• pereboulon

    par Publié le 13/01/2012 12h31  Nombre de lectures: 1469 
    Prévisualisation de l'article

    L'air se raréfie

    Inexorablement, l'écrémage se poursuit et ils ne sont plus que trois invaincus : le yokozuna (sans surprise) et deux ozeki seulement car la grande nouvelle du jour est la défaite d'Harumafuji face à l'ambitieux Kakuryu.
    A tout seigneur, tout honneur, Hakuho a une nouvelle fois fait étalage de sa grande classe. Seul sur son nuage, il n'a eu aucune difficulté à jeter Goeido hors du cercle et même au bas du dohyo. Cela n'a rien d'étonnant compte tenu de la division d'écart (au moins) qui sépare le yokozuna du reste de la troupe et, de fait, les ozeki co-leaders ont semblé avoir plus de mal pour vaincre. Ainsi, Baruto a trouvé une opposition étonnante en la personne d'Aminishiki qui a tenté de bouger sa grande carcasse avec détermination. Bien sur ses appuis, l'Estonien a toutefois rapidement compris qu'il valait mieux s'effacer pour le laisser tomber et conquérir une sixième victoire pleine de promesses. De la même façon et bien qu'il a dominé dès le tachi-ai, Kotooshu a eu fort à faire pour contenir l'avancée de Wakakoyu. Il a alors lui aussi eu la sagesse de reculer pour le laisser tomber et lui infliger une sévère sixième défaite qui ne reflète pas ses efforts. Et donc, Harumafuji a été le premier à chuter. Devant Kakuryu, l'ozeki est parti sans retard mais le sekiwake a fait exactement pareil. La reculade qui a suivi en dit long sur la puissance de Kakuryu même si Harumafuji a fini par stopper l'avancée de l'aspirant ozeki. Concentré, Kakuryu a immédiatement saisi l'opportunité qui s'offrait à lui de soulever Harumafuji qui ne pouvait dès lors que retomber derrière la tawara.
    ...
    par Publié le 12/01/2012 11h44  Nombre de lectures: 1743 
    Prévisualisation de l'article

    L'empereur Hakuho et ses trois ozeki

    Les choses sont claires dès cette cinquième journée, c'est dans les plus hauts rangs que ça se passe. C'est en effet aujourd'hui que le yokozuna et trois ozeki sont passés seuls en tête, invaincus. Pour Hakuho, la chose est entendu, en première semaine le Mongol se chauffe en écrabouillant consciencieusement ses victimes expiatoires. Le Mongol n'a évidemment rien changé à ses habitudes malgré l'opposition de l'ex-ozeki Miyabiyama. Harcelé par le yokozuna, le Japonais n'a jamais été en mesure de l'inquiéter et finit à terre poussé d'une seule main. Auteur d'un bon tachi-ai, idéalement plaçé à l'atari, Harumafuji n'a fait qu'une bouchée de Kitataiki. Tout aussi serein, Kotooshu n'a eu aucun mal à s'emparer du mawashi d'Okinoumi et à l'amener fermement hors du cercle. Enfin, Baruto complète cette liste d'ozeki invaincu en repoussant Takekaze malgré une certaine fébrilité. Il n'a toutefois jamais vraiment tremblé.
    ...
    par Publié le 22/11/2011 10h50  Nombre de lectures: 3347 
    Prévisualisation de l'article

    Hakuho seul en tête

    On aura cru au miracle d'un ozeki tout frais promu qui inquiète le dai-yokozuna jusqu'au Senshuraku (dernière journée) mais il ne faut pas croire au Père Noël. Hakuho est seul en tête.
    Sur son petit nuage, Kotoshogiku aurait pu continuer à faire rêver les Japonais tout en entretenant le suspense en l'emportant contre Baruto, son premier ozeki du tournoi. Le moins qu'on puisse dire, c'est que le Japonais s'est lançé avec abnégation dans la bataille. Il a tout tenté pour bouger l'ogre estonien, en vain. Baruto a fait preuve d'une force incroyable pour résister ainsi à Kotoshogiku en attendant qu'il s'épuise. Une fois son adversaire lessivé, l'Estonien est passé à l'attaque sans que Kotoshogiku puisse répliquer. Une belle victoire qui fait les affaires de Hakuho, facile vainqueur de Kakuryu. Certes, le sekiwake n'a jamais réussi à vaincre le yokozuna mais il arrivait quand même à le secouer à l'occasion. Pas cette fois-ci. Le combat a été à sens unique avec un yokozuna impressionnant de lucidité et d'efficacité qui semblait en promenade. Il en a profité pour raccompagner fermement l'aspirant ozeki (ce sera pour une autre fois) au delà des limites.
    ...
    par Publié le 15/11/2011 14h40  Nombre de lectures: 1340 

    Du beau spectacle!

