• toonoryu

    par Publié le 20/01/2011 18h58  Nombre de lectures: 4198 
    Prévisualisation de l'article

    Seul, encore, faute d'adversaires...

    Le yokozuna Hakuho reste le seul dominateur de la division makuuchi au sortir de la douzième journée de ce Hatsu basho, premier basho de l'an de grâce 2011. Battu hier par Kisenosato, qui plus est pour la deuxième fois de rang (pour un total de trois kinboshi et trois ginboshi à son encontre), le dai-yokozuna remporte somme toute assez tranquillement son torikumi du jour face à son compatriote mongol Harumafuji. La lutte de tsuppari infligée par ce dernier décontenance pourtant quelques instants Hakuho, mais celui-ci fait preuve d'une mobilité qui force l'ozeki à accélérer son jeu de jambe, chose qui lui est fatale au final, quand il tente, après avoir saisi le bras gauche de son adversaire, de le contourner, son pied gauche ripant sur l'argile et le faisant piteusement choir au sol. Tsukihiza, une technique datée de 2001 et qui caractérise plus une erreur de l'attaquant qu'une prise en contre. Hakuho est plus que jamais en route pour un dix-huitième yusho.
    ...
    par Publié le 15/01/2011 21h09  Nombre de lectures: 5515 
    Prévisualisation de l'article

    Papy fait de la Résistance

    Eh non, ce n’est pas le papy des papys, l’ozeki Kaio, qui est l’objet du titre de cette chronique. C’est le très improbable Tochinonada (bientôt 37 printemps), plus habitué depuis un an et demi à faire l’ascenseur entre le fond de la makuuchi et la juryo, qui reste pour l’heure côte à côte avec l’insurmontable yokozuna Hakuho. Tochinonada continue son rêve éveillé avec un gros tachiai tête contre tête, qu’il poursuit en passant un bras derrière le crâne de Mokonami (à la limite de la disqualification, d’ailleurs) avant de convertir sa position d’un magnifique uwatenage. 7-0 pour le vétéran qui ne doit pas y croire lui-même.
    ...
    par Publié le 14/01/2011 00h57  Nombre de lectures: 3673 

    Un basho déjà plié ?

    Au tiers de ce tournoi du Nouvel An 2011, on est en droit de se poser d’ores et déjà la question de la suite*: n’est-ce pas déjà plié*? Hakuho a-t-il déjà course gagnée*? Il semble d’ailleurs que le public de Tokyo, qui n’est jamais venu aussi peu nombreux pour assister à un basho (tout comme le téléspectateur, les audiences télé étant pareillement désolantes), ne se pose plus la question. Certes, Hakuho n’est pas seul en tête. Mais penser que les deux vétérans sur le (relatif, au vu de leur rang) retour que sont Wakanosato et Tochinonada puissent représenter une quelconque menace pour le Kubilaï Khan des dohyo requiert une dose irraisonnée d’optimisme ou d’aveuglement. Le seul espoir réside dans une erreur du maître, et là ce n’est pas gagné.
    ...
    par Publié le 28/11/2010 17h14  Nombre de lectures: 4421 
    Prévisualisation de l'article

    Feu d’artifice final à Fukuoka

    Lorsque Kisenosato a disposé, avec la manière, du yokozuna Hakuho lors de la deuxième journée de ce dernier basho de l’année 2010, beaucoup se sont interrogés sur l’intérêt de ce tournoi : une fois la course au record brisée dans l’œuf (pourtant prêt à éclore), que pouvait-il bien rester pour passionner les foules et donner un peu de piment à un sumo professionnel qui en manque cruellement, tant la domination du Mongol est écrasante depuis le départ de son plus féroce rival, et tant l’absence de véritables challengers à son hégémonie est criante. Et pourtant…

    … et pourtant, ce basho de Fukuoka ne devrait pas manquer de rester dans les mémoires. Certes, la domination de Hakuho reste à son zénith ; certes, il remporte à moins de 26 ans son dix-huitième yusho en makuuchi, soit un an de moins qu’Asashoryu au même total, et on imagine que s’il poursuit sa carrière sur un rythme analogue, le record de 32 yusho de Taiho finira par tomber ; certes, il égale cette année son propre record de victoires en une année calendaire avec 86 shiroboshi ; certes, il n’a concédé que cinq kinboshi (défaites face à des hiramaku) depuis qu’il a revêtu sa première tsuna (dont deux face à Kisenosato, son vainqueur du tournoi) ; certes, avec moins de 100 revers pour 579 combats disputés en makuuchi, il est tout proche du meilleur pourcentage de victoires de l’histoire, celui de Taiho. Certes, certes, certes…
    ...
    par Publié le 26/11/2010 21h25  Nombre de lectures: 3296 
    Prévisualisation de l'article

