• Actualités Flux RSS

    par Publié le 15/05/2013 18h00  Nombre de lectures: 6048 
    Prévisualisation de l'article

    Encore un jour faste pour les ôzeki et les yokozuna

    Aujourd'hui ce fut encore un jour passé sans encombre pour les yokozuna et ôzeki mais dans tous les cas, ce ne fut guère toujours sans difficulté.
    Pour le yokozuna Hakuhô, par exemple, ce fut relativement simple. Après un taichi ai assez équilibré, le yokozuna a rapidement pris le mawashi de Kitataiki qui s'est rapidement retrouvé à être poussé puisque lui n'avait qu'une main accrochée au mawashi du yokozuna. Après quelques poussées, plutôt que de continuer, le yokozuna a simplement lancé une projection après avoir lâché le mawashi, un kotenage propre et sans souci.
    Pour l'autre yokozuna, Harumafuji, qui avait subi sa première défaite la veille, c'était un test et il semblait un peu nerveux. Tochinoshin l'a vraisemblablement senti puisqu'il a clairement tenté la henka et ce n'est que parce qu'il est beaucoup plus rapide dans son exécution que le yokozuna a réussi à se sortir de l'attaque du maegashira. Il a ainsi réussi à prendre le mawashi en un éclair et projet en shitatenage son infortuné adversaire.
    ...
    par Publié le 15/05/2013 03h36  Nombre de lectures: 6501 
    Prévisualisation de l'article

    Les yokozuna et ôzeki font le travail

    Après la défaite surprise de Harumafuji hier, tous n'attendait que la réaction du yokozuna pour voir comment il allait laver l'affront qu'il a reçu hier. Et bien, je dirais que ce fut en demi teinte. Pourquoi cela ? Le taichi ai fut non pas seulement moyen mais faiblard et face à un ôzeki ou à Hakuho, cela ne pardonnera jamais. D'accord, après son travail en défensive fut solide et il n'a jamais eu de vraie grosse frayeur. Il a réussi progressivement à revenir au centre avant de terminer le travail en uwatenage après avoir travaillé quelque peu Kitataiki qui n'a pas à rougir malgré son 0-3. Je suis persuadé qu'il va s'en sortir malgré tout avec un score honorable sachant qu'il est à son plus haut grade en carrière.
    ...
    par Publié le 13/05/2013 12h05  Nombre de lectures: 3966 
    Prévisualisation de l'article

    Carton presque plein

    Intraitables hier, les ozeki et yokozuna semblaient aujourd'hui une nouvelle fois en mesure d'imposer leur loi au Kokugigan. C'était sans compter sur un grain de sable du nom de Myogiryu qui empêche aujourd'hui les plus hauts gradés de triompher complétement en allant battre Harumafuji, avec la manière, en plus. Le Japonais est en effet resté compact malgré les coups violents du yokozuna tout en le repoussant hors des limites avec autorité. Une belle prestation ...
    par Publié le 13/05/2013 05h46  Nombre de lectures: 6520 
    Prévisualisation de l'article

    Les huit plus hauts gradés ont tous gagné !

    Ce n'est pas si courant que les huit plus hauts gradés l'emportent pour une même journée d'autant que, rapidement, il y a des combats entre eux (notamment les sekiwake doivent affronter les ôzeki et yokozuna dès la première semaine généralement)
    Ceci étant, les yokozuna, à leur habitude pour un shonichi, étaient opposés aux komusubi. Bien que les résultats soient en faveur des yokozuna, les combats ne se sont pas du tout passés de la ...
    par Publié le 24/03/2013 17h18  Nombre de lectures: 3958 
    Prévisualisation de l'article

