• Nagoya basho 2009 : 9ème journée (kokonoka-me)

    Ils sont Bouillants !



    Je vous parle bien entendu des leaders et autres animateurs de ce tournoi. A commencer par Hakuho, invaincu, dont le yorikiri du jour balaye, renverse Kakuryu en moins de trois secondes. Le Sekiwake mongol semble un fétu de paille, le combat en a quelque chose d'effrayant. Le message du Yokozuna est clair : "il faudra compter sur lui !". Un message qui répond à celui lancé un peu plus tôt par l'ozeki Kotooshu : "lui ne lâchera rien !". Son combat du jour contre l'ozeki Kaio en est un bel exemple. Le bulgare est patient, le bulgare est malin, il sait qu'un combat marathon lui donnera l'avantage. Pour cela il empêche d'abord le vétéran de s'approcher de trop près et lorsque le corps à corps devient inévitable, alors il prend soin d'éloigner sa hanche gauche de la main droite du japonais. Aux attaques du bulgare, Kaio répond par l'inertie de ses 184 kg. Le combat dure, Kaio halète, grimace par-dessus l'épaule du Kotooshu tandis que sa main droite reste inutilisable. On ne peut qu'applaudir devant la résistance héroïque du lutteur de 36 ans au bord de l'épuisement. Son jeune adversaire le sent et engage une poussée rageuse. Dans un ultime effort les deux hommes s'effondrent sur l'argile. Heureusement pour Kotooshu le combat est déjà fini, avant de tomber Kaio a posé son pied en dehors de la tawara. Le géant peut retourner dans son coin pour empocher sa neuvième victoire. Lui aussi reste invaincu.

    Son compère de la Sadogatake beya qui monte sur le dohyo juste après n'est pas loin derrière. Devant lui se dresse l'ozeki Harumafuji dont la quête pour la tsuna n'est plus qu'un lointain souvenir. On le sait, la force du poids léger mongol est de rentrer tête baissée au tachi-ai pour se blottir sous la garde de ses adversaires. Kotomitsuki encaisse l'atari (choc initial du combat) sans broncher et anticipe la poussée du mongol en s'écartant sur sa gauche tout en rabattant sa main sur sa nuque : et voilà le vainqueur du dernier basho qui effectue une pirouette dans les airs. Kotomitsuki (8-1) empoche son kachi koshi.

    Enfin je n'oublie pas Kisenosato, au score de (7-2), qui a déjà affronté les deux Yokozuna ainsi que quatre des cinq ozeki. Sa victoire contre l'in-expérimenter Aran (1-8 ) est attendue, le japonais ne déçoit pas et s'impose facilement sur un Uwatenage placé en bord de dohyo. Son affrontement demain contre Kotooshu sera sans aucun doute le combat phare de la journée.

    Et le Yokozuna Asashoryu dans tout cela ?








    Sa défaite du jour, la deuxième consécutive, en passerait presque inaperçue, anecdotique. Pourtant qu'elle est dure pour ses "fans". Car ce n'est pas seulement la défaite qui est dure, c'est surtout une confirmation : chez le mongol un ressort s'est brisé. Où est passée cette étincelle noire qui reluisait au fond de ses pupilles avant chaque combat. "On" en serait presque à souhaiter lui voir faire un geste de mauvaise humeur. Mais non, Asashoryu tête basse descend du dohyo et s'en va regarder son combat sur le téléviseur placé dans le couloir qui mène au vestiaire. Ce qu'il voit ne peut le satisfaire. Nul de ne l'ignore, Chiyotaikai n'a qu'une seule tactique, rentrer de toutes ses forces au départ des combats. Asashoryu recule, glisse en arrière jusqu'à la tawara, s'arc-boute, trop, la manœuvre est grossière : le Yokozuna se retrouve à l'horizontal et l'ozeki de la Kokonoe beya n'a plus qu'à s'écarter. Les deux hommes s'aplatissent au sol, aucun doute possible, Asashoryu a touché terre le premier.

    A noter que cette journée en makuuchi avait commencé par deux combats marathons. Homasho-Futeno, tout d'abord, où le plus offensif se voit récompensé. Victoire de Futeno (4-5) sur Yorikiri. Puis Asasekiryu-Yoshikaze, où cette fois c'est la défense du Japonais, toujours aussi combatif, qui finit par écœurer le technicien mongol. Victoire de Yoshikaze (5-4) sur Yorikiri.

    On retiendra encore de cette journée :

    - Les septième victoires de Baruto, d'Aminishiki et celle plus surprenante, dans un style très offensif, de Shotenro obtenue face au solide Tamanoshima.

    - La septième défaite de Dejima, dont la poussée mal contrôlée est retournée par Tochinonada en bordure de cercle sur Kotenage. Attention, l'ex-ozeki n'est plus qu'à une défaite du make hoshi.

