• Haru basho 2014 – 9ème journée (Kokonoka-me)

    C'est reparti pour un Mongol Show

    Le sumo, dans sa longue histoire, a toujours connu des périodes de domination. Futabayama en son temps, Kashiwado-Taiho, Ake-Taka, etc. Mais il faut bien dire que l’ère mongole est sans doute la domination la plus implacable que le sumo ait connu dans sa longue histoire. Songeons qu’en dix ans, seuls trois non-Mongols ont réussi à décrocher un yuhso en makuuchi : Tochiazuma, depuis longtemps à la retraite, Baruto, fraîchement retiré des mawashi, et Kotooshu qui n’en est plus très loin. Autant dire que la pression est croissante sur les Nippons qui sont ne serait-ce qu’en position de le faire, ce qui n’arrange pas leurs boulons. Et qu’au vu de l’assise que possède le plus dominateur des yokozuna qu’ait connu la Kyokai depuis sa formation, il ne leur reste sans doute qu’à patienter pour attendre soit une « providentielle » blessure, soit l’intai qu’il ne manquera pas de déclarer d’ici deux ans maximum, lorsqu’il aura atteint à peu près tous les objectifs possibles, le dernier lui restant étant sans doute le record de Taiho. Car pour paraphraser le « philosophe » (lol) Hans Gruber, « quand Hakuho vit l’étendue de ses exploits, il pleura car il ne lui restait plus de records à conquérir ». d’ici là, il faudra un sacré exploit pour passer entre les mailles des filets de Genghis, car Kubilay Harumafuji est en plus prêt à suppléer le maître, et Tamerlan Kakuryu frappe en plus à la porte avec insistance…
    L’affaire est donc toute mongole désormais en ce basho de printemps, les deux yokozuna étant seuls au top avec le dernier ozeki mongol à leurs trousses. Kotooshu n’y est plus, on le savait, et rencontrer Harumafuji en mode reconquête n’est pas pour arranger les affaires du néo-Nippon. Une poussée pour le mettre sur le reculoir et un tirage pour l’attirer au sol, le yokozuna fait dans le simple, court et efficace. Make-koshi déjà, Kotooshu entame sa plongée finale dans le banzuke.


    La chute finale ?


    Déjà ailleurs. Un intai précoce ce basho ne serait pas une surprise.


    Résistance de bon aloi de Tochiozan, mais Hakuho est trop solide sur ses appuis et le sekiwake ne protège pas assez sa garde, ce qui facilite les choses pour le maître, qui trouve une profonde ouverture et le sort sans sourciller.


    Sans forcer.


    Sumo solide de Kakuryu, qui gagne la majeure partie de ses combats au mawashi et à la dure. Variant les ruptures d’axe et les tentatives de crochets, il en fait voir de toutes les couleurs à Takayasu, et reste le seul désormais au contact des yokozuna.


    Est-ce un cap de franchi ?


    Kisenosato montre aujourd’hui un calme particulièrement olympien, serein dans sa capacité à tenir les assauts en gaburi de Kotoshogiku. A partir de là, Giku mesure vite qu’il ne pourra rien physiquement et jette l’éponge. Ce dernier aura une fin de basho compliquée, avec Kakuryu et les yoko encore à son programme. Kisenosato ne devrait pas souffrir pour conserver son rang.


    Quand Kisenosato est serein comme cela, rien ne peut lui arriver.


    L’expérience de Goeido est primordiale pour disposer d’Endo, le sekiwake pivotant légèrement sur son axe gauche pour laisser le jeunot s’embarquer dans son mouvement, et l’achever en poussée. Endo retiendra la leçon, sans doute.


    Leçon de choses.


    Une attaque main droite manquée et Toyonoshima se retrouve dos à Tamawashi, perdant un combat qui lui laissera sans doute des regrets. Le mini-rikishi avait mieux à faire face à un adversaire peu en confiance. Belle performance de Shohozan qui bat Okinoumi après une lutte pour le contrôle du mawashi, tout en puissance. Grand gabarit pas très vif, Tochinowaka est trop prévisible dans son sumo, et Chiyootori en profite en se montrant vif et agressif pour trouver l’ouverture dans la garde. Victoire simple pour le plus compact des deux rikishi. Pas assez agressif, Kaisei est en outre vulnérable aux nodowa, ce dont profite intelligemment Toyohibiki pour plonger un peu plus le Brésilien dans le doute (et le make-koshi ce jour). Très léger déséquilibre de Takarafuji après un début de combat bien en place, le toujours vif Yoshikaze saisissant immédiatement l’occasion de passer derrière son opposant pour le sortir ensuite tranquillement. Chiyotairyu suit avec énergie un tachiai costaud, Ikioi est impuissant durant la (courte) durée du combat. Tachiai lymphatique de Gagamaru qui croyait peut-être au matta. Aoiyama en profite pour emmener le poids lourd avec facilité au delà de la tawara et s’assurer un sixième succès. Grosse attaque en oshi de Myogiryu qui répond enfin aux attentes qu’on pouvait avoir sur lui à son niveau de banzuke. Aminishiki n’a pas un instant pour respirer. Osunaarashi, auteur d’un grand début de basho, est victime aujourd’hui de son défaut majeur, à savoir un positionnement souvent trop haut. Face à un gabarit compact comme celui de Takekaze, en plus en forme, cela ne pardonne pas quand les tsuppari n’ont pas l’efficience escomptée. Osunaarashi sait désormais ce que sont des adversaires du haut du panier.


