• Aki basho 2013 – 6ème journée (Muika-me)

    Hakuho se détache

    Voilà, c'est fait. Hakuho est seul en tête. Le dernier résistant, Yoshikaze, a perdu son premier combat aujourd'hui. De peu, mais ça ne change rien à l'affaire. Devant Aminishiki, le pensionnaire de l'Oguruma a foncé avec détermination et il a fallu le métier et l'habileté d'un Aminishiki des grands jours pour dévier ce missile qui est allé se planter dans le public. Comme Aminishiki est sorti lui aussi, les juges ont toutefois été nécessaires mais ont finalement confirmé la décision initiale du gyoji. Pour Hakuho, la promenade de santé de la première semaine s'est poursuivie avec sa victoire expéditive sur Tochiozan tout de suite fracassé à terre après que son bras ait été pris dans l'étau du yokozuna pratiquement dès l'atari. Non seulement le yokozuna est le plus fort mais il semble avoir un don pour lire les intentions de ses adversaires. Qui pourra l'arrêter ?



    Attaquant comme si sa vie en dépendait, Harumafuji n'a pas laissé une seconde de répit à Okinoumi qui a fait ce qu'il a pu pour résister sans pouvoir empêcher sa sortie. Quand la machine à avancer de Kotoshogiku se met en marche, il faut être surhumain pour résister. Ce n'est pas le cas de Takayasu qui a pourtant été héroïque en contrant une première expulsion alors qu'il avait déjà les talons sur la tawara. C'était reculer pour mieux sauter car la deuxième tentative de Kotoshogiku a été couronnée de succès. Kisenosato a fait preuve d'une certaine abnégation en endurant les coups d'Aoiyama mais il en fallait plus pour déstabiliser l'ozeki qui a petit à petit repris l'initiative et achevé le Bulgare d'un coup de patte magistral. Kakuryu a rejoint ses deux collègues à une seule défaite après sa victoire d'extrême justesse contre Goeido. Repoussé avec force hors du dohyo, l'ozeki a pu compter sur ses réflexes aiguisés pour laisser Goiedo tomber avant de sortir mais ce fut juste, comme l'atteste la réunion des juges. Incapable de contenir la furie de Shohozan, Kotooshu n'a jamais cessé de subir les coups du lutteur au mawashi doré. Fatalement cela devait finir en expulsion qui le détache nettement de la tête (définitivement ?).

    Pour Ikioi, le passage dans les rangs joijin s'apparente à un vrai calvaire. Vierge de victoire, il a une nouvelle fois cédé devant l'assaut parfaitement maîtrisé d'un Myogiryu autrement plus tranchant. Ressembler à Hakuho ne donne pas son talent... Kaisei semble difficile à bouger, c'est ce qu'à découvert Chiyotairyu, incapable de repousser le Brésilien qui n'a eu qu'à avancer en évitant les esquives maladroites de Chiyotairyu pour l'emporter. Dans une position idéale à l'atari, Takarafuji a su garder son avantage jusqu'au bout en emmenant Kitataiki hors des limites. Loin de se décourager au lendemain de sa première défaite, Kyokutenho a magnifiquement absorbé la charge de Toyohibiki (ce qui en dit long sur son état de forme, malgré son âge) avant de s'écarter pour le laisser choir. En voilà un qui ne perd pas espoir.

    En s'emparant des bras de Tokitenku, Aran a été en mesure d'exercer une pression formidable que n'a pu contenir le Mongol qui a résisté comme il a pu mais en vain. Toyonoshima a vraiment tout tenté pour éviter les charges répétées de Gagamaru mais courir sur le dohyo a ses limites et, incapable de s'approcher du lourd Géorgien, le Japonais a dû céder en sortant. Difficile à bouger, Fujiazuma a copieusement résisté à Tamaasuka beaucoup mieux placé que lui avec une bonne prise de mawashi. Cela n'a pas suffi pour éviter l'expulsion. Très dynamiques, Tamawashi et Kotoyuki se sont lancés dans un duel de baffes pas très subtil mais spectaculaire, surtout quand Kotoyuki est allé s'effondrer loin dans le public. Poussant comme un buffle, Shotenro a échoué à sortir Tenkaiho. Pire, il a été retourné comme un moulin à prières et n'a pu empêcher d'aller au delà de la limite.

    Moins basique que d'habitude, Masunoyama a surpris Tokushoryu en se plaçant parfaitement pour le projeter, ce qu'il n'a pas manqué d'essayer dès le départ et, de fait, il ne lui a pas fallu longtemps pour trouver l'ouverture. Très encouragé par le public, Endo s'est montré digne de sa confiance en maîtrisant le grand et lourd Tochinowaka au corps à corps avec brio. Incapable de contrer Endo, trop bien placé, Tochinowaka n'avait plus qu'à sortir. Takekaze et Asahisho se sont battus comme des chiffonniers à grands coups de tsuppari. Plus efficace, Takekaze a laissé Asahisho s'effondrer avant de sortir. Sadanofuji a facilement sorti Jokoryu après l'avoir déstabilisé par évitement. Wakanosato sait encore attaquer mais son efficacité n'a plus rien à voir avec celle de ses heures de gloire. Contre Homasho, le vétéran est allé au charbon sans arriver à faire bouger son adversaire qui n'a eu qu'à esquiver pour le faire tomber.

    En juryo, la grande bagarre continue. Osunaarashi est celui qui a le plus impressionné en résistant aux tsuppari tout aussi appuyés que les siens de Tokushinho. Il a ensuite montré qu'il savait se débrouiller au corps à corps en projetant son lourd adversaire. Hélas pour lui, il semble s'être blessé à la jambe. Espérons que cela ne l'empêchera pas de continuer. Kyokushuho a tout de suite empêché Satoyama de se placer sous sa garde et n'a eu dès lors aucune difficulté à le renverser. Kagamio a été très réactif pour contrer le toujours dangereux Takanoyama ce qui lui a permis de le sortir avec force. Enfin, Teranofuji rejoint ces trois rikishi en tête après sa victoire laborieuse contre Yoshiazuma. Chiyootori et Daikiho quittent la tête après leurs défaites contre Sokokurai (superbe yorikiri) et Chiyomaru (un classique évitement). A noter, la victoire aux forceps d'Akiseyama sur Daido après un combat marathon et la lutte à couteaux tirés de Sotairyu et Kitaharima.