• Natsu basho 2012 : 15ème journée (senshuraku)

    A plus de 37 ans Kyokutenho remporte son 1er makuuchi yusho !

    Comme vous le lirez ci-dessous les événements se sont déroulés de façon à ce que de toute manière c'était un maegashira qui allait pouvoir soulever la coupe de l'empereur. Lors du kettei-sen Tochiozan est le plus percutant au tachi-aï mais Kyokutenho en reculant laisse assez de place à son adversaire pour chuter sur le dohyo (hatakikomi). Tochiozan se consolera avec son second Kantô-shô alors que le vainqueur du tournoi reçoit son sixième Kantô-shô.


    Une consécration méritée pour ce rikishi exemplaire au niveau du sumodô






    Dommage pour Tochiozan !


    Quelle émotion sur le visage de Kyokutenhô.

    Il faut aussi dire que le lutteur de la Kasugano beya s'était hissé à 12 succès en profitant du kyujo de Kotooshu blessé aux ligaments du pied droite et que l'ozeki va devoir observer une pause de 3 semaines sans sumo.

    Harumafuji sait qu'il doit obtenir une 8ème victoire afin d'éviter le kadoban mais son adversaire du jour n'est autre que Hakuho. Le yokozuna ne va pas laisser encore passer une victoire alors qu'il a déjà connu 4 revers durant ce basho, chose unique pour lui depuis qu'il a atteint ce rang. L'ozeki profite d'un excellent départ pour faire tourner son compatriote et finit par lui passer dans le dos et il n'a plus qu'à le sortir en okuridashi.


    Par ici la sortie

    Kisenosato n'a pas d'autres choix que de triompher afin de pouvoir disputer un barrage et il agresse de suite Baruto à la tawara. Le Balte résiste les 2 pieds posés contre la corde et même si le Japonais continue ses poussées, elles sont moins tranchantes que l'initiale lors du tachi-aï. L'Estonien parvient à prendre, petit-à-petit le contrôle du duel et il place un uwatenage qui condamne les espoirs de son homologue ozeki.



    Je t'ai joué un sacré mauvais tour n'est-ce pas Kisenosato ?

    Kotoshogiku prend d'entrée le contrôle du combat qui l'oppose à Kakuryu et malgré la résistance opiniâtre à plusieurs reprises du Mongol il s'impose en yorikiri.
    Toyonoshima peut espérer rester en sanyaku s'il parvient à remporter son duel qui l'oppose à Okinoumi. Le sekiwake entre de façon très incisive dans le combat et Okinoumi ne peut que résister dans un premier temps et il le fait très bien. Si bien que l'affrontement s'équilibre car Toyonoshima a besoin de récupérer. Il s'ensuit alors un longue épreuve de force au centre du dohyo. Le rikishi de la Tokitsukaze fini par reprendre l'initiative et s'impose en yorikiri.

    Kyokutenho a l'occasion de remporter un yusho en makuuchi à plus de 37 ans et pour cela il se doit de remporter ce combat et disputer un kettei-sen contre Tochiozan au moins. Goeido se met tout de suite en position basse afin de faire s'incliner un maximum le rikishi de la Tomozuna beya. Il s'ensuit alors un combat tournoyant avec des prises ferme sur le mawashi adverse. Tout cela va très vite et pour finir Kyokutenho fini au sol et même en bas du dohyo suite à un projection en nage de son adversaire mais le gyoji avait déjà arrêté le combat (yorikiri) car Goeido avait posé rapidement la pointe de son pied à l'extérieur de la tawara. Le sekiwake se consolera avec son 1er Shukun-shô.

    Toyohibiki est le premier en action et le plus actif dès le tachi-aï du combat qui l'oppose à Homasho qui ne peut que contrer et se défendre. Par la suite le rikishi de la Shikoroyama beya reprend petit-à-petit le dessus et finit pas s'imposer en yorikiri.
    Aminishiki se doit de remporter son combat pour rester sanyaku mais il n'a pas le temps d'entrer dans le combat car Aoiyama le sort lors la poussée initiale en oshidashi.
    Takekaze doit se méfier d'Aran et éviter la henka toujours possible. Même si le Russe tente une dérobade au tachi-aï il ne parvient pas à déstabiliser son adversaire qui se reprend très vite et le sort en oshidashi.
    Takayasu remporte facilement son duel qui l'oppose à Kitataiki en force et en yorikiri.
    Début de combat équilibré entre Myogiryu et Tochinoshin au centre du dohyo mais le sekitori de la Sakaigawa fait parler sa technique pour sortir l'Européen en oshidashi. Myogiryu reçoit déjà son 2ème Ginô-shô.
    Dans le choc de 2 poids lourds de la division, Gagamaru s'impose au terme d'un échange de nodowa et de harite en oshidashi.