    Leçon de choses (bis).


    Gros tirage de Chiyomaru après l’atari, qui envoie Kyokutenho valser dans le public, entraîné par son mouvement avant. Assez étonnant de voir le Mongol blousé comme un bleu. Terunofuji fonce bille en tête mais sans s’assurer de prise de mawashi, se faisant alors blouser à la tawara par Kagamio qui dévie la trajectoire au moment opportun. Gros combat de Tenkaiho tout en puissance, avec au contraire de Terunofuji une belle prise de mawashi pour empêcher Kitataiki de lui glisser entre les doigts. De gabarit plus imposant, Tokushoryu n’a toutefois pas la puissance physique du plus compact Azumaryu qui renvoie son adversaire en force au delà des cordes. Retour à la réalité pour Satoyama après son combat miracle de la veille face à Gagamaru, Sadanofuji faisant prévaloir cette fois la logique de son gabarit. Entre un lutteur puissant mais de condition fragile comme Masunoyama et un lutteur technique et aimant prolonger son affaire comme Tokitenku, le sort du combat se plie dans les cinq premières secondes. Tokitenku résiste suffisamment à l’assaut initial du poids lourd pour se mettre en position favorable et profiter au final de l’épuisement de son adversaire qui s’écroule pour ainsi dire tout seul. Cinquième succès de rang pour le Mongol, assez inattendu.

    En juryo, Homasho poursuit son cavalier seul, bien remis de ses avanies physique il est clairement au-dessus du lot. Sokokurai, enfin revenu totalement dans le rythme après la longue interruption qu’il a connue pour les raisons que l’on sait, n’abdique pas et connaît un beau basho. En makushita, Kawanari semble être le dernier obstacle crédible à un yusho désormais attendu de Tochinoshin, qu’on devrait revoir en juryo d’ici septembre. Sakigake, vainqueur de Takanoyama, est le premier à composter son billet d’accession (retour en ce qui le concerne) pour la juryo. Tosayutaka est en position favorable pour le suivre, Takanoyama, Ichinojo et Wakanoshima semblant être les derniers à pouvoir prétendre à d’autres strapontins. En sandanme, Chiyoarashi a lui aussi apparemment retrouvé toutes ses aptitudes après trois basho abandonnés sur blessure. Ses adversaires potentiels ne semblent pas en mesure de pouvoir lui contester la victoire finale. Musashikuni connaît son premier échec du basho. En jonidan, ce sont pour l’essentiel de très jeunes lutteurs qui prétendent au sacre, tandis qu’en jonokuchi Abiko continue son sans-faute.
  • Forum

    skydiver

    Aki 2022 banzuke

    Âgé de 37 ans et 10 mois, l’ancien Sekiwake est le plus vieux vainqueur d’un basho depuis 1958, année de l’instauration du système actuellement

    skydiver 26/09/2022, 16h07 Voir le dernier message
    skydiver

    Aki 2022 banzuke

    Wakatakakage Sekiwake remporte le Prix de la technique.
    Takayasu Maegashira #4 se voit remettre le Prix du Fighting Spirit.
    Tobizaru

    skydiver 25/09/2022, 11h04 Voir le dernier message
    skydiver

    Aki 2022 banzuke

    Après cette dernière journée qui a vu Tamawashi gagner le basho pour la seconde fois, les résultats sont les suivants:

    - Tsurugisho 5-10

    skydiver 25/09/2022, 10h51 Voir le dernier message
    skydiver

    Aki 2022 banzuke

    Tamawashi Ichiro remporte la Coupe de l’Empereur avec un score de 13-2.

    skydiver 25/09/2022, 10h36 Voir le dernier message
    skydiver

    Aki 2022 banzuke

    Tamawashi et Takayasu demain pour une finale. Les Maegashira #3 et #4 n’étaient pas attendus pour se disputer la victoire lors de l’aki basho.

    skydiver 24/09/2022, 22h12 Voir le dernier message
    skydiver

    Aki 2022 banzuke

    Avant dernière journée de cet aki basho:

    - Terutsuyoshi 6-8 ashitori Hiradoumi 7-7
    - Chiyoshoma 9-5 uwatenage Yutakayama 4-10

    skydiver 24/09/2022, 10h52 Voir le dernier message
    skydiver

    Aki 2022 banzuke

    La treizième journée a donné son verdict:

    - Chiyotairyu 5-8 tsukiotoshi Tsurugisho 4-9
    - Yutakayama 4-9 oshidashi Kotoshoho

    skydiver 23/09/2022, 11h24 Voir le dernier message
    Tadanobu

    Aki 2022 banzuke

    Un lutteur avec 10 victoires, quatre avec 9 victoires, on peut pas non plus complètement éliminer les 8-4.
    Quelle époque on vit

    Tadanobu 22/09/2022, 22h04 Voir le dernier message
    skydiver

    Aki 2022 banzuke

    La douzième journée du basho donne les résultats ci-dessous:

    - Okinoumi 6-6 yorikiri Yutakayama 3-9
    - Kotoshoho 7-5 yorikiri

    skydiver 22/09/2022, 11h06 Voir le dernier message
    skydiver

    Aki 2022 banzuke

    Après onze jours de tournoi, les scores sont les suivants:

    - Hiradoumi 5-6 yorikiri Oho 7-4
    - Kotoshoho 6-5 tsukidashi Terutsuyoshi

    skydiver 21/09/2022, 12h55 Voir le dernier message