• Nagoya basho 2014 – 8ème journée (Nakabi)

    Ecrémage pour demain ?

    Au terme d’une première semaine riche en rebondissements, même si tous comptes faits les ozeki et yokozuna ne cumulent que cinq revers à eux cinq, le nakabi n’aura connu qu’une demi-surprise avec le second revers de Kisenosato qui lâche prise sur le trio de tête et laisse un seul poursuivant à portée immédiate. Hakuho est plus que jamais en course pour la trentième levée, accompagné qu’il est de deux lutteurs qu’on n’attendait certainement pas à ce niveau d’excellence ce dimanche.
    Hakuho prend visiblement Osunaarashi très au sérieux, bloquant le combat au mawashi de longues secondes avant de tenter une attaque, contrée par l’Egyptien en bonne position, très soutenu par la foule. Un deuxième assaut n’apporte pas plus mais il vaut aux deux hommes de se détacher du mawashi, Hakuho étant le plus prompt à le reprendre, et avec lui un avantage dont il profite immédiatement sur uwatenage. Le soulagement est évident sur son visage, et le paquet de kensho brandi vers la foule est un signe du respect vis-à-vis d’un adversaire de plus en plus solide, qui a livré un combat homérique le ventre vide. Il n’y aura pas de troisième kinboshi sur ce basho, ce qui eut été un exploit accompli pour la dernière fois par Onokuni il y a plus de trente ans, et qu’ils ne sont que quatre à avoir accompli sans l’aide d’un fusensho. Pour mémoire, le dernier à avoir enregistré deux kinboshi n’était autre que Tochinonada, en 2003 (en même temps, il y a eu pas mal d’années avec un seul yokozuna, depuis…).


    Une détermination impressionnante. Ses derniers adversaires sont prévenus…


    En compagnie du plus que jamais dai-yokozuna, on retrouve les surprenants Kotoshogiku et Takayasu. Enorme atari de Tamawashi qui est à deux doigts de disposer de Kotoshogiku, mais l’ozeki, dans une forme qu’on ne lui a pas connue depuis belle lurette, encaisse et contre pour décrocher son kachi-koshi au nakabi, une performance qu’il n’avait jusque là effectuée qu’une fois en carrière, lors de son premier basho post-promotion au Kyushu 2011. La route est encore longue et on ne dira pas plus, mais ce serait la surprise de la décennie s’il continuait à ce rythme…


    Kotoshogiku en forme olympique.


    On attendait Takayasu en bonne position au vu de son classement, mais les faits vont au-delà des espérances. Confronté au compact Chiyomaru, il plie mais ne rompt point et contourne l’obstacle à la tawara pour remporter le kachi-koshi dès le nakabi et rester dans le groupe de tête.

    Derrière le trio de tête, c’est désormais le seul Kakuryu que l’on retrouve. Après un basho post-promotion logiquement décevant, il retrouve pour l’instant le rythme qui lui avait valu sa promotion, même si sa victoire du jour n’entrera pas dans les annales. Combat de dupes entre le yokozuna et Yoshikaze, le Mongol exécutant mieux sa tactique d’évitement que le maegashira pour un succès au final peu compliqué.


    Efficace à défaut de flamboyant.


    Après Kakuryu, c’est aujourd’hui Harumafuji qui profite de la malédiction qui semble peser sur les adversaires des yokozuna au musubi, Tochiozan suivant Homasho pour un kyujo concluant une mauvaise série qui s’explique désormais. Le sekiwake devra tout refaire pour revenir au top. Exploit du jour pour Goeido, toujours aussi fringant dès qu’il s’agit de combattre le haut du panier, Kisenosato en faisant l’amère expérience, repoussé par le sekiwake qui pénètre dans sa garde et contre la tentative de nage pour revenir au contact de l’ozeki. Kisenosato est désormais aussi à deux longueurs de la tête.


    Kisenosato n’a pas grand-chose à regretter sur ce coup, si ce n’est la défaite…


    Aminishiki montre comme à son habitude son opportunisme en soutenant le combat vif engagé par Ikioi avant de le faire plonger au bon moment.


    Toujours le sens du timing chez le vieux renard…


    Moins d’expérience chez l’autre komusubi mais au final un combat au résultat similaire, Aoiyama empochant aux dépens de Shohozan sa deuxième victoire du basho.