    David et Goliath

    C’est à cela que peut se résumer la lutte au sommet en ce Kyushu basho 2010 à Fukuoka, même si force est d’ajouter également que deux autres rikishi, plus un troisième tout théorique, restent encore en course pour remporter la couronne.
    On attendait un combat au sommet pour ce basho, et s’il avait fallu faire des pronostiques avant la tenue de ce basho, on aurait sans doute eu une bonne cote pour le combat Hakuho-Baruto qui aura lieu demain. Qui aurait pu deviner iol y a quinze jours que le combat revêtant sans doute le plus d’enjeux serait le Hakuho-Kaio de ce jour ? De l’aveu même de l’ozeki vétéran, il ne s’attendait pas lui-même l’an dernier à revenir encore une fois comme rikishi dans sa ville natale, mais plus sûrement comme oyakata. Beaucoup l’ont enterré – dont moi – au vu de ses successives performances douteuses pour son grade, et de ses kachi-koshi bien souvent arrachés de haute lutte avec l’aide précieuse de certains camarades ozeki. Mais depuis douze jours, Kaio bluffe tout le monde. Ayant chuté dès le shonochi, il semblait confirmer les craintes que ce basho ne soit qu’un baroud d’honneur avant son départ. C’est sans doute bien un baroud d’honneur, mais de départ il n’est plus question. Il est question de yusho lorsque Kaio gravit le dohyo lors du musubi-no-ichiban. Mais en face il y a Hakuho, yokozuna historique bien décidé à faire rentrer les choses dans l’ordre, c’est à dire conserver la tête jusqu’à l’issue du dernier sombat du senshuraku. Hakuho, visiblement peu enclin à concéder une prise de mawashi à Kaio, en concède pourtant une après les échanges de coup post-atari, et main droite s’il vous plaît. Mais le Mongol stabilise le combat, épuisant les réserves d’énergie du vétéran avant de placer une charge rageuse imparable. Ils ne sont désormais plus que deux en tête.
    ...
    par Publié le 25/11/2010 19h50  Nombre de lectures: 3946 
    Prévisualisation de l'article

    And then they were three…

    Le torikumi de cette douzième journée du basho de Fukuoka prévoyait un affrontement entre deux des quatre lutteurs alors à dix victoires, c’est donc sans surprise que le nombre des protagonistes est désormais réduit d’une unité. Ce qui a constitué la surprise du jour, en revanche, est la victoire de David Toyonoshima contre Goliath Baruto. Dans le combat phare du jour, en position très basse, Toyonoshima contient Baruto qui décroche une ferme prise sur l’arrière du mawashi, mais au moment de donner l’assaut final, le genou droit de l’Estonien semble céder avant que Toyonoshima ne sorte du cercle, à moins que ce ne soit sa cheville qui glisse. En tout état de cause, Baruto est perdant, et devra battre le yokozuna s’il souhaite rentrer en Estonie avec le yusho (peut-être même deux fois, c’est dire l’ampleur de la tâche qui l’attend), et Toyonoshima est lui toujours au contact.


    Baruto glisse étonnamment, et avec lui s’envolent une partie de ses espoirs de yusho

    Toyonoshima vainqueur est accompagné tout en haut du hoshitori par Kaio, net vainqueur de son combat du jour. L’enfant du pays de Fukuoka continue son rêve éveillé en anticipant parfaitement le léger bond de côté (prévisible) de Hakuba avant de le sortir d’une ferme prise de mawashi. Même si les miracles existent, il y a toutefois fort à parier que le rêve s’achève demain puisqu’il rencontrera le dai-yokozuna. Mais Kaio nous surprend tellement qu’on ne sait qu’envisager pour l’issue de ce combat. Peut-être l’ozeki vétéran jouera-t-il le va-tout pour sans doute sa dernière chance d’augmenter son impressionnant total de yusho et rêver à un improbable tsunatori basho en janvier, à 38 ans et demi.
    ...
    par Publié le 23/11/2010 17h49  Nombre de lectures: 3804 
    Prévisualisation de l'article

