• Nagoya basho 2009 : 11ème journée (jûichinichi me)

    Enorme Kotomitsuki !


    Enorme de détermination, de concentration, énorme de physique et de tactique. Aujourd'hui l'ozeki nous offre la surprise du chef, offre aux spectateurs, tous acquis à sa cause, un spectacle grandiose. Sa dernière victoire face au Yokozuna Hakuho remonte à plus d'un an, c'était lors du Natsu 2008. Qu'à cela ne tienne, l'ozeki se motive tout le long de sa préparation. De son côté le Yokozuna refuse de rentrer dans ce jeu, reste affable, presque passif : c'est son pêché d'orgueil, il en a déjà payé le prix par le passé. Car avant même le tachi-ai il laisse ainsi à Kotomitsuki les rênes du combat. Et c'est bel et bien l'ozeki qui le dirige ensuite de bout en bout. D'abord en interdisant au Yokozuna de lui saisir le mawashi de sa main extérieur, ensuite en lui rendant sa position intérieur aussi inconfortable que possible, si inconfortable qu'Hakuho finit par céder et laisse son adversaire infiltrer ses deux bras sous sa garde (Moro-zashi). Une première poussée envoie le Yokozuna s'arc-bouter contre la tawara. Hakuho refuse de céder et fait parler sa puissance. Les deux hommes sont de retour au centre du dohyo. Peu importe, Kotomitsuki continue de jouer des épaules et engage sa deuxième poussée. Le mongol se retrouve sur la pointe des pieds contre la tawara. Impossible dans cette situation de résister plus longtemps : victoire de Kotomitsuki sur Yorikiri. Les spectateurs peuvent laisser éclater leur joie et lancer leur zabuton dans l'arène.

    Kotooshu, lui, peut remercier son camarade d'entraînement, l'ozeki japonais vient de remettre les compteurs à zéro. Car de son côté le Bulgare a laissé passer sa chance de se retrouver seul en tête du tournoi. Il peut s'en vouloir. Il avait son combat contre Chiyotaikai à portée de la main. Le géant avait fait le plus dur en absorbant le tachi-ai du japonais, au deuxième choc de tête c'est même ce dernier qui recule. Mais voilà, on ne passe pas pour rien plus d'une soixantaine de tournois consécutifs au rang d'Ozeki. Chiyotaikai fait mine d'amorcer une nouvelle attaque. Pris par le rythme du combat le bulgare baisse le front et se lance en avant. Il ne rencontre que le vide. L'élève de la Kokonoe-beya est déjà loin, aspire le géant en avant qui s'échoue sur le dohyo. Au score de (6-5), Chiyotaikai reste toujours en course pour l'obtention du kachi koshi.
    A la fin de cette journée trois hommes se partagent donc la tête de ce Nagoya basho avec une seule défaite pour dix victoires : Hakuho, Kotooshu et le héros du jour Kotomitsuki.

    Juste derrière, avec un score de (9-2), on retrouve Aminishiki. Certes le lutteur de l'Isegahama-beya profite de sa position basse dans le banzuke. Il n'en est pas moins vrai que depuis le second jour du basho, son sumo est plus que percutant. Sa victime du jour, Tokitenku (7-4), n'aura eu le temps que de tenter un Ketaguri mal inspiré avant de recevoir son adversaire en plein thorax. Victoire d'Aminishiki sur Oshidashi.




    Kotomitsuki étouffe Hakuho
    Etrange phénomène que la détermination, on en serait presque à croire qu'elle s'attache au principe des vases communicants. Car pendant que Kotomitsuki étincelle, Asashoryu, son ancienne bête noire, n'est plus que l'ombre de lui-même. Pire, le Yokozuna tend à ses adversaires le bâton pour se faire battre. Que venait faire aujourd'hui le bras gauche du Yokozuna sous la garde de Kaio ? L'ozeki n'en demandait pas tant. La suite est prévisible, le Kotenage de Kaio est imparable et Asashoryu s'en va gentiment sortir du dohyo, encaissant du même coup sa troisième défaite. Ce basho prend pour le Yokozuna de plus en plus l'allure d'un véritable chemin de croix.
    En baisse aussi le Sekiwake Kisenosato, un des grands animateurs de la première semaine. Sa défaite de la veille contre Kotooshu a laissé des traces, cela saute aux yeux dès sa préparation. Finies les grandes claques sur les cuisses, envolée son intense concentration. On croit pourtant un moment qu'il va s'en sortir lorsque sa main s'empare du mawashi de Kotoshogiku. Mais non, c'est Kotoshogiku le plus volontaire et qui fait subir à Kisenosato un douloureux Yoritaoshi, le deuxième en deux jours. Heureusement pour le rikishi de la Naruto-beya, une victoire lui suffira pour empocher le Kachi koshi et préserver son grade.
    Un pour qui, en revanche, la détermination ne change pas au fil des tournois, c'est Harumafuji, (8-3). Même si aujourd'hui l'ozeki peut remercier la maladresse de l'estonien Baruto. Ce dernier avait réussi à repousser l'ozeki en bordure de tawara, il ne lui restait qu'à infliger à son adversaire une dernière poussée. Mais l'estonien en veut trop et décide de se lancer dans une tentative d'Hatakikomi, exercice périlleux, surtout face à un adversaire aussi léger et stable que le mongol. L'ozeki en profite, il ne lui reste qu'à pousser à terre le puissant rikishi, toujours en quête de son kachi koshi.

