• Haru basho 2014 - 14ème journée (Juyokka-me)

    Kakuryu yokozuna, c'est presque fait.

    En cette veille de dénouement final de ce basho de printemps, le dénouement de la journée laisse certains observateurs sceptiques, tant il apparaît à certains comme un scénario « idéal » visant à amener un troisième Mongol à la tsuna en même temps que de libérer un ozeki de la pression du kadoban. Les théories de la conspiration font toujours florès dans le petit milieu des fans de sumo, et le fait est que le scandale du yaocho leur a donné de la substance, alors même qu’il était déjà difficile de les confirmer comme de les réfuter. Mais le fait est également que tous les scenarii du jour sont loin de s’achever de la manière idéale à laquelle on pourrait s’attendre. Le doute existe, existera toujours, mais on peut tout aussi bien dire que Kakuryu, dont beaucoup (moi le premier) pensaient qu’il était un ozeki de moins grande valeur que Kisenosato (en terme de bilan chiffré, c’est même très clair), a tout simplement franchi un cap, à l’image de Harumafuji il n’y a pas si longtemps (beaucoup le voyaient trop « léger » pour même devenir ozeki), ou de Musashimaru en son temps. Le futur (au conditionnel, encore) yokozuna Kakuryu devra encore prouver qu’il n’était pas un feu de paille, pour ne pas être associé dans les mémoires à des yokozuna comme Wakanohana III. Mais là, on anticipe quand même pas mal…
    On avait bien vu les doigts de la main droite serrés par Hakuho après son revers hier ; le fait est qu’ils sont bandés ce jour, même si l’entourage du yokozuna assure qu’il n’y a pas grand-chose. Dès l’atari, Kakuryu, qui n’a pas besoin de grand-chose pour être motivé dans un combat crucial, attaque bille en tête avec deux violents tsuppari à la face de Hakuho (qui en conservera un petit œil de pigeon). Les assauts de l’ozeki se succèdent sur un yokozuna visiblement moins lucide qu’à l’accoutumée, son adversaire parvenant à lui prendre le mawashi du gauche, éloignant en sus cette même prise pour son adversaire. Mieux armé au mawashi, Kakuryu développe alors des efforts de titan en dépit d’une résistance désespérée de Hakuho à la tawara, et l’emporte sur yorikiri. La tsuna n’est plus très loin pour le quatrième ozeki mongol, appelé sans doute à devenir le quatrième yokozuna de cette nationalité. Il lui faudra peut-être battre Kotoshogiku demain, tâche accessible car l’ozeki est rassuré sur son sort.


    L’assaut final pour Kakuryu. Dans bien des sens, d’ailleurs…


    En effet, le musubi-no-ichiban oppose l’ozeki menacé de kadoban au yokozuna Harumafuji, un adversaire qui lui réussit plutôt bien, et surtout qui a tendance à se reposer sur des dynamiques. Or, la dynamique de l’ex-Ama n’est pas franchement positive depuis deux jours, et on sent tout de suite à l’équilibre relativement précaire dont il fait preuve que le yokozuna va être en difficultés, malgré la vaine tentative de sukuinage. Kotoshogiku décroche en force son kachi-koshi et écarte Harumafuji de la lutte finale, qui ne concerne plus que Kakuryu et Hakuho.

    Chiyootori a la motivation d’un rang sanyaku à portée pour rentrer dans le lard de Kisenosato, et n’est pas loin à plusieurs reprises de déstabiliser l’ozeki, trop lent dans ses attaques. Mais le combat s’éternise, donnant un clair avantage physique à l’ozeki qui use d’une projection pour amener au sol son adversaire. Victoire logique de Goeido qui subit au départ l’allonge d’Aoiyama mais sort un tour de passe-passe en s’accroupissant pour laisser passer les bras du Bulgare au-dessus de lui, ce qui lui permet de foncer dans sa garde pour finir le boulot au près. Combat bien mené et onzième victoire : un ozeki-run commence à compter de maintenant. Le deuxième sekiwake, Tochiozan, blouse sur katasukashi le pourtant expérimenté Aminishiki, et conservera son rang. Au vu des styles de Shohozan et Yoshikaze, il fallait s’attendre à un combat ultra-vif : c’est ce qui se produit, les tsuppari tombant comme les obus sur Gravelotte. Le final voit Shohozan choir avec Yoshikaze qui dansesur la tawara, son numéro magnifique d’équilibriste étant confirmé par mono-ii et un ralenti assez clair. Yoshikaze sera shin-komusubi en mai, mais n’est pas loin d’y laisser sa cheville. Déjà make-koshi, Toyonoshima donne une belle réplique à Takekaze mais manque le coup de grâce pour laisser la victoire à son adversaire du jour qui célèbre son millième combat en carrière avec un kachi-koshi.