    C'est face à une assistance dégarnie (et on ne parle pas du crâne de certains spectateurs) que s'est déroulée cette troisième journée. Pourtant, les rikishi font de leur mieux pour assurer le spectacle.
    Ainsi, Goeido n'a pas hésité à défier crânement le yokozuna avant le combat (à la grande joie des spectateurs) et a mis la même intensité dans son combat. Le moins qu'on puisse dire est qu'il a bien failli réussir mais si les deux combattants ont plongé ensemble, Goeido a heuté le sol en premier. Le yokozuna reste le plus fort, ce qui n'étonnera personne. Okinoumi a lui aussi été particulièrement brillant en accrochant le mawashi de Baruto pour mieux l'expulser mais après avoir été copieusement secoué pendant tout le combat. Un bel exploit qui suivait celui de Kyokutenho, sur qui l'âge ne semble pas avoir de prise. Bien sûr, il n'a plus la constance de ses jeunes années mais, à l'approche de la quarantaine, il est encore tout à fait capable d'exploits mémorables et son combat contre Harumafuji était de cette veine. Après avoir enserré les bras de l'ozeki, le vétéran mongol a fait parler son sens de la dynamique pour mettre Harumafuji à terre. Bien déterminé à rejoindre Kotoshogiku au grade d'ozeki, Kisenosato a pris la menace Toyonoshima avec tout le sérieux nécessaire. Il a bien fait car le komosubi de poche a été accrocheur malgré la fougue de Kisenosato qui a néanmoins mené ce combat de bout en bout. Le sekiwake ne s'est pas déconcentré et a expulsé l'insolent sans se faire surprendre. Décidément, Kisenosato est plus que jamais mûr pour le grade d'ozeki.
    ...
    par Publié le 13/09/2011 21h47  Nombre de lectures: 2972 
    Prévisualisation de l'article

    Kakuryu en difficulté

    Hakuho ? Rien à signaler. Okinoumi n'a finalement pas pesé lourd entre ses griffes malgré une honorable résistance. Non, sur ce tournoi, ce n'est pas la nième marche triomphale du yokozuna qui intéresse mais les grades juste en dessous et en particulier Harumafuji qui, après la douche froide de la veille, s'est rassuré en expulsant Wakanosato avec une facilité déconcertante. Moins vif, moins puissant, moins bien positionné, le vétéran n'a cette fois ci rien pu faire pour stopper l'aspirant yokozuna. En lice pour un grade d'ozeki, Kotoshogiku est pour l'instant à la hauteur des espoirs qu'il suscite. Aran, un lutteur qui lui réussit bien, en a fait les frais en s'inclinant face à l'inexorable poussée du sekiwake bondissant. A l'inverse, Kakuryu, son rival pour ce grade tant convoité d'ozeki, a commis un faux-pas en s'inclinant pour la deuxième fois consécutive. Le sekiwake était opposé à Tochiozan à qui il a voulu imposer un sumo brutal et déstabilisant mais le Japonais est resté solide et a pris le Mongol a son propre jeu en le sortant autoritairement. La marge de manoeuvre s'amenuise pour Kakuryu qui n'a pratiquement plus le droit à l'erreur alors qu'il n'a pas encore rencontré les ozeki et le yokozuna.
    ...
    par Publié le 12/09/2011 13h43  Nombre de lectures: 3159 
    Prévisualisation de l'article

    Okinoumi superstar!

    Nous sommes en présence d'un basho à enjeux, il ne faut donc pas s'étonner de voir une certaine fébrilité régner. Pourtant, qui aurait parié sur Okinoumi ? Personne sans doute. Or, après Kotooshu, le Japonais vient bel et bien de se payer le scalp d'un autre ténor de la makuuchi et quel ténor ! Harumafuji en personne. Le Mongol a attaqué avec la même hargne que d'habitude jusqu'à repousser son adversaire au bord de la tawara mais c'était sans compter sur le talent d'Okinoumi (qu'on attendait pas à pareille fête, il faut bien l'avouer) qui a réussi à se décaler suffisament pour renverser totalement la situation, au propre comme au figuré. Du coup, Harumafuji se retrouve déjà en difficulté dans sa course au grade de yokozuna.
    Autre enjeu, le grade d'ozeki et autre défaite, celle de Kakuryu qui démontre que les anciens ont encore de la ressource. C'est en effet ce qu'a dû se dire le sekiwake en se faisant expulser par Wakanosato. Les deux hommes ont pourtant fourni un combat équilibré et la balance n'a fini par pencher en faveur du vétéran que lorsque ce dernier a dévié la charge de l'aspirant ozeki qu'il n'avait plus alors qu'à pousser hors des limites.
    Pour Hakuho, par contre, tout va bien. Il n'a fait qu'une bouchée d'Homasho, sorti sans frayeur en yorikiri. Normal.
    ...
    par Publié le 19/07/2011 21h46  Nombre de lectures: 1665 
    Prévisualisation de l'article

    Le Japon est en fête : son équipe féminine de football a remporté un inespéré succès au mondial et c'est tout un peuple, durement touché par les malheurs, qui retrouve le sourire. Mais il faut croire qu'aucune joie ne peut être apporté au Japon sans être mêlée de larmes : Kaio a annoncé son intai.
    Le grandissime ozeki, aimé de tous, portant presque le sumo à lui tout seul aux yeux des Japonais, héroïque depuis quelques années dans sa longévité malgré les tournois qui s'enchainent au plus haut niveau a fini par lâcher prise comme son corps le lui réclamait depuis longtemps déjà. Avec la retraite de ce dernier représentant de la fameuse promotion de mars 1988 (qui comprenait les futurs Wakanohana, Takanohana et Akebono, tous devenus yokozuna), c'est une page entière du sumo qui se tourne.