    Les Quatre se détachent

    Journée sans véritables surprises à Fukuoka, où le quatuor de tête se trouve désormais nettement détaché avec deux succès d’avance sur les poursuivants. Si la marge est conséquente, elle n’en demeure pas moins très provisoire, comme le montre le sort de Sakaizawa en juryo (voir plus loin). Les quatre lutteurs en question ont établi des démonstrations très diverses, mais un point les caractérise, leur solidité au final.
    Et pour commencer, parlons de l’outsider le la bande, Toyonoshima. C’est un magnifique combat qui l’oppose à l’étonnant Mongol (autant par ses performances que par son style, plus académique que la moyenne de ses camarades des steppes) Tokusegawa, le Mongol répondant aux attaques du Petit par de multiples tentatives de crochetages qui restent cependant sans effet. Toyonoshima reste solidement ancré en tête, et ne devrait plus tarder à se voir proposer une opposition plus conséquente, sans doute dès la douzième journée.
    ...
    par Publié le 22/11/2010 19h40  Nombre de lectures: 3551 
    Prévisualisation de l'article

    Quel basho !

    On aurait pu croire que l’intérêt de ce Kyushu basho de Fukuoka avait été tué dans l’œuf au moment où Kisenosato a réduit en miettes les espoirs de record de Hakuho lors de la deuxième journée. L’intérêt pour cette tentative de record était tel que l’arène du sumo était pleine ce week-end, les gens ayant acheté leur billet en avance, sûrs qu’ils étaient d’assister à un événement historique. Auraient-ils pu imaginer qu’ils assisteraient au meilleur suspense depuis près de deux ans, quant à la lutte pour le yusho ?
    Car Hakuho est loin d’être seul, sur ce basho. Qui plus est, Kisenosato a durablement planté une banderille dans le mythe de son invincibilité, et les adversaires du dai-yokozuna reprennent espoir. Après Homasho qui avait tout tenté, c’est aujourd’hui Yoshikaze qui a failli créer une sensation encore plus énorme que ne l’avait fait Kisenosato. On s’attendait à un combat sans soucis pour Hakuho, il n’en a rien été. La charge surpuissante de Yoshikaze fait reculer dès l’atari le dai-yokozuna, qui recule sous l’impact et passe tout près de la catastrophe. Il ne doit sa survie qu’au bras de son adversaire qu’il parvient à saisir. Yoshikaze craint le kotenage et se tourne sur lui-même pour se dégager et reprendre sa charge de mule, mais Hakuho qui a alors retrouvé ses esprits place un hatakikomi peu prestigieux mais qui sauve sa journée. On n’est pas passé loin d’une grosse surprise.
    ...
    par Publié le 25/09/2010 16h33  Nombre de lectures: 3392 

    La soixantième rugissante


    Hakuho reste intouchable dans sa quête du mythe Futabayama. Opposé aujourd’hui à Baruto, le dai-yokozuna absorbe l’atari violent du Balte, avant de décrocher une prise extérieure main gauche très solide. Une fois stabilisé, il tente de passer la puissance, mais la difficulté se révèle insurmontable face à Baruto qui est une force de la nature peu commune. Qu’à cela ne tienne, Hakuho montre alors qu’il n’est pas Mongol pour rien en changeant de pas avec une vivacité peu commune pour se retourner et employer sa solide prise pour délivrer un uwatenage magnifique. Qui donc pourra l’arrêter ?




    « Ça continue encore et encore, c’est que le début, d’accord, d’accord »…



    S’il n’a toutefois pas conquis le yusho dès aujourd’hui, ce n’est pas par la faute du paquet d’ozeki, peu enclins à lui opposer une résistance tenace, mais par deux hiramaku surprise, Takekaze et Yoshikaze. Takekaze place une henka vicieuse mais tout à fait réussie qui mystifie Kimurayama et lui permet de passer prestement dans son dos pour le sortir sans peine (quoique, faut bouger la bête…). Ce résultat a le mérite de repousser l’échéance inéluctable du yusho à demain. A titre personnel, il assure également ...
    par Publié le 23/09/2010 00h22  Nombre de lectures: 3921 

    Un long fleuve tranquille


    Et une de plus pour un yokozuna tellement facile aujourd’hui qu’il en est écœurant. Après avoir décroché une prise extérieure main droite, Hakuho stabilise et pivote brutalement pour planter un uwatenage à montrer dans les écoles de sumo. Plus que onze, et au vu des faiblesses, tant physiques que psychologiques, affichées par le quatuor d’ozeki sur ce basho, on est en droit de penser qu’un quatrième zensho-yusho de rang (exploit inégalé à l’époque moderne) est en chemin. Hakuho égale aujourd’hui même, avec 58 succès de rang, un yokozuna de légende dans sa série d’invincibilité. Umegatani Toutaro I devrait tomber demain, et il ne restera alors plus que Tanikaze, quatrième yokozuna de l’histoire et premier honoré de ce titre de son vivant, et le mythique Futabayama. La légende est plus que jamais en marche.