    Son cadet komusubi n’est pas en reste sur ce coup…


    Combat foiré de Myogiryu qui laisse Kaisei s’insérer profondément dans son mawashi. Le Brésilien, pas à la fête en cette après-Coupe du Monde difficile pour les carioca, adoucit un peu son sort. Petit à petit, l’air de rien, Takekaze se rapproche de plus en plus d’un possible retour en sanyaku, après plus de six ans dans les rangs hiramaku. Certes, pour la manière on repassera (au moins aujourd’hui avec cette vilaine henka sur Toyohibiki) mais l’exploit sera notable s’il est concrétisé. Basho catastrophique du grand espoir Endo, qui prend de nouvelles leçons d’expérience dont on lui souhaite de profiter bien vite. Chiyotairyu sort en tous cas vainqueur de la salade de baffes, un domaine qu’il maîtrise visiblement mieux ainsi que le hatakikomi final.


    Endo a encore du métier à prendre…


    Chiyootori réduit la note sur uwatenage face à Takarafuji, mal en point lui aussi. Terunofuji fait plaisir au chroniqueur que je suis en lui rappelant Takanonami la Pieuvre, par un splendide et solide kimedashi sur le petit Toyonoshima. Bel uwatenage en recul de Jokoryu, toujours aussi fringant dans ce registre. Solide prise du gauche pour Tochinowaka qui exploite pleinement son gabarit pour un succès convaincant sur Okinoumi, bien moins fringant en ce moment et se dirigeant vers un cinquième make-koshi d’affilée. Sokokurai trouve enfin la clé après quatre combats face à Kitataiki, dominé sur un yorikiri tranquille. Tottari de Tokushoryu au terme d’un combat mené sur Tokitenku et en déséquilibrant ce dernier sur un crochetage de la jambe, sweet irony… Modèle d’uwatenage d’Azumaryu sur le vétéran Kyokutenho, qui a du apprécier en connaisseur (quoique…). L’autre combat « all-Mongol » est remporté de manière impressionnante par Kyokushuho, sur un yorikiri en acier trempé. Beau contre de Wakanosato qui adoucit sa lourde facture aux dépens de Kagamio, blousé sur projection alors qu’il allait de l’avant. Battu nettement par Sadanofuji, Gagamaru glisse un peu plus vers la juryo après nombre basho en demi-teinte.

    En juryo, sommes-nous en train d’assister à l’avènement d’un nouveau phénomène mongol ? Trop tôt pour le dire, et l’homme n’est pas à 21 ans un perdreau de l’année. Mais Ichinojo continue d’impressionner, en maîtrisant avec calme la tentative (gonflée, tout de même) d’ipponzeoi de la part de Satoyama. 8-0 pour le Mongol qui en est à une fiche de 31-6 depuis ses débuts comme ms15TD. Deux rikishi sont derrière lui, un Géorgien et un autre Mongol. Sumo en recul pas franchement brillant, mais Tochinoshin a faim de revenir au top et la henka d’Asahisho n’a pas franchement aidé à l’esthétisme du moment… Affiche du jour entre deux membres du groupe de poursuivants d’Ichinojo, le combat entre Tosayutaka et Takanoiwa est un modèle de maîtrise du Mongol qui soutient la lutte pour le mawashi, passe un makikae lorsque les lutteurs le touchent enfin et n’a plus qu’à amener son adversaire aux cordes. La makuuchi se rapproche pour le Mongol.

    Kotoyuki se rend la tâche facile en maintenant Sotairyu à distance, le différentiel de poids lui permettant de faire la différence. Tokushinho est puissant, mais de moins en moins mobile, et il suffit à Tamaasuka de provoquer un subtil déséquilibre pour voir le poids-lourd choir tout seul comme un fruit trop mûr. Vilaine henka d’Asasekiryu sur Masunoyama, qui a à tout le moins le mérite de l’efficacité pour le Mongol qui remporte une victoire facile. Mono-ii entre Akiseyama et Homarefuji au terme du premier combat, qui décide logiquement d’un torinaoshi tant le résultat est indécis, le pied droit du dernier sortant en même temps que la main gauche d’Akiseyama. Akiseyama est plus heureux au deuxième combat, menant l’affaire avant de subir un contre qu’il achève par un tsukiotoshi. Grosse démonstration de force de Fujiazuma après un début de combat enlevé contre Shotenro qui le prend littéralement à la gorge. Lorsque le combat en vient au mawashi, le poids-lourd se révèle plus solide. Bel effort de Seiro qui la joue Kotoshogiku en plaçant de puissants gaburi-yori sur Tenkaiho à qui il rend pourtant plus de 65 kilos, avant de finir par retourner le poids-lourd comme une crèpe. Combat d’une violence rare entre Amuru et Chiyonokuni, le Russe se retrouvant au terme de l’échange de baffes trop exposé vers l’avant, ce dont profite judicieusement son adversaire. Grosse détermination de Daieisho, mais son inexpérience toute relative l’empêche de profiter de l’instant où Chiyoo se retrouve dos face à lui, le protégé de Kokonoe retrouvant le mouvement vers l’avant pour conclure et équilibrer les scores. Beau basho mais combat manqué pour Kyokutaisei qui subit longuement la loi de l’oshizumo de Daido avant de finir épuisé sur uwatenage. Un sukuinage puissant est ce qui suffit à Wakanoshima pour défaire Kizenryu très emprunté sur ce basho. Grosse poussée de Tochihiryu qui réduit à quasi néant les espoirs de repromotion de Higonojo.

