• Actualités Flux RSS

    par Publié le 14/01/2014 16h28  Nombre de lectures: 3869 
    Prévisualisation de l'article

    Un paquet déjà bien réduit

    Nouvelle journée de déconvenues chez les hautes gradés en ce lundi du premier basho de l'année: deux des trois derniers représentants des rangs sanyaku à n'avoir pas chuté d'entrée cèdent ce jour, en l'occurrence les deux élèves de Sadogatale-oyakata, pourtant l'un et l'autre sur le fil du rasoir dans un basho décisif pour leur avenir. Kotoshogiku se voit défait par un Okinoumi qui ne cesse d'affirmer encore ses prétentions au très haut niveau. L'ozeki fait pourtant tout ce qu'il faut avec une belle prise main droite et des poussées très appuyées auxquelles Okinoumi oppose une résistance que l'on croit sans espoir. Après un long instant de stabilisation, c'est Okinoumi qui prend l'initiative en inversant brusquement sa résistance pour tomber sur kotehineri un Kotoshogiku bien déconfit.
    ...
    par Publié le 13/01/2014 10h52  Nombre de lectures: 3690 
    Prévisualisation de l'article

    Patatras !

    Permettez-moi de commencer cette chronique (quelque peu tardive, je m'en excuse) par un coup de gueule contre la Kyokai, qui a balancé un coup de pied de l'âne la veille du basho en rendant payant, et à un prix que je juge prohibitif (120$ le basho, excusez du peu...) le stream internet qui nous permettait d'accéder aux visionnages de notre sport favori en direct. Mon épouse et mes enfants en sont ravis, pour moi c'est un coup dur, qui explique en bonne partie pourquoi je n'ai pas eu le coeur à faire les chroniques hier. Il ne manque plus aux chères têtes grises de la NSK que de faire bannir les vidéos d'Araibira, qui poste quasi en direct celles-ci sur SumoReference, pour définitivement tuer toute base de fans dans le monde et recentrer son sport sur le Japon. Ne leur manquera plus alors qu'un yokozuna japonais...
    Ce qui nous amène au sujet du jour, Kisenosato. Et force est de constater, encore une fois, qu'un Nippon en tsuna, ou à tout le moins le plus costaud des ozeki, n'est encore peut-être qu'une vue de l'esprit. Car Kisenosato, à chaque fois qu'il se retrouve en situation favorable, s'emploie avec une constance assez remarquable à craquer sous la pression et à décevoir les (grandes) attentes placées en lui. Alors même que le forfait de dernière minute de Harumafuji semblait lui ouvrir une voie royale, l'ozeki montre d'emblée les signes de sa coutumière fébrilité (dès que l'enjeu est de taille) face à Toyonoshima en ratant son tachiai au terme duquel il ne possède pas de prise de mawashi, face au petit gabarit de son adversaire bien placé sous ses aisselles. La sanction est rapide et le voit chuter piteusement sur un sukuinage qui n'est pas loin d'anéantir d'emblée les quelques espoirs qu'il aurait pu nourrir. Tout est à refaire, sauf copie parfaite d'ici le senshuraku.
    ...
    par Publié le 24/11/2013 12h54  Nombre de lectures: 4758 
    Prévisualisation de l'article

    Haru-ho jidai

    La conclusion de ce Kyushu basho ne restera pas dans les mémoires pour le combat du jour, quelque peu frustrant pour les amateurs de sensations fortes. Mais l’année 2013 est celle d’une vérité qui se manifeste de plus en plus : Hakuho est certes le yokozuna de cette décennie, incontestablement dominateur (les statistiques dont je repais ces chroniques assez régulièrement le disent suffisamment), mais Harumafuji s’impose tout aussi incontestablement comme une bonne contrepartie à sa mainmise. Certes, l’ancien Ama n’est pas de l’étoffe des Asashoryu, Chiyonofuji, Taiho ou Kitanoumi (liste non exhaustive), mais il n’en reste pas moins un lutteur d’exception, capable quand il est en grande forme de donner la monnaie de sa pièce à l’ogre mongol. La dimension psychologique est chez lui capitale : s’il enchaine dès le départ, c’est tout bon. Au risque de me répéter, les six fois où il a enchaîné parfaitement jusqu’au nakabi, Harumafuji a soulevé la Coupe. Hakuho n’a pas les mêmes soucis au niveau du mental, le Mongol ayant par exemple remporté ses yusho numéro 4, 5 et 9 en ayant concédé un revers au shonichi. Mais les deux hommes sont complémentaires comme l’étaient Taiho et Kashiwado, les deux protagonistes du premier « âge d’or » du sumo, nommé Hakuho-jidai. Peut-être sommes-nous en train de vivre une Haru-ho jidai. L’Histoire le dira.
    ...
    par Publié le 23/11/2013 16h51  Nombre de lectures: 3944 
    Prévisualisation de l'article

    Yes, he can !