    501ème victoire pour 1000 combats…


    Dominé aux tsuppari, Takaysu finit par céder à Tamawashi dans un combat de réprouvés. Il n’est en outre pas loin de se blesser dans sa chute. Le chouchou applaudi des foules, Endo, se fait littéralement perforer par un Chiyotairyu qui part comme un boulet de canon juste après l’atari, manquant d’ailleurs de sortir juste avant. Endo est make-koshi et clarifie une partie de la situation des sanyaku.


    Peut-être un mal pour un bien, ce basho frustrant pour Endo…


    Gros combat et yorikiri net de Kaisei qui ne laisse aucune chance à Tochinowaka. Okinoumi se console un peu face à la victime expiatoire du basho, Sadanofuji, qui offre pourtant une très belle prestation au mawashi mais est trop court physiquement au final. Henka accompagnée d’une prise éclair de mawashi : uwatedashinage pour Ikioi qui inflige le make-koshi à Toyohibiki, trop naïf sur le coup. Septième revers après autant de succès : Osunaarashi n’est pas payé de ses efforts, car ses assauts ne sont pas loin de déstabiliser Kyokutenho, mais le Mongol a du répondant et achève l’Egyptien par un katasukashi en recul fort bien exécuté.


    Que de regrets, quand même…


    Masunoyama gagne sa confrontation sur Takarafuji en décrochant un morozachi et en passant les watts pour finir au plus vite. Kachi-koshi méritoire pour le poids-lourd. Le combat de pachydermes entre Gagamaru et Chiyomaru accouche d’un choc fort plaisant dans le style physique et lent, le Géorgien montrant une résistance acharnée et une belle capacité à retourner la situation pour venir à bout du jeunot de la Kokonoe, trop court sur la longueur. Myogiryu équilibre en force et en oshi sa fiche, infligeant le make-koshi à Azumaryu. Les faiseurs du torikumi ont visiblement une certaine tendresse puisque demain il affrontera Kyokutenho qu’il a toujours battu et déjà kachi-koshi. Au terme d’un combat physique au mawashi, Terunofuji équilibre lui aussi les choses avec un cinquième succès de rang, et jouera son va-tout dimanche. Takanoiwa pourrait prétendre éventuellement à un prix en cas de succès demain. Battu en force par Kitataiki, Jokoryu jouera lui aussi le tout pour le tout au senshuraku. Un tottari achevé en okuridashi, et Tokushoryu bonifie son kachi-koshi pour se donner de la marge en mai, aux dépens de Satoyama qui enregistre un sixième revers consécutif. Après la victoire de Kyokushuho, c’est Asahisho, véritable mur sur lequel Kagamio se heurte avant de se faire amener au sol, qui peut caresser l’espoir en cas de succès au senshuraku de monter en makuuchi. Kagamio retourne en juryo.

    En juryo, Homasho poursuit son implacable marche sur la tête de la division en se jouant tranquillement de son plus proche adversaire, Sokokurai, qu’il relègue à la bagatelle de quatre succès derrière lui. Il lui reste un succès pour conquérir le cinquième juryo zensho-yusho de l’histoire.