    La preuve par neuf

    Il n’y avait plus beaucoup de suspense ce jour dans le haut du tableau : les trois ozeki sauvés depuis hier, trois des quatre places restantes de sanyaku déjà attribuées, ne restait pour l’essentiel qu’un enjeu majeur, celui de savoir si la domination de Hakuho est à nouveau totale sur la planète Ozumo. Et comme l’indique le titre, le dai-yokozuna en a fait aujourd’hui la preuve par neuf, comme le nombre de yusho décrochés zensho au cours d’une carrière encore loin d’être achevée. La marque du mythique et regretté Taiho est effacée, en attendant le plus prestigieux de tous, dont il n’est désormais qu’à sept petites unités. Un monde et une paille en même temps, et d’ici deux années il ne fait pas de doute que cette marque fera l’objet de toutes les attentions. S’il a sans doute à jamais perdu l’opportunité d’effacer les mythiques 69 victoires de Futabayama, Hakuho n’est pas près de s’arrêter de battre des records. Une chose est sûre : on l’a peut-être enterré un peu vite en 2012.
    Le senshuraku musubi-no-ichiban, comme de tradition depuis que les Mongols ont conquis la Kyokai, donne lieu à un superbe affrontement. Avec petit duel psychologique, comme à la grande époque, Harumafuji allant quasiment chercher le sol avant la préparation finale, sous l’œil (presque) impassible de Hakuho. On sent à l’atari que Harumafuji tente de prévenir une saisie de mawashi, mais manque son harite et voit les poignes de fer de Hakuho se refermer sur lui. Le reste est une quasi-minute de duel intense, avec deux fortes poussées de Harumafuji bien contenues. Hakuho le sait, le temps est son allié le plus précieux, et un premier essai de projection est près d’aboutir, mais les deux hommes se stabilisent à nouveau en position ultra-basse. C’est au moment de son choix, ayant jaugé de l’épuisement de son adversaire, que Hakuho reprend les choses en main et pousse avec force mais sans brutalité pour sortir Harumafuji. Conscience d’une blessure de l’adversaire qu’il cherche à ne pas aggraver, ou simplement étalage de sa force tranquille, marque de fabrique de ce yokozuna d’exception, si semblable en ces instants au grand Takanohana II ? Difficile à dire. En tous les cas, Hakuho réimprime sa marque sur le sumo professionnel, et ce 15-0 est un avertissement : On n’a pas fini de le voir.
    ...
    par Publié le 23/03/2013 17h11  Nombre de lectures: 4964 
    Prévisualisation de l'article

    Sans contrefaçon

    Le résultat du musubi-no-ichiban aujourd’hui n’est pas Sans Logique. Kakuryu ayant abandonné son mawashi au bras gauche magique, le yokozuna Hakuho, après un instant de stabilisation, se décale sur sa droite. Et Tournoie, et Tournoie. Et, à l’Instant X, achève l’ozeki tourneboulé d’une poussée rageuse. C’est Une Belle Journée pour Hakuho, assuré du yusho, mais qui tient à prolonger pour un neuvième zensho. Pour les ozeki des années 2010, Hakuho, c’est Génération Désenchantée. Le yokozuna n’est jamais rassasié. Un yokozuna XXL.
    ...
    par Publié le 22/03/2013 14h55  Nombre de lectures: 4483 
    Prévisualisation de l'article

    Reparti pour un tour

    Le Maître est trop fort. Bien trop fort. Confronté ce jour à quelques milliers de supporters en sus du sekiwake Goeido en chasse d’un grade d’ozeki, l’implacable yokozuna fait parler toute sa classe et sa domination pour étouffer en deux secondes les velléités de son adversaire d’un puissant uwatenage, et décrocher le 24ème yusho de sa carrière. Kitanoumi est effacé, lors même que le Mongol est très loin de sa fin de carrière, et que le dai-yokozuna des années 70 avait commencé la sienne à l’âge tendre de treize printemps… Le rythme est repris, ses adversaires, Harumafuji au premier chef, sont prévenus : Hakuho a encore faim, et ne s’arrêtera pas là. Prochaine marque pour lui, les 25 titres d’Asashoryu. On ne peut douter un instant qu’elle ne soit égalée et effacée avant la fin de cette année, surtout après la démonstration de cette quinzaine pas encore arrivée à son terme. Autre marque effacée ce jour, Hakuho est désormais de plain-pied dans les dix meilleurs lutteurs de makuuchi de l’histoire, avec un 648ème succès qui surpasse la marque de l’ozeki Takanonami. Il peut égaler demain le score de Konishiki.
    ...
    par Publié le 21/03/2013 18h42  Nombre de lectures: 3630 
    Prévisualisation de l'article

    Une journée pour rien (ou presque)

    Peu d’enseignements qu’on n’avait pas déjà pu tirer en cette douzième journée du Haru 2013. Hakuho est toujours tout seul, loin devant, et le yusho risque fort d’être plié avant le week-end, dès demain – pour autant qu’on puisse considérer qu’il demeurait encore du suspense. Demeure encore du suspense en ce qui concerne les sekiwake et les ozeki, pour l’essentiel.
    Kisenosato fait pourtant ce qu’il faut en bloquant à l’atari le dangereux bras gauche du Mongol, mais ce faisant il laisse le yokozuna placer une poigne de fer sur la droite. Une grosse poussée pour repousser l’équilibre de l’ozeki et Hakuho n’a plus qu’à attirer son adversaire et le tomber en uwatenage. Trop fort, trop lucide… Trop Hakuho, quoi. Il sera intéressant de voir en mai si c’est une reprise de sa surdomination ou juste une pause dans le duel qui l’oppose à Harumafuji.
    ...
    par Publié le 19/03/2013 13h42  Nombre de lectures: 3836 
    Prévisualisation de l'article

