• Natsu basho 2008 - banzuke

    Le Yokozuna Asashôryû après sa victoire du haru basho retrouve sa place de Yokozuna Est. Ce sera son 32ème basho au rang de yokozuna. Il est désormais à égalité avec Chiyonoyama (41ème yokozuna) dans le classement du nombre de basho en tant que yokozuna. Le record est actuellement détenu par Kitanoumi (63 basho) suivi de Chiyonofuji (59 basho) et Taihô (58 basho).

    L'ozeki Kotoôshû sera kadoban pour la seconde fois et risquera en cas de make-koshi une rétrogradation au rang de sekiwake. C'est la deuxième fois qu'il est dans cette situation en 2008.

    C'est la 22ème fois qu'un ozeki est kadoban au cours de deux des trois derniers tournois. Le dernier fut Kaiô, sur la sellette en novembre 2005 puis en mars 2006.

    Au total, c'est la 109ème fois qu'un ozeki est kadoban. Au dernier tournoi, à Osaka, c'est Chiyotaikai qui était dans cette situation.

    Le sekiwake Mongol Ama, sera à ce rang pour la 3ème fois de suite. Il figure parmi les sanyaku pour la 8ème fois consécutive.

    De son côté, l'autre sekiwake Kotoshôgiku sera à ce grade pour la 2ème fois de suite et classé parmi les sanyaku pour la 4ème fois d'affilée.

    Kisenosato sera Komusubi pour la 2ème fois d'affilée, et Asasekiryû compagnon de heya d'Asashôryû fera son retour à ce grade après 11 tournois à des grades inférieurs. Il revient en sanyaku pour la 1ère fois en trois tournois.

    Trois lutteurs font leur première entrée en makuuchi: Tochinoshin, Kotokasuga et Hakuba.

    Tochinoshin est le deuxième lutteur de la Kasugano Beya à atteindre la division makuuchi depuis que le nouvel oyakata (l'ex-sekiwake Tochinowaka) a pris en main cette école, le 24 février 2003. Il succède à Tochiozan qui avait été promu en makuuchi en mars 2007.

    Tochinoshin est le second Georgien à atteindre cette division après Kokkai qui fut promu en janvier 2004. Parmi les promus en rang professionnel de mars 2006, il est le second après Sakaizawa à accèder à la division makuuchi. Il lui aura donc fallut 13 basho pour atteindre ce niveau. Depuis la tenue de 6 tournois annuels (1958 ), c'est la 10ème progression la plus rapide. Le record est toujours détenu par Kotoôshû qui n'a effectué que 11 tournois avant d'atteindre la plus haute division professionnelle. Tochinoshin ne sera resté que 2 tournois en jûryô.

    Depuis que l'ex-sekiwake Kotonowaka a repris la direction de la Sadogatake-beya en novembre 2005, et la promotion de Kotoshôgiku en janvier 2005, Kotokasuga est le premier lutteur de cette école à être promu en makuuchi.

    Kotokasuga aura eu une progression plutôt lente puisqu'il lui aura fallut 91 tournois pour accéder à cette division. A 30 ans passés, il est le 10ème plus vieux lutteur à obtenir une telle promotion depuis 1945.

    Hakuba est également promu en makuuchi. Il est le 5ème lutteur de la Michinoku-beya (dirigée par l'ex-ozeki Kirishima) à débuter en makuuchi. Il est également le 10ème rikishi d'origine Mongole à atteindre cette division. Il suit donc les traces de Ryûô qui a été le dernier Mongol promu en mai 2007. Tosanoumi, Tamanoshima et Hakurozan font leur retour en makuuchi.

    Le Géorgien Tochinoshin et le Mongol Hakuba sont les 24ème et 25ème lutteurs d'origine étrangère à atteindre la division makuuchi. C'est la seconde fois dans l'histoire du sumo que deux étrangers sont promus en même temps. En septembre 2007, le Bulgare Kotoôshû et le Mongol Hakuhô avait également été promu ensemble.

    Il y a maintenant 16 lutteurs d'origine étrangère en makuuchi, ce qui est un nouveau record.

    En jûryô, Daiyûbû fera ses débuts. Il est le 15ème Mongol et le 39ème étranger à atteindre les rangs professionnels.
    Ils sont donc maintenant 22 lutteurs d'origine étrangère à combattre dans les deux plus hautes divisions du sumo professionnel.

    Wakakôyû, Asofuji et Bushuyama font leur retour dans cette division.