• Natsu basho 2013 - 1ère journée (Shonichi)

    Les huit plus hauts gradés ont tous gagné !

    Ce n'est pas si courant que les huit plus hauts gradés l'emportent pour une même journée d'autant que, rapidement, il y a des combats entre eux (notamment les sekiwake doivent affronter les ôzeki et yokozuna dès la première semaine généralement)
    Ceci étant, les yokozuna, à leur habitude pour un shonichi, étaient opposés aux komusubi. Bien que les résultats soient en faveur des yokozuna, les combats ne se sont pas du tout passés de la même manière.
    Hakuhô affrontait Tochiôzan qu'il a toujours battu sauf une fois en dix-huit combats. Et le match fut âprement disputé et il ne s'en fut de peu que le yokozuna subisse sa première défaite. Car, bien qu'il fût parti le plus vite, le komusubi résista et même accula un moment le yokozuna qui réussit finalement à renverser la poussée pour inverser les positions et l'emporter en yorikiri.
    Pour Harumafuji, j'ai eu une drôle d'impression au taichi ai. J'ai eu l'impression que le yokozuna a vaguement tenté un uwatedashinage voire une henka qui sait et qui s'est transformé très vite en yorikiri.


    Victoire de Harumafuji

    Pour les ôzeki, j'ai apprécié la manière dont Kisenosato a pris son combat et comment il l'a mené pour défaire Miyogiryu, descendu maegashira 1 est. Bon après un faux départ, ce fut Miyogiryu qui pris le meilleur départ et il contraignit l'ôzeki à être proche de la tawara. Sans se forcer ni faire un mouvement de trop, Kisenosato tenta deux kotenage et le deuxième fut suffisant pour faire tomber le maegashira. Ce fut un combat comme on aime à les gagner et qui donne de la sérénité pour la suite des hostilités.
    Kakuryu affrontait un Aminishiki blessé au genou droit et bandé complètement. Autant dire que ce dernier est diminué et ce combat ne fut pas pour rassurer ses fans. Ce fut un match d'oshi zumo où il a toujours été dépassé par les évènements et pendant lequel les tsuppari de l'ôzeki l'ont complètement déstabilisé !

    Kotoshôgikû affrontait un Kitataiki au plus haut en carrière avec ce classement de maegashira 2. Et bien, c'est trop rapide on dirait pour Kitataiki. Après un autre faux départ, Kotoshôgikû prit le meilleur en oshi zumo et simplement fit sortir plus ou moins directement l'infortuné maegashira. Simple, propre, comme on apprécie. L'ôzeki a fait du travail propre.
    Kotoshôshû est menacé mais il a combattu avec une fougue rare chez lui. Le fait d'être kadoban lui donnerait-il des ailes ? Je n'en sais rien mais il a l'air remonté comme une pendule et ce n'est pas Tochinoshin qui dira le contraire tant la déculottée fut sévère aujourd'hui. C'est simple, l'ôzeki a avancé, a suivi les déplacement du maegashira puis l'a sorti.
    Honnêtement, les ôzeki et, dans une moindre mesure pour une fois, les yokozuna, ont tous rendu de très bonnes copies et ils sont manifestement très bien préparés pour le basho.

    Pour les sekiwake également, ce fut de bons combats. Goeido est manifestement très solide et il nous l'a prouvé encore aujourd'hui en réalisant un sukuinage. Bien que ce fût un combat bloqué un moment en yotsu zumo, Baruto n'a jamais été inquiété par son adversaire du jour à savoir Aran qui n'a fait que défendre.
    Pour le reste de la division, nous retiendrons quelques combats et notamment le tsukidashi d'Aoiyama (je n'aurais pas aimé être à la place de Toyonoshima qui s'en est pris plein aujourd'hui) et l'hikiotoshi de Takekaze placé juste après un taichi ai complètement symétrique de la part des deux rikishi.

    En juryo, Tokushoryu a placé un tottari, technique que l'on a vu plusieurs fois grâce à Hakuhô qui est proche du kotenage. Au lieu de projeter en utilisant le coude, on place le bras complet en porte-à-faux et on projète de travers. Les favoris sont encore loin d'émerger comme à l'habitude en juryo, tout le monde peut gagner et il est rare qu'un vrai favori soit là avant le début du basho.