    Il marche seul

    Encore un matin
    , où Hakuho va se réveiller en tête d’un yusho. Il suffira d’un signe du gyoji pour que le yokozuna, loin de vivre sa vie par procuration, refasse un yusho tout seul. Quand la musique du Kimigayo (hymne japonais) est bonne pour lui, il va au bout de ses rêves et nous donne (ce qu’il est, ses dons et ses – rares- défauts) pour s’approcher un peu plus de Taiho, son modèle…
    Non, votre serviteur n’a pas abusé de cigarettes qui font rire histoire de faire ce revival de Jean-Jacques Goldman, dont la carrière est plus vieille que ne l’est même le yokozuna. Simplement, le titre de cette chronique se prête bien au parcours de Hakuho en ce mois de mars, en attendant un mode plus lyrique d’ici dimanche, trompettes d’Aida à l’appui.
    Son opposition du jour est le sekiwake Baruto, pas loin de submerger l’autre yokozuna hier et qui démontre sur ce tournoi que, si tant est que son genou le laisse tranquille, il demeure une sérieuse force d’opposition en sanyaku. Après l’impact physique de l’atari, Hakuho et Baruto en viennent au mawashi, pour un combat de longue haleine où le Balte montre intelligence et sens du placement face à la patience du yokozuna. Si l’Estonien démontre que sa presque victoire de la veille n’était pas usurpée et qu’il a encore toute sa place dans le haut du panier, c’est tout de même Hakuho qui prévaut au final en plaçant au moment opportun une projection imparable. Le Mongol reste sur sa planète, de plus en plus seul.
    ...
    par Publié le 18/03/2013 11h25  Nombre de lectures: 4284 
    Prévisualisation de l'article

    Hakuho serein

    Hakuho avait deux victoires d'avance sur huit lutteurs dont l'effectif s'est réduit comme peau de chagrin aujourd'hui puisqu'ils ne sont plus que deux à conserver ce handicap déjà conséquent. Kotoshogiku et Okinoumi sont en effet les seuls à faire durer (un peu) le suspense et encore, Kotoshogiku a eu du mal à prendre le dessus sur Kakuryu qu'il n'a vaincu qu'après une intense lutte au corps à corps où il a fini par imposer sa puissance mâtinée de prudence (pour ne pas s'exposer à un contre). Une victoire difficile, donc, mais méritée tant elle a été bien construite. Toujours aussi enthousiaste, Masunoyama s'est lancé dans la bataille contre Okinoumi avec fougue. Hélas pour lui, sa première attaque a échoué et s'est transformée en bonne prise pour Okinoumi qui a eu lui aussi du mal à disposer d'un adversaire vraiment agité et qu'il a fallu balancer au pied du dohyo. Par contraste, Hakuho est apparu calme, déterminé et, surtout, efficace. Il s'est occupé personnellement du cas Toyonoshima, un autre de ses « poursuivants » qui, malgré un tachi-ai compact et un début de combat honorable au corps à corps a vu le yokozuna changer de tactique et le secouer comme un cocotier. Excellent technicien, Hakuho n'a eu qu'à relâcher la pression pile au bon moment pour le voir s'écrouler. Le Mongol est plus motivé que jamais et on voit mal comment Kotoshogiku, sans parler d'Okinoumi, pourrait l'inquiéter, même si mathématiquement, comme on dit, rien n'est joué.
    ...
    par Publié le 17/03/2013 16h11  Nombre de lectures: 3401 
    Prévisualisation de l'article

    Habemus Papam

    Non, ne voyez pas de crise mystique dans ce titre, ni de référence directe au gaucho qui préside désormais aux destinées de la cité vaticane. Mais le fait est bien là : le pape du sumo est de retour en ce Haru basho, et l’adversité s’est suffisamment clairsemée pour lui permettre d’être serein jusqu’au senshuraku, alors que son avance au nakabi se monte désormais à deux unités. Impérial cette semaine, Hakuho vole désormais vers son 24ème yusho pour égaler le record de Kitanoumi et n’avoir plus en ligne de mire que les records d’Asashoryu (25), Chiyonofuji (31) et Taiho (32). Des records qui seront encore plus beaux à battre que le yokozuna a une adversité, comme il a pu le constater lors d’une année 2012 assez mitigée en ce qui le concerne (comparé à ses années 2010-2011, il va sans dire). Nul doute toutefois que le dai-yokozuna souhaitera à Osaka marquer les esprits le plus fermement possible quant à la qualité de son retour, en enregistrant un neuvième zensho-yusho (ce qui serait un record absolu devant la référence Taiho). Autant dire que le tournoi devrait être intéressant jusqu’au bout, yusho prématuré ou pas.
    En attendant, Hakuho fait le boulot, aujourd’hui face à l’accrocheur Ikioi, déjà auteur d’une valeureuse prestation face à Harumafuji hier. Poigne de fer gauche en extérieur sur le mawashi, le yokozuna pondère, se replace subtilement et déclenche un bijou d’uwatenage éclair quand il sent la poigne d’Ikioi moins ferme. Dur basho pour ce dernier, pas ridicule loin s’en faut.
    ...

    Page 11 sur 20 PremièrePremière 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17