    Certes, il est difficile de comparer l’actuelle situation du jazzman président, qui bat des records d’impopularité dans son pays (après avoir surfé sur une vague extraordinaire) et celle de l’ozeki japonais le plus régulier du plateau, aspirant déclaré à la ceinture ultime. Mais il faut reconnaître qu’à l’instar d’Obama, il porte à lui tout seul les espoirs des Nippons qui suivent encore le sumo professionnel, et qu’on ne donnait pas nécessairement cher de sa peau à l’orée de cette pénultième journée, qui le voyait affronter le croquemitaine des dohyo. Et pourtant, au terme de la journée, on est pris entre deux sentiments : celui d’avoir assisté à la véritable éclosion, attendue depuis si longtemps en ce qui le concerne, d’un lutteur qui en trois ans n’a produit qu’à deux reprises des scores inférieurs à dix unités, et pourrait bien aligner un quatrième jun-yusho de rang ; et celui de la frustration, tant on a le sentiment qu’il avait sa place pour, à tout le moins, jouer le yusho dans un kettei-sen de folie contre l’un ou l’autre des yokozuna. Hélas, la défaite contre Aminsihiki en début de basho pèse lourd dans la balance, car en dépit de l’exploit du jour, Kisenosato abandonne aujourd’hui tout espoir de se mêler à la lutte. Encore une fois, que de regrets…
    ...
    par Publié le 22/11/2013 17h33  Nombre de lectures: 3764 
    Prévisualisation de l'article

    … et c’est l’Allemagne qui gagne à la fin.

    La fin de cette citation qui décrivait le football à l’époque du Kaiser Franz Beckenbauer, pourrait sans peine être adaptée au sumo des années 2010, sport qui se joue à deux dans un cercle de quatre mètres cinquante, et où c’est Hakuho qui gagne à la fin. Car ne nous voilons pas la face, même si tout le monde espère que Harumafuji, voire même un miraculeux Kisenosato, viendront pimenter les choses d’ici dimanche, voire créer LA surprise du chef, les chances d’un tel événement paraissent bien minces à l’orée du week-end final. Plus que jamais, le dai-yokozuna a les choses en mains, lui qui règne en maître total, à défaut d’être despotique à la Asashoryu (question de personnalité), sur le petit monde de l’Ozumo. On pensait Harumafuji, qui depuis qu’il a franchi le cap final a remporté les quatre basho dont il avait fini le nakabi avec une fiche parfaite, capable de déranger les plans de son compatriote qui se préparait sereinement à la confrontation finale. Incapable de résister à Kisenosato aujourd’hui, Harumafuji abandonne l’initiative et confère à son adversaire un avantage psychologique majeur. Si rien n’est encore fini, il y a comme un goût d’inéluctable en cette fin de basho. Ce qui ne veut pas dire qu’on n’attend pas avec fébrilité la confrontation finale, qu’elle compte pour du beurre ou pas.
    ...
    par Publié le 21/11/2013 18h58  Nombre de lectures: 4544 
    Prévisualisation de l'article

    Kisenosato seul rescapé - les yokozuna encore plus proches d'un affrontement final

    A l'aube de cette douzième journée, les yokozuna, Hakuho et Harumafuji, partageaient la tête, invaincus. A deux longueurs suivaient les deux ôzeki encore dans le tournoi à savoir Kakuryu et Kisenosato et le maegashira Chiyotairyu. Comme ces deux derniers rikishi s'affrontaient aujourd'hui, l'un des deux allaient reculer, c'était écrit.
    Hakuho, dans le premier combat des yokozuna, était opposé au sekiwake Goeido qui est connu pour ne pas être un rikishi si facile à battre. Pourtant, il n'a jamais été en mesure de tenter quoi que ce soit, ni poser les mains, ni même pousser. Le yokozuna, patiemment, a attendu l'ouverture, posé les mains finalement sur le mawashi du sekiwake pour placer un uwatenage puisque Goeido résistait près de la tawara. Hakuho mène 21-2 désormais dans leurs affrontements.
    ...
    par Publié le 20/11/2013 16h44  Nombre de lectures: 5166 
    Prévisualisation de l'article

