarrement, à l’étonnement même de Hakuho semble-t-il. Beau combat, mais la logique est une nouvelle fois respectée. Dans le combat du jour, Baruto entame les choses comme à l’accoutumée sur ce tournoi, pas un violent tsuppari qui repousse au loin son adversaire. Harumafuji, vif comme l’éclair, parvient à décrocher une prise de mawashi extérieure gauche, ...
    par Publié le 23/03/2010 19h12  Nombre de lectures: 2565 

    Il ne doit en rester qu’un.


    Le musubi-no-ichiban de demain mettra aux prises le sekiwake Baruto et le yokozuna Hakuho. C’est à n’en pas douter le combat de la journée à venir, voire LE combat du basho. Les deux hommes ont en effet une carte importante à jouer. Hakuho se doit de montrer qu’il peut assurer avec panache et seul, surtout, la charge de yokozuna. Baruto se doit de remporter treize victoires pour sceller une promotion au rang d’ozeki. Autant dire que l’affrontement sent déjà la poudre. Tout d’abord parce que Baruto, s’il a concédé onze revers d’affilée au Mongol, n’en a pas moins remporté leur dernière confrontation. Mais surtout parce que les deux hommes ont une fois de plus montré qu’ils sont au-dessus de la mêlée à Osaka.


    Le Mongol remporte son affrontement avec Tosayutaka avec la plus grande sérénité, sur un sukuinage plein d’opportunisme. Pas l’ombre d’une suée pour Hakuho, qui reste plus que jamais au sommet de son art. De son côté, Baruto montre un sumo très intelligent en repoussant dans un premier temps les tentatives de prise de mawashi de Kotooshu, ...
    par Publié le 22/03/2010 21h51  Nombre de lectures: 2916 

    Duel au soleil.
    Ce Haru basho 2010, basho du printemps et des espoirs qui bourgeonnent, monte en puissance, on le sent. Chaque jour ou presque, un lutteur quitte les premiers rangs depuis quelques journées, ne laissant aujourd’hui face à face que deux lutteurs, le yokozuna Hakuho et le sekiwake Baruto, auteur de son meilleur démarrage en makuuchi et à la poursuite d’un grade d’ozeki qu’il semble largement en mesure de décrocher désormais, en dépit des inquiétudes qui pesaient sur sa blessure au pouce en keiko. Cette blessure sera peut-être, l’Histoire le dira, le déclic qui a surboosté Baruto, en même temps qu’elle l’obligeait à combattre contre nature et surtout en variant son sumo, chose salutaire pour lui. Dans l’une des affiches du jour, l’Estonien ne tremble pas et s’offre le scalp du doyen des ozeki, en force et en yori après un début de combat en oshi-zumo. Le pouce a quand même l’air de mieux se porter. Neuvième succès d’affilée pour le Balte, son meilleur départ en makuuchi. L’heure de vérité s’approche pour lui avec Kotooshu demain.


    Le musubi-no-ichiban (dernier combat du jour) offre une nouvelle démonstration de force de Hakuho qui se rue sur Toyonoshima pour l’empêcher de faire passer son centre de gravité sous sa grande carcasse avec une double prise de mawashi. Il n’a plus, au terme d’une lutte furieuse, qu’à prendre ...
    par Publié le 22/01/2010 17h45  Nombre de lectures: 2897 



    « Papy fait de la résistance »



    On voyait Asashoryu peut-être mis en difficultés par un Kotooshu qui aurait eu soif de vengeance, après avoir lâché des combats largement à sa portée. Si le Bulgare n’est pas ridicule, il finit par céder une fois de plus sur une inspiration géniale du dai-yokozuna. Après un niramiai très intense (chose pas si fréquente pour Kotooshu), le Bulgare semble tenir le bon bout en bloquant apparemment les bras d’Asashoryu. Mais c’est sans compter sur l’aptitude du Mongol aux coups de génie, celui-ci se manifestant sous la forme d’un contre en se servant des bras accrocheur de Kotooshu pour tirer celui-ci vers l’avant et lui faire toucher terre. Kainahineri, une première pour Asashoryu et son 46ème kimarite en carrière, pas loin d’être un chiffre record.