    Le maestro Hakuho, imperturbable, plus que jamais.





    Aran n’aura pas démérité, juste heurté un mythe...



    Derrière lui, c’est la déroute de « l’opposition », si l’on peut employer ce terme. Comme aux plus grandes heures de la domination d’Asashoryu, on est en peine de savoir si c’est lui qui est ...
    par Publié le 21/09/2010 17h43  Nombre de lectures: 3870 

    Tout simplement trop fort.
    Business as usual pour le yokozuna Hakuho, toujours aussi concentré et déterminé. Opposé au sekiwake Tochiozan que l’on n’attendait pas à ce niveau de performance comme sekiwake, il se saisit d’entrée du mawashi de son adversaire, se pose et l’exécute froidement d’un yorikiri imparable. Ce n’est pas l’esprit d’Asashoryu que l’on a vu sur le dohyo, certes, plutôt celui de Takanohana. Mais l’important est dans le fait qu’il poursuit sa marche vers la légende, qui n’est plus qu’à douze encablures désormais.





    Un bon basho pour Tochiozan, mais on ne déplace pas si aisément une montagne…



    Derrière lui, seul le Bulgare Kotooshu paraît en mesure de faire encore un peu durer le suspense, on l’espère jusqu’à la quatorzième journée qui devrait le voir opposé au yokozuna. Car si Kaio a pu profiter de la déconcentration de Baruto hier, il n’en est rien aujourd’hui face à Kotooshu déterminé ...
    Page 13 sur 16 PremièrePremière ... 31112131415 ... DernièreDernière
  • Forum

    skydiver

    Basho de janvier

    Quelques Maegashira avec des scores positifs lors de ce basho pourraient prétendre à une promotion cette année. Reste à voir si la constance dans les

    skydiver 24/01/2023, 17h18 Voir le dernier message
    skydiver

    Basho de janvier

    J’ai trouvé l’Ozeki plutôt serein lors de ce tournoi. Il a su redresser la barre rapidement après la baisse de régime et les deux défaites

    skydiver 23/01/2023, 18h21 Voir le dernier message
    skydiver

    Basho de janvier

    Bonne question à laquelle je n’ai pas la réponse. Si discussion pour une éventuelle promotion il y a, elle n’est pas évoquée par la NSK sur

    skydiver 23/01/2023, 15h54 Voir le dernier message
    liclic

    Basho de janvier

    Le fait que Terunofuji a été absent, sera-t-il la raison pour laquelle la possible promotion de Takakeisho ne sera même pas évoquée ou avec un doten puis

    liclic 23/01/2023, 14h19 Voir le dernier message
    skydiver

    Basho de janvier

    Asanoyama, Juryo #12 ouest, remporte le titre dans sa division.
    Ochiai, Makushita #15, s’impose avec 7 victoires.

    skydiver 22/01/2023, 15h10 Voir le dernier message
    skydiver

    Basho de janvier

    Le prochain tournoi prendra place du 12 au 26 mars, à la Edion Arena (ex Osaka prefectural gymnasium). Un affrontement entre Yokozuna et Ozeki est attendu.

    skydiver 22/01/2023, 15h07 Voir le dernier message
    skydiver

    Basho de janvier

    Le Kanto sho (Prix du fighting spirit) est attribué à Kotoshoho; son premier.
    Le Gino sho (Prix de la meilleure technique) va à Kiribayama, pour

    skydiver 22/01/2023, 14h19 Voir le dernier message
    skydiver

    Basho de janvier

    Le prochain basho aura lieu au moi de mars, à Osaka.

    skydiver 22/01/2023, 11h09 Voir le dernier message
    skydiver

    Basho de janvier

    Scores finaux du tournoi de janvier:

    - Chiyomaru 4-11 hikiotoshi Daiamami (juryo #3) 5-6
    - Oho 4-11 yorikiri Kagayaki 7-8

    skydiver 22/01/2023, 11h00 Voir le dernier message
    skydiver

    Basho de janvier

    Takakeisho Ozeki remporte le basho avec 12 victoires contre trois défaites.
    La cérémonie de remise de la Coupe de l’Empereur est actuellement

    skydiver 22/01/2023, 10h46 Voir le dernier message