    Hakuho - Harumafuji l'autre Zlatan - CR7

    Toute comparaison vaut ce qu’elle vaut, bien entendu. Pour cette chronique du jour, votre serviteur était en mal de titre accrocheur, et est donc allé puiser dans le large vivier du football, qui n’est pas fait que de France-Ukraine (superbe match, soit dit en passant), pour trouver sa pitance. Alors certes, Messi serait plus adapté pour Hakuho (pour le talent, pas le gabarit…), Harumafuji collant quant à lui bien au talent brut et à la relative inconstance des deux butteurs objet du présent titre. Mais l’affiche d’hier était un Portugal-Suède qui a vu la victoire de CR7 sur Zlatan par un triplé contre un doublé, donc… Bref, tout ceci pour dire (une fois encore) que les deux yokozuna mongols sont plus que jamais sur une autre planète, et qu’aucun, pas même Kisenosato, de leurs poursuivants relégués déjà à deux respectables unités, ne paraissent en mesure de troubler leur route tranquille vers un alléchant affrontement à 14-0 quand le senshuraku sera là. On en salive déjà.
    Sûr de lui, Harumafuji repousse par deux fois Goeido puissamment. Le sekiwake n’est pas intimidé mais il est trop court physiquement, et le yokozuna, roublard, place une ouverture quand l’aspirant ozeki, dont la course risque d’être compliquée tant le pallier paraît difficile à franchir, charge à nouveau. Harumafuji est plus que jamais face à Hakuho.
    ...
    par Publié le 19/11/2013 11h54  Nombre de lectures: 5590 
    Prévisualisation de l'article

    Les loups de Mongolie

    Après avoir fait le vide autour d'eux, les deux yokozuna continuent de dérouler leur sumo de mâles alpha, croquant vif tous les agneaux qui passent devant leurs museaux. Mais il ne peut y avoir qu'un seul dominant dans une meute et tout le monde attend donc fébrilement leur confrontation, qui s'annonce déjà explosive, lors du senshuraku. Aujourd'hui, Hakuho a dévoré tout cru le malheureux Tochinowaka, repoussé d'une seule main griffue au sol comme s'il s'agissait d'un steak jeté sur la poêle (rappelons que Tochinowaka pèse tout de même un bon 170 kg). Montrant les crocs, Harumafuji n'a quant à lui laissé aucune chance au bétail de Bulgarie. Aoiyama s'est précipité sur le yokozuna qui a ouvert grand la porte pour l'aider à plonger d'un coup de patte au mawashi. Pourquoi se fatiguer quand les proies s'offrent ainsi ?
    ...
    par Publié le 18/11/2013 14h13  Nombre de lectures: 3975 
    Prévisualisation de l'article

    Le bras de fer est lancé.

    L’enseignement de la journée était attendu, les choses sont désormais plus que claires : les deux yokozuna mongols sont au-dessus de la mêlée pour ce dernier basho 2013. Si cet aspect ne faisait pas franchement de doutes concernant Hakuho, qui à son grade actuel a, en six ans et demi, décroché 24 yusho et 11 jun-yusho en 38 basho, et reste sur quatre Coupes de l’Empereur d’affilée, ce n’était pas foncièrement évident pour Harumafuji qui, depuis son dernier zensho-yusho du Natsu dernier, effectue des performances louables pour un ozeki mais moins pour un porteur de tsuna. Hakuho devra toutefois se méfier de lui à l’approche du senshuraku, car à chaque fois depuis qu’il est au grade suprême qu’il a entamé un basho de cette manière, il l’a conclu sur un zensho. L’attente va être longue d’ici le pinacle de dimanche.
    Le mors toujours aux dents, Harumafuji trouve bien vite la solution en soulevant le grand gabarit de Tochinowaka d’un nodowa millimétré, avant de passer ses bras autour de la taille du grand échalas, pour une messe rapidement expédiée.
    ...
    par Publié le 17/11/2013 14h17  Nombre de lectures: 4074 
    Prévisualisation de l'article

    700

    Tout dans le sumo n’est pas que chiffres. Mais quand même, ceux-ci servent bien souvent à caractériser une empreinte, une domination, une longévité. 32, 69 ou encore 1047 sont autant de marques symboliques bien connues des aficionados du dohyo, avec les noms de leurs titulaires ou de ceux qui s’en sont plus ou moins rapproché. Mais il y a tout autant les marques numériques importantes. Ce jour, Hakuho franchit l’un et l’autre type de marque. C’est le 700° succès du yokozuna en makuuchi, une marque qu’ils ne sont que sept à avoir franchie. Demain, s’il trouve la faille, il sera au niveau de Takanohana, réalisant en moins de treize saisons ce qui en avait pris près de quinze au recordman de la précocité dans le sumo. Ce même Takanohana est par ailleurs égalé au nombre de victoires en carrière, 794. Hakuho pourrait bien devenir le 12ème homme à 800 victoires contre Kisenosato, samedi prochain. Voilà les quelques commentaires sur l’essentiel du jour, car il faut bien dire que pour le reste, la configuration de ce Kyushu basho 2013 incline à penser que le suspense est déjà bien entravé (hors le très attendu duel final) alors même que le cap du nakabi vient tout juste d’être franchi. Les deux hommes forts du sumo sont côte à côte en tête, et le seul homme à leur contact n’est pas franchement attendu comme une troisième partie crédible, sauf énorme surprise.
    ...
    par Publié le 16/11/2013 12h30  Nombre de lectures: 5356 
    Prévisualisation de l'article

