• Kyûshû basho 2009 : 6ème journée (muika me)

    Un calme pas si plat :



    Si cette journée a encore vu son lot de combats engagés et de retournements de situation de dernière limite, côté Yokozuna, cela s'est avéré plutôt tranquille. Après un tachi-ai équilibré, Asashoryu tente un petit uchimuso sur kotoshogiku (3-3), repoussant sa jambe du plat de sa main, puis profite du déséquilibre obtenu pour clôturer la démonstration sur Tsukiotoshi. Hakuho n'aura pas souffert beaucoup plus. Le tachi-ai avec Goeido (2-4) est lui aussi équilibré. Seulement voilà, le jeune japonais semble souffrir d'un problème d'allonge. Le voilà qui insiste pour glisser son bras sous le ventre du yokozuna afin de s'assurer au moins une prise intérieure, celle qui lui avait permis de remporter son match contre Kotomitsuki deux jours plus tôt. Il insiste trop et à sa troisième tentative Hakuho s'écarte et expédie Goeido au sol sur Uwatedashinage.

    Du côté du dernier lutteur invaincu au score de 6-0, la victoire aura été plus mouvementée, voire miraculeuse. Débordé dès le tachi-ai par la puissance de Kyokutenho, impuissant ensuite à contenir la poussée du mongol, le japonais ne doit son sauvetage qu'à sa souplesse qui lui permet de s'esquiver à la limite de la tawara et aux délibérations des arbitres qui après un mono-ii, décident que c'est Kyokutenho (2-4) qui a touché terre le premier. Après ses deux make koshi successifs qui l'avaient repoussé tout en bas du banzuke et un (9-6) au dernier tournoi, Yoshikaze entame un début de parcours prometteur, tout au moins dans la quête d'un second kachi koshi consécutif.

    Intéressante également, la prestation du bulgare Kotooshu qui semble avoir définitivement trouvé la parade contre les lutteurs de poche. Takekaze ne pouvant contrer le yorikiri surpuissant de l'ozeki. A une seule encablure des leaders, le bulgare pourrait encore jouer les trouble- fêtes. A ce même score de (5-1), on retrouve encore deux lutteurs. Mokonami tout d'abord, en bas de la makuuchi, qui d'une solide prise extérieure main gauche expulse Shimotori (2-4) , et Tochinoshin qui s'affirme tournoi après tournoi. Le voilà aujourd'hui qui se permet de glisser son bras sous la garde de son adversaire en plein combat pour mieux engager sa poussée. Asasekiryu (1-5) résiste, qu'à cela ne tienne, le géorgien arrache du sol le mongol de son bras gauche et, appliquant sa main droite sur la tête d'Asasekiryu, lui fait effectuer une magnifique pirouette dans les airs (victoire sur uwatenage)





    Bushuyama joue les équilibristes face à Kotomitsuki !


    Mais revenons un peu plus haut dans le banzuke et voyons voir ce qu'il s'est passé du côté des ozeki : Commençons par Kaio (3-3) qui poussé, soulevé par le public, maîtrise Tokitenku (1-5) et le sort sur Yorikiri déclenchant les vivats de la foule. Facile aussi, la victoire d'Harumafuji (3-3). Pour le moment bien malmené dans ce tournoi, son tachi-ai aussi bas que fulgurant redresse le Komusubi Kisenosato (2-4) et le réduit du même coup à l'impuissance. En quelques secondes le japonais est sorti du Dohyo. La plus grosse surprise vient sans doute du côté de Kotomitsuki (3-3). Il est vrai que Bushuyama (3-3) s'est battu comme un lion et sa défense de tous les instants contre l'offensive de l'ozeki finit par payer. Victoire du maegashira d'un Hikiotoshi placé en bord de tawara. Enfin et pour en terminer avec les ozeki, on n'oubliera pas bien sûr, après tout c'est le fil rouge de ce tournoi, la nouvelle défaite, sans réelle surprise, de Chiyotaikai. Aminishiki (3-3), on le sait, peut avoir un redoutable Tachi-ai. Celui du jour lui suffit largement à contrer l'ozeki et lui permet en plus d'attraper un bout de mawashi. La suite est inéluctable et Aminishiki n'a aucune difficulté à contrer la poussée de Chiyotaikai (2-4) pour mieux le projeter à l'extérieur de la tawara sur Sukuinage. Ce n'est pas seulement son score, ni le résultat du jour, mais bien le sumo qu'il pratique depuis déjà plusieurs mois qui devrait finir par coûter son grade d'ozeki à l'élève de la Kokonoe beya.