    En bref, les autres faits marquants de la journée :

    - Le make-koshi de Goeido, victime de Kakuryu. Le toujours espoirs japonais a certes gagné en puissance, mais perdu en vivacité, en efficacité.

    - La deuxième victoire d'Aran. Une victoire qui compte car obtenue contre le redoutable Kyokutenho.

    - La onzième défaite de Tochiozan. Toujours sans victoire au soir de cette onzième journée.

    - Le kachi koshi mérité de Tochinoshin. Obtenu de façon expéditive : juste le temps d'assurer sa main gauche sur le mawashi de Shotenro et le Géorgien lance un Uwatenage imparable.

    - La sixième défaite consécutive (la neuvième en tout) de l'ex-ozeki Dejima, qui, il est vrai, était opposé aujourd'hui à Toyonoshima, un adversaire dur à bousculer et qui profite de la poussée de son adversaire pour le rabattre au sol sur Hatakikomi.

    - Le forfait de Yamamotoyama (4-1-6), qui offre une cinquième victoire à Asasekiryu.

    - Et enfin le make koshi de Wakakoyu, qui trébuche encore une fois, emporté par sa pluie de tsuppari. (Victoire de Tamawashi par Sukuinage). C'étaient ses premiers pas en makuuchi : il redescendra en juryo dès le tournoi suivant.

    En juryo, suite à la défaite d'Hokutoriki (9-2), victime d'une henka de la part de Kyoseumi, Wakanosato, victorieux de Kitataiki sur Uwatenage, est désormais seul en tête. Pas moins de trois make koshi tombent aujourd'hui : ceux de Koryu, d'Asofuji et celui plus dramatique, car synonyme de retour en makushita, de Kitazakura. Pour le vétéran de 37 ans le combat semblait pourtant bien parti, Kotokuni se retrouvant rapidement sur une seule jambe à la limite de la perte d'équilibre. Mais ce n'est pas pour rien que les lutteurs de sumo sont d'une souplesse peu commune, Kotokuni revient sur ses appuis, retourne la poussée de Kitazakura en sa faveur et le sort sur Yorikiri.
    Seul kachi koshi du jour, mais d'importance, celui de Tamaasuka qui lui assure enfin son retour en makuuchi. Une victoire acquise de justesse en bord de tawara : Kirinowaka, en bien meilleure posture, contrôle mal sa poussée et pose son pied en dehors du dohyo, aidé il est vrai par le Kotenage désespéré de Tamaasuka.
    A noter enfin, après un faux départ et un premier combat sans vainqueur désigné, le joli Shitatehineri de Masatsukasa (7-4) face à Tokusegawa.

  • Forum

    skydiver

    [ Kirinji ] Présentation générale.

    Selon un site d’informations générales en japonais, plusieurs de ses organes auraient cessé de fonctionner en peu de temps.

    skydiver 13/04/2021, 17h42 Voir le dernier message
    skydiver

    [ Kirinji ] Présentation générale.

    L’information semble être passée inaperçue mais Kirinji Sekiwake est décédé le 1er mars.

    skydiver 13/04/2021, 17h38 Voir le dernier message
    skydiver

    Haru Basho 2021

    Les prix spéciaux de la NSK ont été attribués comme suit:
    - Shukun shou (meilleure performance) pour Terunofuji
    - Kanto shou (fighting spirit)

    skydiver 30/03/2021, 16h41 Voir le dernier message
    skydiver

    Haru Basho 2021

    Oui, un bon parcours régulier. Sa promotion est méritée.

    skydiver 29/03/2021, 13h02 Voir le dernier message
    Tadanobu

    Haru Basho 2021

    Elle est belle la (re)promotion de Terunofuji du coup ! 13, 11 et 12 victoires, sans une seule victoire par défaut, et en terminant par un Yusho ! C'est

    Tadanobu 29/03/2021, 12h14 Voir le dernier message
    skydiver

    Haru Basho 2021

    Reste à voir si le problème est physique ou bien mental pour Takayasu qui avait pourtant les cartes en main pour s’imposer. Il peut avoir des regrets.

    skydiver 28/03/2021, 13h17 Voir le dernier message
    Kotoshikona

    Haru Basho 2021

    Je suis déçu de la fin catastrophique de Takayasu ce basho. Il a fait le plus dur et a perdu la main à la fin.
    Par contre, il faut bien noter le

    Kotoshikona 28/03/2021, 12h22 Voir le dernier message
    skydiver

    Haru Basho 2021

    Terunofuji 12-3 avec un troisième basho gagné par oshidashi
    Takakeisho 10-5

    skydiver 28/03/2021, 10h11 Voir le dernier message
    skydiver

    Haru Basho 2021

    Tochinoshin 7-8
    Takanosho 8-7 (oshidashi)

    skydiver 28/03/2021, 10h05 Voir le dernier message
    skydiver

    Haru Basho 2021

    Aoiyama 11-4 (hatakikomi)
    Takayasu 10-5 qui s’est écroulé en cette fin de basho. Dommage quand on observe la première semaine du tournoi.

    skydiver 28/03/2021, 09h59 Voir le dernier message