    Le duel est lancé

    Les yokozuna restent les deux seuls invaincus à l'issue de cette septième journée et continuent ainsi leur duel à distance, leur premier depuis l'accession d'Harumafuji au grade suprême. Enfin, serait on tenté d'écrire car la seule fois où le yokozuna Harumafuji a été impérial (et a d'ailleurs fini zensho yusho), Hakuho s'était pris les pieds dans le tapis dès le troisième jour. Cette fois-ci, l'un comme l'autre enchainent les victoires sans faiblir et font monter doucement mais surement la pression à Fukuoka (qui n'a pas l'air plus enthousiaste que ça). Aujourd'hui, Harumafuji a fait dans le classique en repoussant Takekaze avec rage avant de le laisser s'effondrer subitement. Hakuho n'a pas été aussi tranchant mais a tout de suite reculé quand il a senti le déséquilibre de Shohozan qui s'est alors retrouvé à quatre pattes. Maintenant, la question est de savoir si Kisenosato peut jouer les trouble-fête. Tout ce qu'on peut dire, c'est qu'il a accompli son boulot avec sérieux en poursuivant Homasho, complétement dépassé, jusqu'à ce qu'il sorte. Avec une seule défaite de retard, il a donc son destin en main puisqu'il doit encore rencontrer les deux leaders. Sinon, la dernière Cendrillon à entretenir encore un semblant de suspense s'est retrouvée prématurément avec sa citrouille et ses haillons. Shotenro a en effet perdu son premier combat du tournoi à trop vouloir se précipiter sur Fujiazuma qui l'a opportunément esquivé pour le laisser tomber.
    ...

    Page 6 sur 15 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
  • Forum

    lolo

    Kyushu 2019 : Jour 9 – Jour 15

    En même temps, y a tellement eu de jeunes prometteurs qui se sont cassés la gueule ces dernières années, moi ça ne me dérange pas la côté dur des promotions.

    lolo 27/11/2019, 21h23 Voir le dernier message
    Oortael

    Kyushu 2019 : Jour 9 – Jour 15

    C'est un bémol dans le sens où les lutteurs de haut niveau ont quasiment tous été absents, ce qui minimise un peu sa victoire. Mais il reste de loin le

    Oortael 27/11/2019, 14h58 Voir le dernier message
    skydiver

    Diet des sumos ?

    Du coup, à la lecture du dernier post de Kasamatsuri, j’ai eu moins de scrupules à manger au restaurant que possède Asashoryu, dans le quartier

    skydiver 27/11/2019, 10h01 Voir le dernier message
    Kasamatsuri

    Diet des sumos ?

    Mais non le chanko est un plat sain et digeste, ce sont surtout les grandes quantités de riz ou de nouilles qui l'accompagne qui font pousser les kilos!

    Kasamatsuri 26/11/2019, 19h59 Voir le dernier message
    lolo

    Kyushu 2019 : Jour 9 – Jour 15

    Est-ce vraiment un bémol ces absences ? Au contraire, une longévité et une résistance qui rajoute à l'extraordinaire carrière de Hakuho.

    lolo 26/11/2019, 15h09 Voir le dernier message
    skydiver

    Diet des sumos ?

    En effet. Et d'ailleurs, ce fil de discussion m’a donné faim. Actuellement au Japon pour une dizaine de jours, je crois que j’irai déjeuner

    skydiver 26/11/2019, 02h23 Voir le dernier message
    Kasamatsuri

    Diet des sumos ?

    Ce qui n'est guère étonnant vu que le chanko est un plat "familial" et que la cuisine de restaurant hors Japon est le plus souvent soit cliché

    Kasamatsuri 26/11/2019, 00h45 Voir le dernier message
    skydiver

    Diet des sumos ?

    Il est clair que les quantités ingurgitées par les lutteurs sont pour le moins impressionnantes mais, en tout cas, adaptées à leur buts et besoins.

    skydiver 24/11/2019, 23h08 Voir le dernier message
    shoubimaru

    Diet des sumos ?

    j'en mange à peu près une fois par semaine en automne-hiver, et je garde bien la ligne. tout est question de quantité...

    shoubimaru 23/11/2019, 22h17 Voir le dernier message
    jj

    Kyushu 2019 : Jour 9 – Jour 15

    Le combat entre Kaisei et Kotonowaka promet!

    jj 23/11/2019, 16h27 Voir le dernier message