    ...
    par Publié le 19/07/2011 20h45  Nombre de lectures: 2858 
    Prévisualisation de l'article

    La victoire finale se jouera entre Hakuho et Harumafuji. Ce n'est certes pas une surprise tant les tendances de ce tournoi sont claires mais ce dixième jour en a apporté la confirmation, pour ceux qui doutaient encore. Tout d'abord, Hakuho a gagné, comme d'habitude, et ce n'est pas Kisenosato qui peut changer quoi que se soit à la domination d'un des plus grands yokozuna de l'histoire, pas même ses belles victoires récentes contre lui qui on suscité un espoir mal placé. Encore aujourd'hui, le Mongol a été le plus rapide et le plus fort attaquant sans répit pour conclure par un uwatenage lumineux. Classique mais toujours aussi efficace. Harumafuji s'est lui débarassé du brave Wakakoyu. Une simple formalité serait on tenté de dire même si ce dernier a déjà épinglé deux ozeki à son tableau de chasse. Dépassé en rapidité par l'ozeki, Wakakoyu s'est retrouvé dans les bras de Harumafuji et toute résistance était dès lors futile bien que méritante. Derrière ces deux monstres, c'est déjà le vide, ou presque, avec les plus proche poursuivants à deux défaites.
    ...
    par Publié le 14/07/2011 12h01  Nombre de lectures: 2836 
    Prévisualisation de l'article

    Maintenant que Kaio a conquis cette 1045ème victoire qui fait de lui le rikishi le plus victorieux de l'Histoire du sumo, l'actualité du basho a repris ses droits. Des cinq rikishi de tête, Hakuho est celui qui a été le plus brillant et de loin. Le Mongol domine tellement que cela en devient banal, pourtant ses victoires sont loin d'être faciles et son combat contre Toyonoshima n'a pas été de tout repos. Mais que faire face à la maestria du yokozuna, sa vitesse, sa force, sa compréhension de la dynamique du combat ? Rien si ce n'est s'incliner. Pour autant, le combat du jour était incontestablement entre Kakuryu et Baruto. L'ozeki, toujours sans défaite, comptait bien corriger ce sekiwake insolent qui se profile de plus en plus comme un candidat-ozeki incontestable. L'Estonien est donc parti en force pour faire reculer le Mongol et ce dernier a tout simplement esquivé Baruto qui s'est affalé de tout son long. Sumo intelligent et opportuniste de Kakuryu qui semble bien parti pour faire une deuxième tournoi consécutif au sommet.
    ...
    par Publié le 19/07/2010 22h16  Nombre de lectures: 3010 

    Plus que deux en tête


    Pouvait on douter ? Depuis le départ d’Asashoryu et après deux zensho yusho consécutifs, Hakuho est plus que jamais le maître incontesté du dohyo et ce n’est pas Kakuryu, aussi talentueux soit il, qui pouvait mettre un terme à cette suprématie. Arrivé en co-leader face au yokozuna, le Mongol est reparti vaincu mais la tête haute car le combat a été de toute beauté, quoi qu’à sens unique. Kakuryu s’est en effet débattu comme un beau diable pour échapper à Hakuho qui n'avait assuré qu'une prise d’une seule main et qui a donc patiemment manoeuvré sans se laisser déstabiliser jusqu’à la victoire, inévitable pour la 41ème fois consécutive.
    Finalement, la vraie ...
    par Publié le 17/05/2010 20h01  Nombre de lectures: 2736 


    La terre tremble pour Hakuho


    Kakuryu a de nouveau brillé aujourd'hui. Après avoir infligé hier sa première défaite à Baruto, le Mongol s'est attaqué à son compatriote Hakuho et a bien failli le faire chuter du haut de son olympe yokozunesque. Résistant avec héroïsme aux différentes tentatives d’expulsion ou de projection d’Hakuho, le maegashira a assuré le spectacle lors d’un combat somptueux qui s’est fini comme un combat de lutte mongole. Manifestement énervé par l'incroyable ténacité de cet adversaire, le yokozuna a alors pris un peu de temps avant de repousser Kakuryu avec une violence que n'aurait pas renié Asashoryu, c'est à dire bien ...
    Page 5 sur 7 PremièrePremière ... 34567 DernièreDernière