    En vrac de cette journée on retiendra encore :
    — Le nouveau Tsuridashi de Baruto (son 18ème depuis son arrivée dans le sumo). L'estonien se souvenait sans doute que le mongol Kakuryu (2-4) l'avait contré en accrochant l'arrière de son genou alors qu'il tentait cette même technique lors du dernier tournoi. L'erreur est réparée, et après un premier essai pour mieux se placer, Baruto (4-2) transporte le mongol à l'extérieur du Dohyo.

    — La nouvelle défaite de Yamamotoyama (1-5), poussé dehors par Tamawashi (4-2) qui n'a pas hésité à attaquer la montagne de front sans chercher à la contourner.

    — La défaite un peu surprenante de Wakanosato (3-3) qui semblait avoir fait le plus dur en attrapant le mawashi d'Hokutoriki (4-2), mais qui relâche son étreinte devant la défense énergique de son cadet d'un an qui le sort sur Oshidashi.

    — La victoire miraculeuse (à l'image de celle de Yoshikaze), d'Homasho (3-3) face à Kakizoe (3-3).

    — Et enfin le gros combat, tout en Oshi-zûmo (sans prise de mawashi), entre le Russe Aran (2-4) et le lourd Miyabiyama (4-2). Un combat acharné ou toute la difficulté réside à mettre suffisamment la pression sur son adversaire sans trop se livrer. A ce petit jeu Miyabiyama est pourtant un maître en la matière, et ses premières manœuvres semblent le confirmer. Mais c'est bien le russe, sur un ultime Hatakikomi, qui envoie l'ex-ozeki goûter l'argile du dohyo.


    En juryo, bien malin qui pourrait aujourd'hui citer un favori pour le tournoi. Surtout après le forfait de Futeno, blessé à la jambe. Koryu (5-1) avec sa victoire du jour, semble bien placé. Mais la vieille garde avec des lutteurs comme Tosanoumi (5-1) qui lutte pour sa survie en bas de la division, ou Tochinonada (3-3), n'a pas dit son dernier mot, ni non plus les jeunes aux dents longues tel Wakakokyu (4-2), et ce malgré sa défaite du jour concédée face à Kotoyutaka (3-3). En revanche cela risque d'être dur pour le vétéran Kaiho (1-5), rappelons qu'il avait subi un (4-11) la dernière fois qu'il avait atteint une position aussi haute dans le banzuke.


  • Forum

    lolo

    Nagoya Basho 2020

    Un beau Yusho pour Terunofuji après être tombé si bas pour cause de blessure.

    lolo 02/08/2020, 16h46 Voir le dernier message
    skydiver

    Nagoya Basho 2020

    Le maegashira Terunofuji a encore enregistré une belle victoire aujourd’hui et se retrouve en tête avec 12 victoires contre 1 défaite.

    skydiver 31/07/2020, 18h58 Voir le dernier message
    Konosato

    Nagoya Basho 2020

    C'est officiel, Hakuho est bléssé au genou et se retire du tournoi . Le titre se jouera sûrement aujourd'hui avec le combat entre Terunofuji et Asanoyama

    Konosato 31/07/2020, 06h06 Voir le dernier message
    liclic

    Nagoya Basho 2020

    Hakuhou est-il finalement blessé car sur le combat du jour il semblait avoir du mal à marcher ?

    liclic 31/07/2020, 03h42 Voir le dernier message
    skydiver

    Nagoya Basho 2020

    J’ai écrit juste avant de voir les résultats d’hier, en rentrant de l’étranger, merci pour l’actualisation. Nous avons droit à

    skydiver 30/07/2020, 09h59 Voir le dernier message
    Kotononami

    Nagoya Basho 2020

    Hakuho a été défait ce jour et de fort belle manière par Daiesho Sky’
    Ce qui provoque un beau regroupement en tête avec 3 leaders désormais

    Kotononami 29/07/2020, 22h07 Voir le dernier message
    lolo

    Nagoya Basho 2020

    Hakuho vient de perdre aujourd'hui contre Daieisho. Il avait du récupérer les semelles antidérapante de Aoyama a bazardé il y a un moment.

    lolo 29/07/2020, 22h05 Voir le dernier message
    skydiver

    Nagoya Basho 2020

    Hakuho Yokozuna reste seul invaincu dans ce basho mais 4 autres rikishi peuvent encore viser la victoire finale.

    skydiver 29/07/2020, 12h37 Voir le dernier message
    skydiver

    Nagoya Basho 2020

    Je viens de revoir le combat sur NHK - notamment au ralenti - et les commentaires en japonais parlent effectivement de « corps mort ».

    skydiver 27/07/2020, 22h35 Voir le dernier message
    skydiver

    Nagoya Basho 2020

    Elle l’est en effet mais, quelque part, il en va souvent ainsi dans les décisions du gyouji et des shinpan en sumo. La subjectivité est évidente

    skydiver 27/07/2020, 19h40 Voir le dernier message