• Natsu basho 2014 – 9ème journée (Kokonoka-me)

    The Boss is back.

    Peut-être vexé par son combat peu glorieux de la veille, Hakuho remet avec force les choses au point : il est et reste le patron du sumo. Opposé au chouchou des foules nippones, le sémillant Endo, le yokozuna montre un impressionnant physique, surclassant l’universitaire repoussé sans l’ombre d’une chance par le bulldozer mongol. Hakuho reste solidement en tête, suivi par les mêmes lutteurs que la veille, au terme d’une journée qui a vu quelques superbes combats, même si les surprises ont au final été quasi inexistantes.


    Un regard qui en dit long.


    En effet, Ikioi décroche son kachi-koshi contre Aminishiki, jamais une sinécure à affronter, en profitant en roublard (justice poétique quand tu nous tiens) d’une tête trop abaissée du vétéran.


    Ikioi en outsider de luxe, déterminé au possible.


    Le maegashira accompagne l’ozeki Kisenosato, qui s’il déçoit régulièrement les (énormes) espoirs placés en lui, n’en reste pas moins le plus solide et régulier des rikishi nippons. Combat dantesque entre Kisenosato et Yoshikaze, le komusubi se lançant dans une offensive tous azimuts, donnant le tournois à l’ozeki acculé par deux fois de façon très dangereuse à la tawara, mais qui réussit au final à faire primer son solide physique, le genou de Yoshikaze semblant perdre prise sur une tentative de profonde prise de mawashi qui de toute manière partait pour être fatale.


    Homérique.


    L’affrontement Harumafuji-Yoshikaze semble presque un remake de Kisenosato-Yoshikaze, le voyou des dohyo donnant lui aussi le tournois et du fil à retordre au yokozuna, sur le fil du rasoir dans un combat échevelé. Harumafuji s’en sort par lucidité et physique supérieur. Justice immanente pour Kakuryu, auteur hier d’une henka pas franchement tolérable au vu de son titre, lui ayant valu les lazzis du Kokugikan, et qui subit aujourd’hui la loi du sekiwake Tochiozan dans une forme plus que correcte. Pas de henka aujourd’hui, mais une position bien trop basse du yokozuna qui après l’atari se voit corrigé par Tochiozan qui l’amène au sol sans complication. Avec trois revers au compteur, Kakuryu est définitivement hors-course, pas vraiment une surprise si l’on considère les performances habituelles d’un yokozuna nouvellement promu.


    Punition.


    Le Marsupilami Kotoshogiku est de retour, contre c’est vrai Kyokutenho qui paraît bien fatigué ce basho et très impuissant physiquement. Succès très lucide de Goeido face à Toyonoshima, dont le gabarit lui donne régulièrement des soucis. Le sekiwake a le bon goût d’élever le centre de gravité de son (petit) adversaire pour achever le travail sur une merveille de hikiotoshi (dans son timing).

    Qui aurait parié sur Takekaze positif après neuf journées comme M1 ? Sûrement pas moi, et pourtant le compact rikishi est à 5-4, après un succès sans appel tout en muscle et vitesse combinés (sur Chiyotairyu, qui en connaît un rayon en la matière), pour se rapprocher un peu plus d’un éventuel spot de sanyaku, qu’il n’a connu qu’une fois dans sa carrière il y a plus de six ans. Précisons toutefois qu’il n’a également plus quitté la makuuchi depuis maintenant neuf années. En termes de présence consécutive, seuls les deux ozeki Kisenosato et Kotoshogiku, les deux yokozuna Harumafuji et Hakuho et le supervétéran Aminishiki ont fait mieux, ça vous place un homme. L’autre M1, Aoiyama, n’est pas en reste avec un oshidashi lui aussi tranquille sur Chiyootori, qui le rapproche un peu de l’équilibre. Le duo précise ses ambitions. On sait que la place de M2 est statistiquement la plus casse-gueule du banzuke, mais là, Takarafuji prend cher… Après avoir subi une henka de Kakuryu hier, Takarafuji encaisse aujourd’hui un long et très physique combat contre Tamawashi, près d’une minute de lourd tsuppari et harite. A ce petit jeu, le M2 s’épuise dans la lutte pour le contrôle du mawashi, et lorsque Tamawashi place sa main dessus, les jeux sont faits. Takarafuji est toujours sans succès. Kaisei est bien souvent un Kotonowaka du pauvre, avec un sumo puissant, un peu lent, et une capacité à faire durer l’engagement. C’est insuffisant aujourd’hui contre Tokushoryu assez physique pour rester placé sur les tentatives de dégagement du Brésilien. Homasho impressionne dans sa capacité à encaisser les multiples et répétées charges du poids-lourd Toyohibiki, qui tente en désespoir de cause un kotenage que Homasho peut tranquillement contrer en yorikiri. L’affrontement entre les deux rikishi décevants – eu égard à leur talent et leur position sur ce banzuke – de ce début de basho voit Takayasu dominer en reculant Myogiryu qui ne parvient pas à maîtriser sa charge et à faire face au talent de danseur de Takayasu.


    Danse avec les stars.


