• Natsu Basho 2013 - 4ème journée (Yokka me)

    Encore un jour faste pour les ôzeki et les yokozuna

    Aujourd'hui ce fut encore un jour passé sans encombre pour les yokozuna et ôzeki mais dans tous les cas, ce ne fut guère toujours sans difficulté.
    Pour le yokozuna Hakuhô, par exemple, ce fut relativement simple. Après un taichi ai assez équilibré, le yokozuna a rapidement pris le mawashi de Kitataiki qui s'est rapidement retrouvé à être poussé puisque lui n'avait qu'une main accrochée au mawashi du yokozuna. Après quelques poussées, plutôt que de continuer, le yokozuna a simplement lancé une projection après avoir lâché le mawashi, un kotenage propre et sans souci.
    Pour l'autre yokozuna, Harumafuji, qui avait subi sa première défaite la veille, c'était un test et il semblait un peu nerveux. Tochinoshin l'a vraisemblablement senti puisqu'il a clairement tenté la henka et ce n'est que parce qu'il est beaucoup plus rapide dans son exécution que le yokozuna a réussi à se sortir de l'attaque du maegashira. Il a ainsi réussi à prendre le mawashi en un éclair et projet en shitatenage son infortuné adversaire.


    Kitataiki au sol après un kotenage de Hakuho

    Pour les ôzeki, commençons par le "grand" combat du jour entre le sekiwake Baruto, diminué par son genou et l'ôzeki Kotoôshû. Le taichi ai passé, le combat se bloqua en yotsu zumo sauf que l'ôzeki fut le seul à avoir vraiment une main, la gauche, sur le mawashi du sekiwake. Petit à petit, l'ôzeki avança et finalement repoussa en yorikiri Baruto.
    Quel match que celui entre Kisenosato et le komusubi Tochiôzan ! Bon, commençons par le plus mauvais, il y eut deux faux départs. Mais à partir du moment où le combat commença, le public ne s'est pas trompé, les rikishi se sont surpassés. Après une attaque très tranchante de Tochiôzan qui fut très proche de l'emporter sur une poussée directe et frontale, le combat se bloqua en yotsu zumo sans qu'il n'y ait la possibilité pour l'un comme pour l'autre de prendre le mawashi. Notamment, l'ôzeki prit avec une main la main opposé du komusubi et de l'autre côté, ce sont les aisselles qui bloquèrent de chaque côté. A partir de là, chacun des deux rikishi ont poussé chacun à leur tour et, après une petite poussée, l'ôzeki finalement lança une projection avec sa main libre, un superbe sukuinage au bout de près d'une minute de combat, un grand moment.

    L'ôzeki Kakuryu était opposé au maegashira Miyogiryu. Ce fut un combat tout d'abord rempli de tsuppari plus violents les uns que les autres de la part du maegashira. Après avoir réussi à les repousser, l'ôzeki força Miyogiryu a faire un volte-face proche de la tawara et il en profita pour prendre le mawashi et passer en-dessous de la garde du maegashira et même s'il a tenté de défendre, il ne put rien faire d'autre et dut sortir en yorikiri.
    Le dernier combat des ôzeki, à savoir celui de Kotoshôgikû fut expéditif. Il aura duré peut-être une seconde ou deux tant l'ôzeki fit un départ canon qui laissa son adversaire, Takarafuji complètement dépassé. Et le yorikiri fut rapidement obtenu pour l'ôzeki sans qu'il ait besoin de s'employer trop.
    Dans le reste de la makunouchi, il reste trois autres invaincus, les maegashira Aoiyama, Takekaze et Tokitenkû vainqueurs aujourd'hui respectivement de Takayasu, Sadanofuji et de Chiyotairyu.

    En juryo, il ne reste qu'un seul invaincu, il s'agit de Tokushoryu, vainqueur aujourd'hui de Tochinowaka. Entre les cinq hier et le seul invaincu aujourd'hui, les quatre autres ont donc perdu, ce furent Tamaasuka, Wakakoyu, Takanoyama et Kagamiyo.