    En makushita, Sakigake a d’ores et déjà son billet retour en poche pour la juryo, avec son kachi-koshi comme makushita-hitto. Il est en plus le clair favori pour le titre au vu des forces restantes, même s’il sera intéressant de voir se débrouiller le poids (très) léger Suzaku, toujours invaincu. En sandanme, Abiko est toujours invaincu après 18 combats hors maezumo. Allez, plus que dix pour rattraper Sakumayama/Jokoryu… Mizuta, son compère de promotion, sera sans doute son plus sérieux adversaire. Pour rester sur les invaincus, Shodai en jonidan se présente aussi comme un favori solide pour le titre dans la cinquième division. En jonokuchi, Hamaguchi, de retour après une grave blessure, ne devrait pas avoir d’adversaire à sa mesure pour lui barrer la route.
    Commentaires 2 Commentaires
    1. Avatar de pereboulon
      pereboulon -
      Tu es sûr qu'Osunaarashi a le ventre vide ? Je sais que c'est le ramadan en ce moment mais peut être fait il une exception pour le basho et a décidé de le faire plus tard (c'est possible).
    1. Avatar de toonoryu
      toonoryu -
      C'est possible, oui, mais iol me semble avoir lu une itw sur SF où il le mentionne. Il l'avait déjà fait l'an dernier, d'ailleurs.
  • Forum

    Kotoshikona

    Aki Basho 2020

    Il est probable que Shodai soit promu Ozeki à la fin de ce basho.
    Je n'ai pas beaucoup suivi ce qu'a dit la presse à ce sujet mais pendant la transmission

    Kotoshikona Aujourd'hui, 12h39 Voir le dernier message
    liclic

    Aki Basho 2020

    Et bien, encore quatre à 9-2. Cela se décante petit à petit. Bien sûr la fin du basho s'annonce indécise. J'espère que des kimarite rares seront vue ce

    liclic 23/09/2020, 11h04 Voir le dernier message
    Konosato

    Aki Basho 2020

    Oui, cela s’est déjà produit, au Nagoya 2003, avec mème 10 Rikishi à égalité avec 6-2. Chose rare aussi c’est qu’après 8 journées il n’y a plus de Sumôtori

    Konosato 20/09/2020, 17h34 Voir le dernier message
    jj

    Aki Basho 2020

    9 lutteurs ex-aequo après 8 journées! Cela s'est-il déjà produit?

    jj 20/09/2020, 12h58 Voir le dernier message
    hogier

    Aki Basho 2020

    Bonjour,

    J'ai de la peine pour Shohozan. C'était un lutteur très dynamique et dont la fougue arrivait à compenser un manque de puissance.

    hogier 19/09/2020, 14h54 Voir le dernier message
    Konosato

    Aki Basho 2020

    Troisième journée complètement sens dessus dessous, avec de grosses surprises dans le genre en veux-tu, en voilà. Il n’y a qu’un seul des 7 Rikishi de

    Konosato 15/09/2020, 11h44 Voir le dernier message
    Konosato

    Aki Basho 2020

    Asanoyama et Terunofuji, les deux grands favoris, débutent ce Basho par une défaite. Est-ce un petit présage que nous allons vivre un Aki avec des rebondissements

    Konosato 13/09/2020, 17h26 Voir le dernier message
    Kotononami

    Aki Basho 2020

    Pas moins de 61 lutteurs sont également Kyujo dans les divisions inférieures. Du jamais vu.
    Les 17 de la Tamanoi-beya sont bien entendu dans la

    Kotononami 12/09/2020, 10h05 Voir le dernier message
    Tadanobu

    Aki Basho 2020

    Ichinojo est donc le favori logique, non par à cause de ses qualités, mais parce que la mode est au Yusho remporté par le M17.
    Quelle époque de

    Tadanobu 12/09/2020, 07h38 Voir le dernier message
    Konosato

    Aki Basho 2020

    Sont Kyujo pour la première journée de cet Aki :
    Les deux Yokozuna, Hakuho (genou) et Kakuryu (épaule).
    Les deux Juryô de la Tamanoi Beya,

    Konosato 11/09/2020, 11h12 Voir le dernier message