    - La henka (mouvement d'esquive au tachi-ai) de Kokkai face à Bushuyama, tactique certes peu glorieuse mais qui lui permet de stopper sa série noire de cinq défaites consécutives.

    - Le plongeon en avant de Tokitenku, lui aussi victime d'une henka de la part de Kasugao.

    - Et les deux matchs, presque à l'identiques, entre Yamamotoyama et Wakakoyu. Seule différence, Wakakoyu réussit à s'échapper sur le côté lors du deuxième combat (il avait choisi de sauter en arrière lors du premier) et voit l'énorme poids lourd s'abattre sur le sol.



    En juryo les deux leaders continuent leur parcours en père tranquille. Le puissant nodowa (prise sous la gorge) d'Hokuturiki met Kitataiki sur les talons dès le tachi-ai. Victoire finale sur Oshidashi. Tandis que de son côté, sans prendre aucun risque à l'engagement du combat, Wakanosato contrôle l'offensive de Wakatenro avant de faire parler sa puissance. Victoire sur Yorikiri. S'ils obtiennent aujourd'hui leur kachi-kochi, nul doute que ces deux lutteurs visent le yusho et par delà leur remontée en division makuuchi.

    A une victoire seulement, Tamaasuka, vainqueur du dernier Juryo Yusho, remporte de justesse son combat du jour : d'abord acculé au bord de la tawara, Tamaasuka finit par repousser le lourd Kimurayama au centre du dohyo et le sort sur Oshidashi. Après quatre années de galère et sa blessure contractée lors de la quatrième journée du Kyushu 2005, Tamaasuka n'est plus qu'à une victoire d'un éventuel retour en division makuuchi.
    Situation critique en revanche pour le vétéran Kitazakura, débordé la vitesse d'Hakuba et qui se retrouve dos au mur, à une défaite du make-kochi. Egalement en mauvaise posture avec un score de trois victoires pour six défaites, Hoshihikari se fait expulser en quelques secondes par Kiyoseumi (5-4). Kotokuni, défait par Kriniowaka, est le premier lutteur make-kochi de cette division. Classé au rang de J14, il redescendra en makushita dès le prochain basho.

  • Forum

    lolo

    Nagoya Basho 2020

    Un beau Yusho pour Terunofuji après être tombé si bas pour cause de blessure.

    lolo 02/08/2020, 16h46 Voir le dernier message
    skydiver

    Nagoya Basho 2020

    Le maegashira Terunofuji a encore enregistré une belle victoire aujourd’hui et se retrouve en tête avec 12 victoires contre 1 défaite.

    skydiver 31/07/2020, 18h58 Voir le dernier message
    Konosato

    Nagoya Basho 2020

    C'est officiel, Hakuho est bléssé au genou et se retire du tournoi . Le titre se jouera sûrement aujourd'hui avec le combat entre Terunofuji et Asanoyama

    Konosato 31/07/2020, 06h06 Voir le dernier message
    liclic

    Nagoya Basho 2020

    Hakuhou est-il finalement blessé car sur le combat du jour il semblait avoir du mal à marcher ?

    liclic 31/07/2020, 03h42 Voir le dernier message
    skydiver

    Nagoya Basho 2020

    J’ai écrit juste avant de voir les résultats d’hier, en rentrant de l’étranger, merci pour l’actualisation. Nous avons droit à

    skydiver 30/07/2020, 09h59 Voir le dernier message
    Kotononami

    Nagoya Basho 2020

    Hakuho a été défait ce jour et de fort belle manière par Daiesho Sky’
    Ce qui provoque un beau regroupement en tête avec 3 leaders désormais

    Kotononami 29/07/2020, 22h07 Voir le dernier message
    lolo

    Nagoya Basho 2020

    Hakuho vient de perdre aujourd'hui contre Daieisho. Il avait du récupérer les semelles antidérapante de Aoyama a bazardé il y a un moment.

    lolo 29/07/2020, 22h05 Voir le dernier message
    skydiver

    Nagoya Basho 2020

    Hakuho Yokozuna reste seul invaincu dans ce basho mais 4 autres rikishi peuvent encore viser la victoire finale.

    skydiver 29/07/2020, 12h37 Voir le dernier message
    skydiver

    Nagoya Basho 2020

    Je viens de revoir le combat sur NHK - notamment au ralenti - et les commentaires en japonais parlent effectivement de « corps mort ».

    skydiver 27/07/2020, 22h35 Voir le dernier message
    skydiver

    Nagoya Basho 2020

    Elle l’est en effet mais, quelque part, il en va souvent ainsi dans les décisions du gyouji et des shinpan en sumo. La subjectivité est évidente

    skydiver 27/07/2020, 19h40 Voir le dernier message