    Belle performance de Terunofuji qui enserre le bras d’Okinoumi trop esseulé dans sa garde et l’achève sur kotenage. Osunaarashi produit un sumo toujours aussi solide physiquement en dépit de son problème de tachiai. Solide et acharné, il ne laisse pas une seconde de répit à Jokoryu. Takanoiwa n’y arrive pas avec les grands segments de Tochinowaka, concédant sans avoir pu avoir voix au chapitre un septième revers en autant de confrontations entre les deux hommes. Le choc de gros entre Masunoyama et Chiyomaru voit le premier prendre un léger avantage dans l’avalanche de tsuppari, mais ne parvenant pas à être décisif, il perd rapidement son jus (sa condition ne l’aidant pas) et Chiyomaru en profite pour placer un uwatedashinage fatal. Le choc entre les deux lutteurs en forme du fond de banzuke entre Sadanoumi et Kitataiki voit Sadanoumi, doté d’une solide intérieure gauche, se faire repousser jusqu’à la tawara, mais conserver suffisamment de peps et de lucidité pour pivoter sur la corde et placer un utchari confirmé après mono-ii. Impressionnante charge de Gagamaru qui repousse tout en force d’un seul nodowa un Arawashi impuissant.


    Meuuuuuh !


    Succès en force de Tokitenku sur Sokokurai, fait notable au vu de la forme de l’ancien banni. Yorikiri net et sans émotion pour Kyokushuho qui stoppe une belle série de quatre succès d’Arawashi.

    En juryo, le quintette est devenu trio, Ichinojo et Seiro les Mongols entourant le vétéran Wakanosato qu’on avait enterré peut-être un peu vite après une année 2013 bien difficile. A noter que le vétéran remporte son succès n° 872 égalant peu après Kyokutenho le score de victoires en carrière de Taiho. C’est en revanche 2014 qui est compliquée pour le gakusei-yokozuna Daikiho, qui devrait retourner en makushita en juillet. Wakakoyu est lui aussi dans une situation qui se complique.


    Wakanosato retrouve des couleurs.


    En makushita, Tochinoshin poursuit sans encombre sa route, assurant quasi certainement sa remontée ce jour. Kawanari, ancien ms1, reste son dernier adversaire notable sur la route du yusho. A noter la très bonne performance de Kyokutaisei, qui n’est plus qu’à un pas de concrétiser son accession en juryo. En sandanme, Daishoywa est peut-être le favori d’une division sans tête d’affiche. Abiko est provisoirement seul en tête en jonidan, et Nago reste favori en jonokuchi.
  • Forum

    liclic

    Ichinojo, prise de mawashi

    Comme pour beaucoup de rikishi, le début du basho est souvent un très bon indicateur de la manière avec laquelle le rikishi combattra durant ce basho.

    liclic 07/08/2022, 23h26 Voir le dernier message
    skydiver

    Ichinojo, prise de mawashi

    Ichinojo affirme être particulièrement motivé et dit viser le grade d’Ozeki lors du prochain basho. Confirmation ou retour « à la normale », ça

    skydiver 03/08/2022, 01h04 Voir le dernier message
    skydiver

    Hakuho reprend la Miyaginobeya

    L’annonce officielle de l’identité du nouvel Oyakata est arrivée assez tardivement, en effet.

    skydiver 03/08/2022, 01h01 Voir le dernier message
    lolo

    Hakuho reprend la Miyaginobeya

    C'était déjà prévu ? Car je trouve cela rapide, et en même temps, cette limite d'âge était forcement connu depuis un moment

    lolo 02/08/2022, 22h42 Voir le dernier message
    lolo

    Ichinojo, prise de mawashi

    Malgré la victoire, ces constations sur le sumo d'Ichinojo sont toujours d'actualité je trouve. Peut être que cette victoire sera le déclic...

    lolo 02/08/2022, 22h40 Voir le dernier message
    skydiver

    Hakuho reprend la Miyaginobeya

    Chikubayama - son ancien nom de rikishi - Oyakata quitte donc ce mois-ci la tête de la Miyaginobeya, atteint pas la limite d’âge fixée à soixante-cinq

    skydiver 01/08/2022, 22h06 Voir le dernier message
    skydiver

    Hakuho reprend la Miyaginobeya

    L’oyakata de la Miyaginobeya atteignant l’âge de 65 ans, il doit, selon les règles de la NSK, prendre sa retraite. L’ancien Hakuho Yokozuna

    skydiver 28/07/2022, 13h39 Voir le dernier message
    skydiver

    Nagoya basho

    Le site de la NSK propose des interviews des vainqueurs pour chaque division du Nagoya basho. L’interface en anglais facilitera votre recherche.

    skydiver 27/07/2022, 11h38 Voir le dernier message
    skydiver

    Nagoya basho

    Les prix spéciaux (Sansho) ont été attribués comme suit:

    - Shukun sho (performance exceptionnelle): Ichinojo qui remporte cette distinction

    skydiver 24/07/2022, 19h11 Voir le dernier message
    skydiver

    Nagoya basho

    Concernant les catégories hors Makuuchi:

    - Ryuden gagne en Juryô avec un score de 12-4.
    - Yoshii s’impose en Makushita avec 7

    skydiver 24/07/2022, 19h08 Voir le dernier message