    La situation des promotions est désormais la suivante :


    • Sanyaku : Goeido et Tochiozan occuperont dans cet ordre les deux places de sekiwake. Pour les rangs komusubi, Yoshikaze sera komusubi 1est, la deuxième place restant à pourvoir pouvant être encore revendiquée par Chiyootori, Aoiyama, Aminishiki, Takekaze ou même Chiyotairyu, en fonction des succès de chacun.
    • Makuuchi/Juryo : Kagamio, Satoyama, Tenkaiho, Fujiazuma et Sadanofuji descendent, ce qui ajouté à l’intai de Kotooshu nous laisse la bagatelle de six places vacantes. Or, seuls deux rikishi de juryo ont leur place logiquement réservée, Homasho et Tokitenku. Kyokushuho et Asahisho seront de la fête en cas de succès demain, et pour le reste il faudra peut-être aller chercher Sadanoumi, Arawashi ou même Sokokurai pour compléter l’affaire. Migraines en perspectives…
    • Juryo/Makushita : c’est un peu plus clair ici. Sagatsukasa et Tochihiryu descendent assurément, ce qui laisse trois places pour la montée (toujours l’intai de Kotooshu). Monteront Tosayutaka, Sakigake et Ichinojo. Amuru et Kotoyuki sont d’ores et déjà sauvés par les circonstances, mais si Kitaharima venait à perdre son combat de demain contre Chiyoo, c’est Takanoyama qui en bénéficierait.
  • Forum

    skydiver

    Aki 2022 banzuke

    Âgé de 37 ans et 10 mois, l’ancien Sekiwake est le plus vieux vainqueur d’un basho depuis 1958, année de l’instauration du système actuellement

    skydiver 26/09/2022, 16h07 Voir le dernier message
    skydiver

    Aki 2022 banzuke

    Wakatakakage Sekiwake remporte le Prix de la technique.
    Takayasu Maegashira #4 se voit remettre le Prix du Fighting Spirit.
    Tobizaru

    skydiver 25/09/2022, 11h04 Voir le dernier message
    skydiver

    Aki 2022 banzuke

    Après cette dernière journée qui a vu Tamawashi gagner le basho pour la seconde fois, les résultats sont les suivants:

    - Tsurugisho 5-10

    skydiver 25/09/2022, 10h51 Voir le dernier message
    skydiver

    Aki 2022 banzuke

    Tamawashi Ichiro remporte la Coupe de l’Empereur avec un score de 13-2.

    skydiver 25/09/2022, 10h36 Voir le dernier message
    skydiver

    Aki 2022 banzuke

    Tamawashi et Takayasu demain pour une finale. Les Maegashira #3 et #4 n’étaient pas attendus pour se disputer la victoire lors de l’aki basho.

    skydiver 24/09/2022, 22h12 Voir le dernier message
    skydiver

    Aki 2022 banzuke

    Avant dernière journée de cet aki basho:

    - Terutsuyoshi 6-8 ashitori Hiradoumi 7-7
    - Chiyoshoma 9-5 uwatenage Yutakayama 4-10

    skydiver 24/09/2022, 10h52 Voir le dernier message
    skydiver

    Aki 2022 banzuke

    La treizième journée a donné son verdict:

    - Chiyotairyu 5-8 tsukiotoshi Tsurugisho 4-9
    - Yutakayama 4-9 oshidashi Kotoshoho

    skydiver 23/09/2022, 11h24 Voir le dernier message
    Tadanobu

    Aki 2022 banzuke

    Un lutteur avec 10 victoires, quatre avec 9 victoires, on peut pas non plus complètement éliminer les 8-4.
    Quelle époque on vit

    Tadanobu 22/09/2022, 22h04 Voir le dernier message
    skydiver

    Aki 2022 banzuke

    La douzième journée du basho donne les résultats ci-dessous:

    - Okinoumi 6-6 yorikiri Yutakayama 3-9
    - Kotoshoho 7-5 yorikiri

    skydiver 22/09/2022, 11h06 Voir le dernier message
    skydiver

    Aki 2022 banzuke

    Après onze jours de tournoi, les scores sont les suivants:

    - Hiradoumi 5-6 yorikiri Oho 7-4
    - Kotoshoho 6-5 tsukidashi Terutsuyoshi

    skydiver 21/09/2022, 12h55 Voir le dernier message