• Promotions en Juryo

    L'association Japonaise de Sumo vient de rendre publique les promotions au grade de Juryo, suite au tournois de Septembre qui vient de s'achever.
    Cette promotion est un évènement important pour tous les rikishis concernés, puisque devenir Juryo, cela veut dire devenir titualaire, et avoir droit à un salaire, à ne plus participer aux corvées de la heya, etc. 5 rikishis ont été promus Juryo pour le kyushu basho de novembre :

    Une nouvelle promotion (shin-juryo) seulement :
    Ryuho, de la Michinoku beya. Ce lutteur est né le 18 juin 1977, mesure 1,84 m pour 136 kg. Il a commencé le sumo en mars 1993, et est un "régulier" de la division makushita depuis un certain temps déjà. En juillet 2002, il passe très prêt du grand prix, remportant le jun-yusho en makushita, après un score de 6 victoires pour 1 défaite, et une élimination en play-off... Ce résultat lui permet toutefois d'atteindre son meilleur classement en septembre (makushita 2 est), où un score de 4-3 lui permet désormais de devenir sekitori (lutteur titulaire). Il rejoint à ce niveau deux autres lutteurs de la Michinoku beya : Jumonji et Toyozakura, qui ont enux aussi réalisé un très bel aki basho (scores de 10-5 et 11-4 respectivement, en Juryo). La michinoku beay disposera donc en novembre de 3 sekitori, dont peut-être un en makuuchi (si le score de Jumonji lui permet cette promotion... à voir avec la publication du banzuke).

    Les 4 autres rikishis promus retournent en Juryo après un séjour plus ou moins long dans les rangs inférieurs :
    Wakatenro : 4-3 en makushita 1 est; dernier classement en Juryo en mars 2002.
    Yotsukasa : 5-2 en makushita 2 ouest; dernier classement en Juryo en novembre 2001; ancien lutteur de la makuuchi.
    Furuichi : 4-3 en makushita 3 est; dernier classement en Juryo en janvier 2001, sous le shikona de Komidori.r />
    Et Gokenzan : 4-3 en makushita 4 est; dernière apparition en Juryo en... septembre 1998 !!!

    Pas mal de promotions, donc, ce qui s'explique en particulier par les départs à la retraite de très anciens : Terao et Takatoriki.
    Ceux qui "loupent le coche", malgrès des résultats honorables :
    Kotonomine (5-2 en makushita 6 est)
    Wakatoba (6-1 en makushita 8 est)
    Hamanoshima (5-2 en makushita 8 ouest)

    A noter aussi que le Géorgien Kokkai n'a pas réussi à profiter de son classement aux portes des sekitori (makushita 1ouest), finissant avec un score de 2-5...