    Sadanofuji remporte facilement son duel contre Tochinowaka en oshidashi. Il est grand temps que le basho se termine pour le rikishi de la Kasugano beya qui va plonger sur le banzuke.
    Tenkaiho sait que pour sauver son rang en makuuchi il doit remporter ce combat. Il commence bien en avançant sur Wakakoyu mais se fait cueillir par un décalage (hatakikomi). Le lutteur de l'Onoe beya sera en juryo au Nagoya basho.
    Asasekiryu se doit de remporter son combat qui l'oppose à Shohozan afin d'être sur de rester en makuuchi. Il tente de placer une dérobade (henka) au tachi-aï mais il se fait cueillir par son adversaire qui le sort sans résistance en tsukidashi. La défaite du Mongol devrait tout de même le laisser en makuuchi car il ne devrait pas y avoir 5 montées au vu des résultats des juryo susceptibles de monter.
    Tokitenku est le premier en action et Tamawashi doit reculer. Posant une main sur le menton de l'ex-sekiwake le rikishi de la Kataonami beya le contraint à reculer. Profitant de cette charge Tokitenku utilise le mouvement pour lui placer un tsukiotoshi tout en tournant sur lui-même.
    Takarafuji laisse passer tout droit, après 2 contacts au centre du dohyo, Yoshikaze et n'a plus qu'à le pousser dehors en oshidashi.
    Kaisei remporte aisément son duel face à Wakanosato en oshidashi.
    Shotenro prend le meilleur départ et Daido doit reculer. Ce recul déstabilise le lutteur de la Fujishima beya qui plonge à terre mais son adversaire en fait tout autant. Le gyoji dirige son gunbaï en direction de Daido mais un mono-ï est demandé et les shimpans décident d'un torinaoshi que Shotenro remporte en ouvrant le passage lors du tachi-aï (hatakikomi).
    Asahisho remporte le combat (hikiotoshi) qui l'oppose à Fujiazuma après une bataille de harite et de nodowa.

    En juryo Tamaasuka remporte son 2ème yusho en battant aisément Kimurayama en oshidashi. Il fera son retour en makuuchi pour la Nagoya basho au même titre que Takanoyama, Masunoyama et Hochiyama. Ils remplaceront Tenkaiho, Kimikaze, Chiyonokuni et Fujiazuma. Un petit doute subsiste pour Asasekiryu et s'il venait à être rétrogradé aussi c'est Ikioi qui prendrait sa place.


    Au fond de cette seconde division, les places libérées sont au nombre de 2 seulement car Masuraumi s'est sauvé en disposant d'Ikioi. Seul Bushuyama et Satoyama vont chuter en makushita et ils devraient être remplacés par Oniarashi et un deuxième à choisir entre Takanoiwa (ms1o) avec son 4-3 et Kotoyutaka (M6o) avec un 6-1 qui devrait à mon sens primer dans la promotion.


    Il y avait un seul kettei-sen et il a vu la victoire d'Oazuma (Tamanoi beya) au dépend de Satonofuji (Isegahama beya) en yorikiri.
    Commentaires 3 Commentaires
    1. Avatar de toonoryu
      toonoryu -
      Pour la promotion, Takanoiwa me paraît prioritaire. Un kachi-koshi comme ms1 est toujours prioritaire. En trente ans ils ne sont que sept à avoir raté le coche.
    1. Avatar de liclic
      liclic -
      Moi j'attends de voir ce qu'ils vont faire avec Homarefuji 7-8 en J13. Peut-être vont-ils le faire descendre si cela les arrange pour le banzuke. Qui sait ?
    1. Avatar de pereboulon
      pereboulon -
      Je pense aussi que Takanoiwa a la prééminence. Il serait donc le premier vrai sekitori de Takanohana. J'attends de voir ce qu'il va faire en juryo (il m'a globalement semblé fébrile contre les juryo).