    Mais plus que le kimarite ou ce douzième succès dans le Haru basho, l’important pour Asashoryu est qu’il a désormais son destin entre les mains pour décrocher un 25ème yusho, car Hakuho a à nouveau chuté aujourd’hui. Confronté au vétéran de la makuuchi, l’ozeki Kaio, on ne ...
    par Publié le 21/01/2010 17h43  Nombre de lectures: 2834 



    « Mauvais sort à Tokyo ? »


    C’est la question que l’on pourrait se poser légitimement au sujet du yokozuna Hakuho, suite à cette douzième journée du Hatsu basho. Car le yokozuna, qui a l’an dernier perdu les trois kettei-sen qu’il a été amené à disputer au Kokugikan (un record en soi), a quitté la tête du tournoi aujourd’hui, en concédant un revers face à l’ozeki Harumafuji, très inspiré sur ce combat. L’ozeki, qui charge tête la première, repousse son adversaire, qui se prépare alors à lancer une deuxième offensive, alors qu’il se trouve à distance de l’ozeki. Mais alors qu’il se lance, Harumafuji s’écarte sur son côté gauche au dernier moment et à une telle vitesse que Hakuho ne peut l’anticiper, et se retrouve bien vite avec le grêlé Mongol dans son dos. Ce dernier n’a plus qu’à raccompagner le yokozuna vers la sortie.





    Coquin de sort pour Hakuho, piégé habilement par Harumafuji.


    ...
  • Forum

    skydiver

    Basho de janvier

    Quelques Maegashira avec des scores positifs lors de ce basho pourraient prétendre à une promotion cette année. Reste à voir si la constance dans les

    skydiver 24/01/2023, 17h18 Voir le dernier message
    skydiver

    Basho de janvier

    J’ai trouvé l’Ozeki plutôt serein lors de ce tournoi. Il a su redresser la barre rapidement après la baisse de régime et les deux défaites

    skydiver 23/01/2023, 18h21 Voir le dernier message
    skydiver

    Basho de janvier

    Bonne question à laquelle je n’ai pas la réponse. Si discussion pour une éventuelle promotion il y a, elle n’est pas évoquée par la NSK sur

    skydiver 23/01/2023, 15h54 Voir le dernier message
    liclic

    Basho de janvier

    Le fait que Terunofuji a été absent, sera-t-il la raison pour laquelle la possible promotion de Takakeisho ne sera même pas évoquée ou avec un doten puis

    liclic 23/01/2023, 14h19 Voir le dernier message
    skydiver

    Basho de janvier

    Asanoyama, Juryo #12 ouest, remporte le titre dans sa division.
    Ochiai, Makushita #15, s’impose avec 7 victoires.

    skydiver 22/01/2023, 15h10 Voir le dernier message
    skydiver

    Basho de janvier

    Le prochain tournoi prendra place du 12 au 26 mars, à la Edion Arena (ex Osaka prefectural gymnasium). Un affrontement entre Yokozuna et Ozeki est attendu.

    skydiver 22/01/2023, 15h07 Voir le dernier message
    skydiver

    Basho de janvier

    Le Kanto sho (Prix du fighting spirit) est attribué à Kotoshoho; son premier.
    Le Gino sho (Prix de la meilleure technique) va à Kiribayama, pour

    skydiver 22/01/2023, 14h19 Voir le dernier message
    skydiver

    Basho de janvier

    Le prochain basho aura lieu au moi de mars, à Osaka.

    skydiver 22/01/2023, 11h09 Voir le dernier message
    skydiver

    Basho de janvier

    Scores finaux du tournoi de janvier:

    - Chiyomaru 4-11 hikiotoshi Daiamami (juryo #3) 5-6
    - Oho 4-11 yorikiri Kagayaki 7-8

    skydiver 22/01/2023, 11h00 Voir le dernier message
    skydiver

    Basho de janvier

    Takakeisho Ozeki remporte le basho avec 12 victoires contre trois défaites.
    La cérémonie de remise de la Coupe de l’Empereur est actuellement

    skydiver 22/01/2023, 10h46 Voir le dernier message