• Nagoya basho 2009 : 6e journée (muika-me)

    Kisenosato met Kotomitsuki à terre !


    C'était le combat attendu de cette sixième journée, celui qui opposait deux hommes en forme et qui affichent une belle détermination depuis ce début de tournoi. Il n'aura pas duré longtemps. Méfiant, l'ozeki de la Sadogatake beya se décale au tachi-ai pour essayer de contourner le sekiwake. Solide sur ses appuis ce dernier fait front et resiste, resiste même si bien que sur une poussée trop généreuse, Kotomitsuki dérape et s'effondre sur le sol. Victoire sur Tsukiotoshi. Voici les deux lutteurs qui se retrouvent tous deux au même score de (5 – 1).

    Côté Yokozuna, pas grand-chose à dire. Hakuho s'économise: à quoi bon s'évertuer à sortir ses adversaires sur d'éprouvants yorikiri quand il suffit de leur rabattre le nez dans l'argile du plat de la main (hatakikomi). Sa victime du jour, Tochiozan est toujours à la recherche de sa première victoire. Pour Asashoryu opposé à Kotoshogiku, ce fut un peu plus dur : Un tachi-ai équilibré puis une lutte pour s'emparer du mawashi adverse engage le combat. Mais à ce petit jeu le Yokozuna reste le plus malin et anticipe l'offensive de Kotoshogiku. Sa main droite bien calé sous l'aisselle de son adversaire, Asashoryu le soulève d'un seul bras et le projette sur un violent Tsukiotoshi. Pour autant les deux Yokozuna ne sont pas les seuls à être invaincus.

    Kotooshu, sans être étincelant, continue de trouver chaque jour les solutions aux problèmes que lui posent ses adversaires successifs. Contre Toyohibiki la tâche s'est révélée facile. Pourtant mis en garde par un premier retournement au bord de la tawara lors de sa première poussée, Toyohibiki reprend de plus belle et fonce, têtu, sans se soucier du fait que la main gauche du bulgare est solidement ancrée à son mawashi, le résultat est attendu, Kotooshu projette son adversaire sur Uwatenage. On pourra dire que Goeido n'aura pas profité de cette leçon, puisque dans le combat suivant, il fonce à son tour sur son adversaire, l'ozeki Harumafuji, sans se soucier du moindre contrôle. Même erreur, même punition, enfin à peu de chose près puisque c'est de sa main intérieur, bien ancrée au mawashi qu'Harumafuji projette le jeune japonais sur Shitatenage.




    Pour en finir avec les ozeki, Kaio sort Aran sur yorikiri, tandis que de son côté, encore une fois incapable de repousser son adversaire, Chiyotaikai se fait projeter par Iwakiyama sur Sukuinage.
    Pêle-mêle de cette journée on retiendra encore :
    - La victoire toute en oshi-zumô (Sumo de poussée sans prise de mawashi) de Baruto sur Tamanoshima. Style qui on le sait n'est pourtant pas le point fort de l'estonien.
    - La cinquième victoire consécutive d'Aminishiki, qui depuis sa henka (mouvement d'esquive au tachi-ai) pitoyable du premier jour contre Takamisakari, continue de passer à l'offensive et propulse Kakizoe à terre sur uwatedashinage.

    - La cinquième victoire de Tokitenku, dont la tentative avortée de Ketaguri en début de combat aura au moins eu pour effet de couper l'élan de l'ex-ozeki Dejima. Victoire sur yorikiri.

    - La cinquième victoire également d'Homasho qui résiste à trois violentes tentatives de shitatenage du technicien Asaseskiryu avant de le projeter au sol sur Yoritaoshi.

    - La patience de Tosayukata qui laisse Wakakokyu s'épuiser en une longue série de tsuppari avant de le sortir sur yorikiri.

    - Et enfin l'immense générosité, certes un peu naïve, de Shimotori qui s'en est allé à bras le corps s'empaler sur la montagne Yamamotoyama. Espérait-il vraiment le sortir de la sorte ? Un peu surpris, le poids lourd reste tout d'abord sans réaction avant de sortir son ventre pour soulever son adversaire et s'en va le reposer à l'extérieur de la tawara. Victoire sur tsuridashi.


    En juryo, plus les journées passent, plus l'on se dit que le yusho ne devrait pas pouvoir échapper au deux ex lutteurs de maegashira que sont Wakanosato et Hokuturiki, tous les deux en tête avec 5 victoires pour une seule défaite. On notera quand même le joli combat de Kaiho, très agressif, qui sort l'autre vétéran Kitazakura, de deux ans son aîné, sur oshidashi.